WTCR Course 2 Pau-Arnos : Vernay vainqueur devant Muller, Ehrlacher leader !

Jean-Karl Vernay s’est remis en selle dans la course au titre FIA WTCR – World Touring Car Cup en remportant la seconde manche du Grand Prix de France sur le circuit de Pau-Arnos après avoir battu le poleman, Yvan Muller.

Le pilote Français a pris le dessus sur son compatriote au départ puis, il a géré au mieux le restart après une période de safety-car en fin de course pour s’imposer à domicile au volant de son Elantra N TCR Engstler Hyundai N Liqui Moly Racing Team équipée de Goodyear.

Vernay a pris l’avantage sur Muller dès le feu vert, il prenait l’ascendant sur son compatriote en se plaçant à l’intérieur du premier virage. Jean-Karl n’allait plus être rejoint avant l’arrivée. « C’était la clé, nous l’avons dit hier », a déclaré le vainqueur ravi, qui a remporté sa deuxième victoire de la saison. « J’ai pris un bien meilleur départ qu’Yvan. Je voulais vraiment cette victoire. Hier, j’étais déçu de ne pas avoir signé la pole position après la Q3. Mais, après le départ, il s’agissait juste de gérer les pneus en cas de voiture de sécurité, laquelle est arrivée par surprise pour le dernier tour. »

Derrière les deux premiers, actions spectaculaires pour la troisième place. sur le circuit de Pau-Arnos. Norbert Michelisz ancré derrrière Muller s’est fait malmené par une bande de furieux venue lui coller aux basques. « J’ai des vibrations à bord », a-t-il signalé sur sa radio.

Santiago Urrutia a commencé à lui mettre la pression, le doublant après quelques tours et recevant un avertissement des commissaires. Un groupe de voitures se regroupe, le vainqueur de la course 1 Frédéric Vervisch profitant de l’occasion pour dépasser Esteban Guerrieri au 17ème tour. Les deux hommes sont entrés en contact et Guerrieri a perdu deux places dans ce tour, se retrouvant ainsi derrière son rival pour le titre WTCR et leader du championnat, Yann Ehrlacher.

Au tour suivant, Michelisz a finalement perdu sa bataille pour le podium. Urrutia et Vervisch dépassant tous les deux le Hongrois. Ce dernier se retrouvait ensuite sous la pression d’Ehrlacher. Le Français était bouchonné par la Hyundai, ce qui permettait à Guerrieri de tenter de reprendre son bien perdu au 19ème tour.

La bataille s’intensifiait à la chicane, Guerrieri se portant l’intérieur, touchant une pile de pneus qui était bougée de son emplacement. Dans la foulée, le pilote Honda et son rival sur Lynk & Co entraient en contact, Ehrlacher étant contraint de couper tout droit afin d’éviter la seconde pile de pneus, les positions demeurant finalement inchangées. Après ce moment chaud, Michelisz pointait toujours au 5ème rang devant les deux hommes, mais la pile de pneus déplacée contraignait la direction de course à sortir la voiture de sécurité Honda Civic Type R Limited Edition, qui entrait en piste lors de ce qui aurait dû constituer le dernier tour. Deux autres boucles étaient alors ajoutées au total de la course pour assurer une arrivée sous drapeau vert.

La course reprenait ainsi au 22ème passage pour un seul tour sous haute pression. Vernay gardant son sang-froid pour devancer Muller sur la ligne d’arrivée. Urrutia venait ensuite en troisième position pour compléter le podium. Vervisch ajoutant de son côté une quatrième place à sa victoire dans la Course 1. Mais Michelisz, en difficulté lors de ces derniers kilomètres ne pouvait finalement contenir Ehrlacher, qui lui arrachait la cinquième place sur la ligne d’arrivée pour quelques centièmes de seconde, alors que Guerrieri concluait à la septième place.

Grâce à ce résultat, Yann Ehrlacher devance désormais Vernay, qui grimpe à la deuxième place du classement, à 16 points du Goodyear #FollowTheLeader (leader du championnat). Guerrieri descend lui à la troisième place, à 22 points d’Ehrlacher et Vervisch, qui occupe la quatrième place du championnat- ce qui signifie que quatre marques de course de clients occupent les quatre premières places à deux meetings et quatre courses de la fin.

Gabriele Tarquini a terminé huitième sur sa Hyundai, Thed Björk (Lynk & Co) et Nathanaël Berthon (Audi) complètent le top 10. Les autres pilotes qui ont marqué des points sont Luca Engstler (11ème), Tiago Monteiro (dont la Honda avait fait son retour en piste après son crash dans la course 1), Tom Coronel (Audi), Mikel Azcona (CUPRA) et Rob Huff (CUPRA).

Néstor Girolami a lui manqué de chance. L’Argentin était sixième en début de course jusqu’à ce qu’il signale un problème de pneu et glisse en fin de peloton avant d’opter pour un retour aux stands.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*