WTCR à Adria : L’avant-dernière manche de la saison

La course au titre dans le WTCR – FIA World Touring Car Cup 2021 entre dans une phase cruciale en Italie, alors que l’Adria International Raceway accueillera l’avant-dernier événement de cette saison riche en suspense.

Comme l’Autodrom Most et le Circuit Pau-Arnos auparavant, le tracé élargi de 3,745 km d’Adria est nouveau pour le WTCR. Et si plusieurs pilotes ont testé la configuration la plus longue du tracé lors des essais de pré-saison, aucun ne l’a fait en compétition.

Cette inconnue rendra les essais libres 1 et 2 du samedi 6 novembre plus cruciaux qu’à l’accoutumée, alors que les pilotes et leurs équipes s’efforceront de mettre au point des réglages de référence avant les qualifications en trois phases de l’après-midi.

Connue comme le berceau du FIA World Touring Car, après avoir accueilli la première manche du Championnat du monde des voitures de tourisme de la FIA en 1987, la Coupe du monde des voitures de tourisme de la FIA en 1993 et la renaissance du WTCC en 2005, l’Italie fera sa première apparition dans le calendrier du WTCR en 2021. Le retour au pays de la catégorie est donc très attendu, notamment par le héros local Gabriele Tarquini, premier champion du WTCR en 2018 et légende de la course automobile.

« C’est génial d’avoir cette course en Italie, j’ai beaucoup de fans qui me suivent, surtout dans la dernière partie de ma carrière et l’Italie est mon pays, j’aime l’Italie », a déclaré le pilote BRC Hyundai N LUKOIL Squadra Corse. « En 2017 [la dernière fois qu’il y a eu une manche du WTCC en Italie], je n’étais pas là parce que j’ai manqué la plus grande partie de cette saison et cela fait longtemps que je n’ai plus couru en Italie. »

Tarquini, qui est l’un des 10 pilotes à avoir remporté une manche du WTCR en 2021, devrait être rejoint sur la grille d’Adria par un autre Italien, Nicola Baldan, vainqueur du titre du Campionato Italiano Turismo en 2017. Comme Tarquini, Baldan, aligné par Tarqet Competition, court sur une Hyundai Elantra N TCR équipée de Goodyear. Après avoir participé à la WTCR Race of Hungary en août en tant que wildcard, Baldan sera éligible pour les points au général et en WTCR Trophy et qu’il n’aura pas à porter les 10 kilogrammes supplémentaires de poids de compensation.

La course WTCR d’Italie est également un événement important pour le BRC Racing Team. Une structure basée à Cherasco, dans la province de Cuneo, au nord-ouest du pays, et qui gère la structure BRC Hyundai N LUKOIL Squadra Corse et ses pilotes Tarquini et Norbert Michelisz. Ce dernier a succédé à Tarquini en tant que roi du WTCR en 2019 et a remporté la course 2 de la WTCR Race of Czech Republic au début du mois.

La connexion italienne du WTCR ne s’arrête pas non plus à l’équipe BRC. Target Competition, qui participe au WTCR à l’année pour la première fois cette saison, opère depuis des locaux à Andrian près de Bolzano dans le nord de l’Italie. Quant aux Honda Civic Type R TCR des équipes ALL-INKL.COM Münnich Motorsport et ALL-INKL.DE Münnich Motorsport, elles sont construites par JAS Motorsport, près de Milan.

Si les pilotes Münnich, Néstor Girolami, Tiago Monteiro et Attila Tassi ont remporté des courses WTCR en 2021, l’éternel prétendant au titre Esteban Guerrieri n’a toujours pas terminé premier cette saison. Après s’être battu pour revenir dans la course lors des épreuves de République tchèque et de France, Guerrieri abordera la WTCR Race of Italy avec 22 points de retard sur le Goodyear #FollowTheLeader [leader du championnat] Yann Ehrlacher, et se tient en embuscade en cas de défaillance du pilote français faiblit. Cependant, Ehrlacher, le pilote de 25 ans de l’équipe Cyan Racing Lynk & Co, et champion en titre du WTCR, a prouvé qu’il avait les épaules solides.

Après avoir remporté sa deuxième victoire en 2021 lors de la WTCR Race of France, le Français – d’origine italienne – Jean-Karl Vernay (Engstler Hyundai N Liqui Moly Racing Team) compte 16 points de retard sur Ehrlacher et est en pleine dynamique après sa victoire à domicile au début du mois. Le coéquipier de Vernay, Luca Engstler, entame également la WTCR Race of Italy sur une bonne dynamique, après avoir remporté son septième titre dans la catégorie TCR lors de l’ADAC TCR Germany le week-end dernier.

Comme Vernay, Frédéric Vervisch est rentré dans sa Belgique natale après la WTCR Race of France en tant que double vainqueur en cette saison 2021, il est d’ailleurs l’un des deux seuls pilotes à avoir réalisé un tel exploit cette saison, tant la lutte pour le titre est ouverte.

Gilles Magnus, le pilote du Comtoyou Team Audi Sport, équipier de Vervisch, a également gagné en 2021. Mais après des week-ends difficiles en République tchèque et en France, le leader du classement Junior FIA WTCR prévoit de « remettre les compteurs à zéro » avant le week-end d’Adria pour tenter de relancer sa lutte pour le titre au volant de son Audi RS 3 LMS de deuxième génération. Nathanäel Berthon et Tom Coronel courent sous la bannière de Comtoyou DHL Team Audi Sport et ont eux aussi un pedigree de vainqueurs de courses en WTCR.

En plus de s’avérer difficile pour Magnus, le week-end de la WTCR Race of France a offert une piètre récompense au quintet de Zengő Motorsport composé de Mikel Azcona, Bence Boldizs, Jordi Gené et Rob Huff qui se sont tous battus sans succès pour obtenir de bons résultats au Circuit Pau-Arnos au volant de leur CUPRA Leon Competición. Ils sont tous capables de rebondir à Adria.

La première visite du WTCR en France a été plus fructueuse pour les coéquipiers d’Ehrlacher, Thed Björk, Yvan Muller et Santiago Urrutia, qui sont tous montés sur le podium.

APERÇU DU WTCR 2021
Représentant 12 pays, le plateau du WTCR 2021 compte six vainqueurs du titre mondial de la FIA – dont l’actuel roi du WTCR Yann Ehrlacher – ainsi que sept pilotes de 25 ans ou moins.

Tous les pilotes comptent sur le biocarburant durable de P1 Racing Fuels et les pneus Goodyear. Avec un équilibre des performances et une formule de poids de compensation, leur utilisation contribue à créer un terrain de jeu équitable. Parallèlement, d’importantes mesures de contrôle des coûts contribuent à maintenir un nombre élevé de pilotes sur la grille de départ et permettent aux équipes privées disposant d’un soutien technique limité de la part des constructeurs de se battre aux avant-postes.

La saison 2021 comprend huit week-ends d’essais, de qualifications et deux courses pour chaque événement. Tous les événements sont retransmis en direct dans le monde entier.

Outre les titres FIA des pilotes et des équipes, le titre Young Driver FIA WTCR est réservé au meilleur pilote de 24 ans ou moins au début de la saison 2021, sans expérience en WTCC/WTCR avant 2019. Les pilotes indépendants qui ne bénéficient pas d’un financement direct de la part des constructeurs peuvent prétendre au WTCR Trophy, tandis que le TAG Heuer Best Lap Trophy et le TAG Heuer Best Valuable Driver sont décernés lors de chaque événement.

Le Goodyear #FollowTheLeader récompense le pilote en tête du classement du titre après chaque séance de qualification ou course. Il reçoit la veste bleue Goodyear #FollowTheLeader et porte la bande jaune Goodyear #FollowTheLeader sur le pare-brise de sa voiture jusqu’à ce qu’il ne soit plus en tête du classement. C’est Yann Ehrlacher qui prendra le départ de la WTCR Race of Italy en tant que Goodyear #FollowTheLeader devant Jean-Karl Vernay et Esteban Guerrieri.

QUELLES SONT LES NOUVEAUTÉS DE 2021 ?
– Il n’y aura que des doubles journées en 2021, avec deux courses au lieu de trois pour chaque événement.
– De nouvelles voitures des marques Audi (Audi RS 3 LMS de deuxième génération) et Hyundai (Elantra N TCR) ont rejoint la grille.
– P1 Racing Fuels est le fournisseur officiel de carburant du WTCR, les pilotes utilisant un carburant sur mesure contenant 15 % de composants renouvelables.
– Jordi Gené a fait son retour en WTCR, tandis que Rob Huff et Frédéric Vervisch sont de retour après un an d’absence.
– Adria, Estoril, Most, Pau-Arnos et Sochi sont de nouveaux sites pour 2021, tandis que la République tchèque, la France, l’Italie et la Russie accueillent le WTCR pour la première fois.
– Le prix du pilote débutant est redéfini et rebaptisé « titre de pilote junior de la FIA ».
– Le promoteur du WTCR, Discovery Sports Events (anciennement Eurosport Events), a obtenu l’accréditation environnementale trois étoiles de la FIA à l’issue d’un processus d’audit rigoureux conforme au cadre de certification environnementale de l’organisme de réglementation du sport automobile. Cliquez ICI pour plus d’informations.

LE SAVIEZ-VOUS ?
– La nature extrêmement serrée du championnat WTCR a été soulignée lorsque 0,7s ont séparé les 18 premiers pilotes lors de la Q1 de la WTCR Race of Czech Republic.
– Esteban Guerrieri est le pilote le plus titré du WTCR en termes de victoires en course, le pilote Honda ayant triomphé 10 fois sous les couleurs de son équipe ALL-INKL.COM Münnich Motorsport.
– La Honda Civic Type R Limited Edition est la voiture de sécurité officielle du WTCR pour une deuxième saison. Le Portugais Bruno Correia est le pilote officiel de la voiture de sécurité lors de la WTCR Race of Italy.

LES POINTS ESSENTIELS DE LA WTCR RACE OF ITALY
Manches : 13 et 14 sur 16
Date : Du 5 au 7 novembre
Lieu : Circuit international d’Adria
Adresse : Località Smergoncino 7, Frazione Cavanella Po, 45011 Adria (RO)
Longueur de la piste : 3,745 kilomètres
Distance de la course 1 : 14 tours (52,430 kilomètres)
Distance de la course 2 : 17 tours (63,665 kilomètres)
Record du tour de qualification WTCR : À établir
Record du tour en course WTCR : À établir

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*