WEC à Bahreïn Alpine Elf Matmut Endurance Team : Le sprint final est lancé

36 Negrao André (bra), Lapierre Nicolas (fra), Vaxivière Matthieu (fra), Alpine Elf Matmut, Alpine A480 - Gibson, action during the 24 Hours of Le Mans 2021, 4th round of the 2021 FIA World Endurance Championship, FIA WEC, on the Circuit de la Sarthe, from August 21 to 22, 2021 in Le Mans, France - Photo Xavi Bonilla / DPPI

– Plus de deux mois après les 24 Heures du Mans, le Championnat du Monde FIA d’Endurance (FIA WEC) reprend ses droits cette semaine sur le Circuit International de Bahreïn.
– Dans la foulée de son podium dans la Sarthe, Alpine Elf Matmut Endurance Team cherchera à finir sa première campagne dans la catégorie reine en beauté à l’occasion des deux courses programmées à Sakhir.
– Désormais rodés aux subtilités de l’Alpine A480, André Negrão, Matthieu Vaxiviere et Nicolas Lapierre voudront franchir un nouveau cap lors des deux derniers rendez-vous du calendrier.

Lancée en avril, la saison 2021 du Championnat du Monde FIA d’Endurance s’apprête à connaître son dénouement avec deux épreuves en huit jours sur le tracé de Sakhir : les 6 Heures de Bahreïn ce samedi, puis les 8 Heures de Bahreïn la semaine prochaine.

S’il s’est écoulé plus de deux mois depuis les 24 Heures du Mans, Alpine Elf Matmut Endurance Team est restée extrêmement active. À peine les célébrations du podium sur le double tour d’horloge sarthois terminées, l’équipe était déjà à pied d’œuvre afin de réviser l’A480 et de l’envoyer par fret maritime à destination de Bahreïn. En parallèle, la marque au A fléché a confirmé son engagement au plus haut niveau de l’Endurance en officialisant son programme visant à aligner deux LMDh dans la catégorie Hypercar à partir de 2024.

Deuxièmes à Spa-Francorchamps et Monza et troisièmes à Portimão et au Mans, les Bleus chercheront à poursuivre leur série de podiums tout en se rapprochant d’une première victoire face à ses adversaires en Hypercar et aux LMP2 pouvant créer la surprise.

Redouté pour sa surface piégeuse en raison des tempêtes de sable provenant du désert, le tracé bahreïni rappellera toutefois de bons souvenirs à l’écurie qui y avait signé sa première pole position sur la scène internationale en 2015. Par la suite, Alpine avait récidivé en 2016 avant une troisième pole consécutive en 2017, toujours en LMP2.

Tous les trois fins connaisseurs du circuit, Nicolas Lapierre, Matthieu Vaxiviere et André Negrão voudront capitaliser sur leur expérience et celle de l’équipe pour la première apparition de l’Alpine A480 à Bahreïn. Le trio aura également à cœur de prolonger le suspense au championnat face aux leaders, qui auront l’avantage d’engager deux prototypes.

Le coup d’envoi de l’avant-dernière épreuve du calendrier sera donné lors de la première séance d’essais libres jeudi. Nicolas Lapierre, André Negrão et Matthieu Vaxiviere mettront leur roulage à profit pour obtenir un maximum d’informations en vue des qualifications vendredi en fin de journée. La course commencera ensuite samedi à 10h00 heure française et se disputera intégralement ou presque de jour puisque l’arrivée coïncidera avec le coucher du soleil sur le royaume de Bahreïn.

Philippe Sinault, Team Principal d’Alpine Elf Matmut Endurance Team : « Tant de choses se sont passées depuis le rendez-vous du Mans que la dernière épreuve me semble avoir eu lieu il y a une éternité. Nous avions juste eu le temps de réviser l’Alpine A480 à son retour du Mans avant son départ pour Bahreïn début septembre. L’équipe est déjà sur le pont pour la préparer en vue de cette aventure bahreïnie qui durera presque vingt jours. L’objectif sera de terminer notre campagne sur une bonne note. Après nos quatre podiums consécutifs, nous voulons tout mettre en ordre pour être éligibles à la victoire. Ce serait l’idéal pour conclure cette belle saison et récompenser les efforts de chacun. Les défis de Bahreïn sont bien connus, avec notamment une piste abrasive où le sable peut littéralement découper les gommes. Il y a un véritable besoin de motricité dans les longues phases de ré-accélération. Je nous sens affûtés, tant pour la course de six heures ce samedi que celle de huit heures la semaine suivante. C’est un circuit que nos pilotes apprécient particulièrement, ils s’y sont toujours montrés à l’aise. Nous avons en tout cas hâte d’y être, car si notre podium du Mans a apporté beaucoup de joie, il nous ouvre encore plus l’appétit ! »

Gilles Gautherot,
Photos DDPI

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*