Rallye du Maroc : La Super Spéciale de 8 km

Le boss David Castera est sur place. Toute son équipe est en place. La pendule horaire fonctionne… Le terrain est chaud comme de la braise. Bref, le Rallye du Maroc est sur le départ. Simple mise en jambe pour tout le monde. Motos, autos, camions et SSV qu’ils soient sur la liste FIM, FIA, Open, Rallye 2, Enduro Cup ou camions. Tous piaffent d’impatience. Casque sur la tête, mains gantées, concentration extrême… l’heure est à la récitation de la spéciale courte, dans un environnement qu’ils n’auront même pas le temps d’admirer. Les photographes – et ils sont nombreux – sont casqués, enveloppés dans des chèches, visage crémé… pour éviter les douloureux coups de soleil. Ils sont disséminés sur divers endroits de la spéciale, chacun cherchant le meilleur spot pour éblouir le confrère.

Super Spéciale pour les motos, Spéciale de Qualification pour les autos, malgré des appellations différentes, le premier chrono de la 21ème édition du Rallye du Maroc sera le même pour tous.

Objectif unique aussi : déterminer les ordres de départ de l’étape 1 de demain afin que chacun se retrouve d’entrée de jeu dans le wagon qui lui correspond. Au menu, après une mini liaison de 13 kimomètres (vers l’aéroport), un sprint d’une dizaine de kilomètres sur des pistes caillouteuses avec des changements de direction, parfois à l’équerre, sur la première partie.

La seconde moitié de la spéciale sera ensuite rapide, sur des pistes blanches, où les risques de crevaison devraient être écartés.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*