MissionH24 aux 24 Heures du Mans : Une semaine riche pour l’avenir !

MissionH24 et son équipe de course H24Racing ont vécu cette année aux 24 Heures du Mans une semaine particulièrement intense. Le programme mené par l’ACO et GreenGT qui prépare l’arrivée de la catégorie réservée aux prototypes à propulsion électrique-hydrogène aux 24 Heures 2025, posait en effet en piste lors de cette 89ème édition deux prototypes qui roulaient à des moments différents. Retour sur de très riches 24 Heures.

Mardi 17 août :
MissionH24 s’installe dans le paddock de Maison Blanche, comme en 2019 et en 2020. Tandis que la station mobile de ravitaillement en hydrogène TotalEnergies effectue ses derniers raccordements et que Michelin livre les trains de pneumatiques de la semaine, notamment les nouveaux TMD 46, utilisant 46% de matériaux renouvelables, l’équipe H24Racing déploie l’auvent du camion de course sous lequel les techniciens vont travailler toute la semaine autour des deux prototypes, la LMPH2G et la nouvelle H24. Dans le village des 24 Heures, le showcar de la LMPH2G (un vrai prototype, mais dont le groupe motopropulseur a été démonté et qui sert désormais de voiture d’exposition) est lui exposé. Il sera l’une des attractions fortes des 89e 24 Heures du Mans pour le public autorisé cette année à revenir assister à l’épreuve.

A Maison Blanche, peu après 18h00, alors que tout est en place et les deux voitures installées, Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest qui copréside MissionH24 en compagnie de Christophe Ricard le président de GreenGT, vient tourner une séquence majeure de la conférence de presse de l’Automobile Club de l’Ouest qui sera diffusée trois jours plus tard, le vendredi à 11h00. En compagnie de deux des trois pilotes de l’équipe, Norman Nato et Stoffel Vandoorne (Stéphane Richelmi est bloqué dans un avion retardé), le président de l’ACO dresse face caméras le bilan de MissionH24 depuis le lancement du programme en 2018. Il explique aussi que, en raison des 18 mois de pandémie mondiale et de ses conséquences humaines et industrielles, l’ouverture de la catégorie électrique-hydrogène aux 24 Heures du Mans, est non plus fixée à 2024 mais 2025.

Mercredi 18 :
Premier jour de roulage pour MissionH24. L’ACO a réservé une séance de 20 minutes aux deux prototypes électriques-hydrogène. A 10h00, la H24 prend immédiatement la piste et effectue deux tours. C’est son baptême sur le Grand Circuit (13,6 km) en même temps que sa première apparition publique sur circuit. A la fin de deux tours de découverte -pour la voiture, Stéphane Richelmi, s’extrait rapidement de son baquet pour s’installer dans celui de la LMPH2G et s’élance pour un tour de vérification -la LMPH2G connaît parfaitement le circuit des 24 Heures sur lequel elle a roulé en 2019 et en 2020. Retour quelques minutes plus tard aux stands, fin de la séance, ravitaillement en hydrogène à la station TotalEnergies. Le bref moment de piste de la journée est terminé. Au total de ces trois tours à cadence de course, les deux prototypes électriques-hydrogène de MissionH24 ont rejeté dans l’atmosphère un peu plus de 28 litres d’eau (0,6 à 0,8 litres d’eau au kilomètre). Aucun autre gaz ou particule. MissionH24 démontre à chaque tour de roue son engagement pour une transition énergétique de la mobilité.

Jeudi 19 :
La séance de roulage réservée exclusivement à MissionH24 de 10h00 à 10h35 est repoussée, puis finalement annulée. Suite à un accrochage lors de la série précédente, cette fenêtre d’essai a dû été réquisitionnée par les équipes techniques de l’ACO, en particulier les Commissaires de Piste, pour que l’asphalte puisse être rendu sans retard aux concurrents de la série suivante : nettoyage de zones maculées d’huile, balayage des graviers et remise en état des protections le long des glissières de sécurité. Grosse frustration pour toute l’équipe H24Racing qui avait programmé une séance majoritairement dédiée à la nouvelle H24 qui, trois jours plus tard, doit réaliser le Tour d’Honneur juste avant le départ des 24 Heures. Elle va donc s’y présenter avec seulement deux tours d’essais sur le circuit des 24 Heures. Pour un prototype qui débute son développement, c’est beaucoup moins que le minimum…

Vendredi 20 :
Le traditionnel jour de repos pour les concurrents des 24 Heures du Mans est au contraire celui d’une intense activité pour MissionH24. Pierre Fillon a invité des acteurs majeurs de l’automobile mondiale à recevoir un baptême de piste dans la LMPH2G, toujours pilotée par Stéphane Richelmi.

Le premier à s’installer à bord est Philippe Montantême, senior vice-Président Stratégie Marketing et Recherche de TotalEnergies Marketing et Services. Il est suivi dans le baquet par Philippe Rosier, Président directeur général de Symbio, le spécialiste de la pile à combustible, partenaire historique de GreenGT, propriété de Michelin et Faurecia. Le troisième passager est Hisatake Murata, Président de Toyota Motorsport monde. L’avant dernier est James ‘Jim’ Campbell, directeur général de Chevrolet qui redescend de la voiture un large sourire de plaisir aux lèvres.

La nature de l’ultime baptême constitue une sacrée surprise pour les spectateurs. Stéphane Richelmi cède en effet son baquet à Pierre Fillon qui s’installe au volant de la LMPH2G pour tourner en compagnie de Jim France, propriétaire du circuit de Daytona, patron de l’Imsa (la principale autorité régulatrice de l’Endurance aux Etats-Unis, co-fondée par son père Bill en 1969 qui avait aussi créé la Nascar en 1948). A l’heure de la préparation du futur de la discipline par la convergence des réglementations de l’Endurance entre l’ACO et l’Imsa, plus qu’un symbole !

Samedi 21 :
Jour de course pour les concurrents des 89ème 24 Heures du Mans. Jour de lumière aussi pour MissionH24. A 15h42, 18 minutes avant le départ, la H24 doit réaliser un Tour d’Honneur, seule en piste, et donc boucler les 13,626 km du Grand Circuit. Depuis le paddock de Maison Blanche où est installé MissionH24, Stéphane Richelmi conduit la H24 en haut de la grille et l’installe bien au milieu de la piste, devant les concurrents positionnés en épis. Elle y reste ainsi pendant une heure et reçoit les honneurs des nombreux invités de l’ACO qui viennent se faire prendre en photo à côté du futur de l’Endurance. On y voit, tour à tour, seuls ou en groupes, les Invités d’Honneur de Pierre Fillon, comme les élus de la Région des Pays de La Loire, du département de la Sarthe de la ville du Mans, les dirigeants des partenaires du programme MissionH24, mais aussi un groupe d’athlètes français médaillés aux Jeux de Tokyo.

La H24 est l’attraction. A 15h42 quand la Direction de Course donne le Go, Stéphane s’élance alors que de violentes averses noient le circuit. Inquiétude dans l’équipe : la jeune H24 n’a jamais tourné sous la pluie. Pendant les 13,6 km du tour, Stéphane va affronter une visibilité parfois nulle, devoir se jouer de l’aquaplaning, prenant sur le parebrise plus d’eau que la pile à combustible de la H24 n’en rejette (0,6 à 0,8 litres d’eau pure au kilomètre) ! Mais cette ‘navigation’ se déroule sans histoire et un peu plus de quatre minutes plus tard, la H24 regagne son paddock sous les applaudissements, après une semaine de missions accomplies.

François Granet (GreenGT) & Jean-Baptiste Schmidt (ACO),

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*