24 Heures du Mans : Toyota ouvre l’ère Hypercar

#7 TOYOTA GAZOO RACING JPN HYPERCAR/Toyota GR010 Mike Conway (GBR)/Kamui Kobayashi (JPN) /Jose Maria Lopez (ARG)

Dans une course ponctuée par des conditions météorologiques variables, la Toyota #7 emmenée par le trio Conway/Kobayashi/Lopez s’est imposée lors de la 89ème édition des 24 Heures du Mans. Cette 4ème manche du Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) s’est déroulée devant 50000 spectateurs selon la jauge autorisée. La Toyota GR010 Hybrid restera dans l’histoire comme la première voiture à triompher en Hypercar dans la Sarthe.

Présente par intermittence sur le grand circuit des 24 Heures du Mans, la pluie a corsé les débats lors de cette 89ème édition des 24 Heures du Mans. Marquée par le retour du public et l’entrée en lice de la nouvelle catégorie reine Hypercar, la classique mancelle a de nouveau soumis à rude épreuve les mécaniques et les organismes. Sur les 61 voitures au départ, 44 ont franchi la ligne d’arrivée, ce dimanche 22 août à 16 heures.

#7 Toyota Gazoo Racing – Mike Conway (GBR)/ Kamui Kobayashi (JPN)/Jose Maria Lopez (ARG) © Antonin Vincent (ACO)

HYPERCAR – TOYOTA, UN DOUBLÉ HISTORIQUE
1. Toyota Gazoo Racing #7 – CONWAY / KOBAYASHI / LÓPEZ
2. Toyota Gazoo Racing #8 – BUEMI / NAKAJIMA / HARTLEY
3. Alpine Elf Matmut #36 – NEGRÃO / LAPIERRE / VAXIVIERE

Pour la première fois confrontées à une course de 24 heures, les Hypercars n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires affichant une fiabilité et une régularité impressionnantes. Après des premiers tours marqués par plusieurs incidents de course, les Toyota #7 et #8 se sont peu à peu détachées en tête de la course. Intouchables tout au long de la nuit, les deux machines nippones se sont farouchement livré bataille pendant une grande partie de la course, se tenant en quelques secondes. Reléguées à plusieurs tours des flèches japonaises, Alpine et Glickenhaus ont bataillé une grande partie de la nuit pour tenter de monter sur la 3ème marche du podium. C’est la marque tricolore qui a fini par tirer son épingle du jeu, profitant des soucis mécaniques rencontrés par l’écurie américaine au lever du jour.

#31 Team WRT (BEL) LMP2 Oreca 07 – Gibson – Robin Frijns (NLD) / Ferdinand Habsburg (AUT) / Charles Milesi (FRA) © Guénolé Tréhorel (ACO)

LMP2 – WRT, UNE FIN DE COURSE INCROYABLE
1. Oreca 07 – Gibson #31 Team WRT – FRIJNS / HABSBURG / MILESI
2. Oreca 07 – Gibson #28 Jota – ELAEL / VANDOORNE / BLOMQVIST
3. Oreca 07 – Gibson #65 Panis Racing – CANAL / STEVENS / ALLEN

Au sein d’une catégorie particulièrement relevée, WRT est passé par tous les sentiments sur la fin de course. Alors que l’écurie belge s’acheminait vers un doublé après avoir contrôlé l’ensemble de la course, la #41 de Robert Kubica subissait un problème technique lors des dernières minutes, la contraignant à l’abandon. Devançant la #28 JOTA emmenée par l’ancien pilote de Formule 1 Stoffel Vandoorne, WRT a résisté dans un dernier tour d’anthologie, s’offrant la victoire pour moins d’une seconde ! Panis Racing profitait de ces évènements pour monter sur la 3ème marche du podium.

#51 AF Corse (ITA) LMGTE Pro Ferrari 488 GTE EVO – Alessandro Pier Guidi (ITA) / James Calado (GBR) / Côme Ledogar (FRA) ©
Alexis Goure (ACO)

LMGTE PRO – FERRARI MARQUE LES ESPRITS
1. AF Corse #51 – PIER GUIDI / CALADO / LEDOGAR
2. Corvette Racing #63 – GARCIA / TAYLOR / CATSBURG
3. Porsche GT Team #92 – ESTRE / JANI / CHRISTENSEN

La catégorie LMGTE PRO offre régulièrement un spectacle extraordinaire en piste. Cette 89ème édition des 24 Heures du Mans n’a pas dérogé à la règle, avec un duel d’anthologie entre Ferrari et Corvette. La Ferrari 488 GTE Evo #51 d’AF Corse et la Chevrolet Corvette C8.R #63 de Corvette Racing ne sont séparées, après 24 heures de course, que par moins de 42 secondes ! Sous les yeux du président de Ferrari John Elkann, starter de cette 89ème édition, le trio PIER GUIDI / CALADO / LEDOGAR a brillé. La firme italienne, qui reviendra au plus haut niveau de l’endurance en 2023 avec un programme Hypercar, a su résister au retour de Corvette, qui alignait pour la première fois sa C8.R au Mans

#83 AF CORSE (ITA) LMGTE Am Ferrari 488 GTE EVO – François Perrodo (FRA) / Nicklas Nielsen (DNK) / Alessio Rovera (ITA) © Guénolé Tréhorel (ACO)

LMGTE Am – AF CORSE, SUR TOUS LES FRONTS
1. AF Corse #83 – PERRODO / NIELSEN / ROVERA
2. TF Sport #33 – KEATING / PEREIRA / FRAGA
3. Iron Lynx #80 – CRESSONI / MASTRONARDI / ILOTT

AF Corse repart du Mans avec deux victoires. L’écurie, fondée par le Spirit of Le Mans 2020 Amato Ferrari, a imposé son expérience à ses concurrents et devance l’Aston Martin Vantage AMR #33 de TF Sport. Pour ses débuts au Mans, Callum Ilott termine sur la troisième marche du podium au volant de la Ferrari 488 GTE Evo #80 d’Iron Lynx.

SRT41, UNE PREMIÈRE MONDIALE
Parmi les 61 équipages au départ de la 89ème édition des 24 Heures du Mans, celui de l’Oreca 07-Gibson #84 d’Association SRT41 était composé de deux pilotes en situation de handicap. Frédéric Sausset, premier pilote quadri-amputé à avoir participé à la classique mancelle et l’avoir

#84 ASSOCIATION SRT41 FRA INNOVATIVE CAR Oreca 07 – Gibson Takuma Aoki (JPN) / Nigel Bailly (BEL)/Matthieu Lahaye (FRA)

terminée, en 2016, et instigateur de ce projet, espérait voir sa voiture rallier l’arrivée pour adresser le message que rien n’est impossible : la mission est accomplie pour l’association.

RENDEZ-VOUS LES 11 ET 12 JUIN 2022
Après des éditions 2020 et 2021 organisées respectivement en septembre et en août, les 24 Heures du Mans renoueront avec une date plus traditionnelle, en juin. Il s’agira de la 90ème édition de la classique mancelle, qui fêtera ses 100 ans en 2023.

Jean-Baptiste Schmidt,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*