Clio Cup Europe au Paul Ricard : Dernière ligne droite avant le sprint final

Trois mois après leur première visite de l’année au Castellet, les concurrents de la Clio Cup Europe retrouvent le Circuit Paul Ricard pour la douzième manche du calendrier. Contrairement au rendez-vous disputé dans le cadre du Grand Prix de France, les enjeux seront radicalement différents puisque certains protagonistes ont désormais le titre et les nombreuses dotations en vue tandis que leurs adversaires chercheront à se replacer en vue du sprint final.

Après avoir bataillé pour s’imposer dans l’écrin offert par le Grand Prix de France en juin dernier, les pilotes reviennent dans le Var avec de nouveaux objectifs. Sur un tracé où les débats avaient été haletants cet été avec des victoires se jouant à quelques dixièmes de seconde, le spectacle s’annonce toujours plus intense avant les finales de Monza et de Barcelone !

L’étau se resserre
La bataille devrait à nouveau s’intensifier au sommet du classement général, d’autant que les quatre derniers prétendants en lice évolueront pour la dernière fois de l’année devant leur public et qu’une dotation composée d’une Alpine A110 de série et d’un chronographe unique produit exclusivement par BRM pour le vainqueur de la Clio Cup Europe est en jeu.

S’il a vu son avance se réduire lors du rendez-vous précédent à Valencia, David Pouget (GPA Racing) reste le mieux placé même si Nicolas Milan (Milan Compétition) se fait toujours plus présent dans ses rétroviseurs. Les deux ténors de la discipline poursuivront donc leur face-à-face sur un circuit qu’ils connaissent à la perfection tout en essayant de contrer les remontées de Marc Guillot (Milan Compétition) et Anthony Jurado (Milan Compétition), qui avaient partagé les honneurs sur ce même tracé au mois de juin.

En parallèle, Kévin Jimenez (GPA Racing) peut s’adjuger la Challengers Cup et l’horloge de bureau BRM promise au lauréat dès ce week-end, mais Alexandre Albouy (GPA Racing) et Mathieu Lannepoudenx (Milan Compétition) feront tout leur possible pour repousser l’échéance. Désormais écartés de la course au titre, Paul Cocaign (TB2S) et Guillaume Maio (GM Sport) voudront briller pour remonter au sein du top dix tandis que David Pajot (Vic’Team) et Antoine Bordagaray (Team Borda Rally) miseront sur leur expérience pour bouleverser la hiérarchie. Enfin, le Polonais Jerzy Spinkiewicz (Uniq Racing), le Kazakh Yeraly Ospanov (Milan Compétition) et l’Espagnol Nicolas Abella (Chefo Sport) auront à cœur de battre leurs rivaux français sur leur terrain.

Leader de la Gentlemen Drivers Cup, Horn (GPA Racing) tentera d’asseoir son avance sur ses poursuivants, emmenés par Lionel Viguier (TB2S) et Laurent Dziadus (Team Lucas), de retour pour la première fois depuis sa victoire sur cette piste en juin. Toujours en lice, Stephan Polderman (Chefo Sport), René Steenmetz (Chefo Sport) et Jérémy Bordagaray (Team Borda Rally) comptent bien rester dans le match, tout comme Fabien Julia (LR Performance). Les rangs de la catégorie seront complétés par Michel Faye (GM Sport), Andrea Argenti (SI Racing Team).

Le plateau accueillera également Joris Berriau, qui reprendra son rôle de pilote au sein de l’équipe TB2S comme il l’avait fait lors du Clio Cup Open organisé en support du Grand Prix de France 2019, et Mathieu Rigoulet (Vic’Team), qui fera ses débuts en Clio Cup Europe après avoir brillé en Coupe de France et Championnat de France historique des Circuits.

Doubles enjeux dans le Groupe B
Trois mois après sa dernière course au Circuit Paul Ricard, le Groupe B reprendra ses droits au Castellet pour l’avant-dernier rendez-vous de son calendrier.

Les rôles seront inversés par rapport à ceux de la Clio Cup Europe. Nicolas Milan défendra ainsi sa position en tête du classement face à David Pouget, mais ce duel pourrait bien être perturbé par l’un de leurs nombreux adversaires, à commencer par Kevin Jimenez. Actuellement troisième au général et leader de la Challengers Cup grâce à ses six victoires de catégorie en huit départs, le Toulousain voudra faire le break sur ses poursuivants emmenés par Alexandre Albouy. Du côté des Gentlemen Drivers, Laurent Dziadus pourrait faire un premier pas vers le titre, mais Horn, Jérémy Bordagaray et d’autres feront tout leur possible pour réduire leur déficit avant la grande finale de Barcelone.

Comme pour chacun des quatre groupes de dates en Clio Cup, le vainqueur du classement général remportera – s’il n’a pas déjà remporté une autre catégorie – une montre trois aiguilles conçue par BRM Chronographes. Le partenaire de la Clio Cup Europe remettra également un bijou à ses deux dauphins ainsi qu’aux lauréats des Challengers Cup et Gentlemen Drivers Cup.

Programmées samedi à 19h10 et dimanche à 13h10, les deux courses de Clio Cup Europe sur le Circuit Paul Ricard seront diffusées et commentées en direct sur la page Facebook Renault Sport Series et la chaîne YouTube Renault Sport.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*