Deux Art Cars inédites pour un évènement exceptionnel : Panis Racing et PR1/Mathiasen Motorsports ‘plein cadre’ aux 24 heures du Mans !

Évènement dans l’évènement, les Oreca-Gibson de Panis Racing #65 et la voiture sœur de PR1/Mathiasen Motorsports #24 se présenteront à l’épreuve mancelle avec de magnifiques livrées dessinées par l’artiste Laurent Minguet. Celles-ci sont la déclinaison des deux tableaux du peintre qui seront présentés sur site.

Le projet :
Les deux Art Cars seront ‘exposées’ telles des œuvres d’art et mises en lumière dans le garage commun décoré tel un écrin noir rebaptisé ‘Racing Art Gallery’. L’artiste Laurent Minguet sera sur place durant tout l’évènement des 24 h du Mans et finira de peindre en direct juste avant la journée des tests officiels les capots des voitures mettant ainsi en avant son travail et le lien qui unit son art aux prototypes : ce dernier souhaitant qu’il y ait une démarche et un engagement artistique réel sur ce projet. « L’objectif a été de faire apparaitre une cohérence directe avec mon travail en sachant que le sujet hyperréaliste dans ce projet est l’ORECA. » C’est en jouant sur ses codes artistiques principaux que sont nées les livrées des prototypes de Panis Racing #65 et de PR1/Mathiasen Motorsport #24. Un fond de matière brute bois ou marbre apporte une première originalité, puis des coulures de couleurs apposées sur l’ensemble de la carrosserie accentueront l’effet de vitesse des bolides. Et pour aller au bout du concept, Laurent Minguet a proposé une scénographie spécifique pour les stands et l’espace réceptif.

L’art fait œuvre de solidarité : Les 2 x 24 reproductions ‘Fine art’ des tableaux de Laurent Minguet de 0,6×0,9m seront vendues en ligne sur la boutique officielle des 24 h du Mans et les bénéfices seront reversés au profit de Mécénat Chirurgie Cardiaque dans l’objectif de sauver un enfant.

Les deux peintures originales de 1×1,5m représentant la voiture de Panis Racing #65 et celle de PR1/Mathiasen Motorsports #24 seront exposées au réceptif de la Chapelle des membres du Club de l’ACO pendant tout l’évènement.

Muriel Belgy – Directrice de la Communication de Panis Racing & Tech1 Racing : « Ce projet tant artistique que solidaire a été initié par Olivier Panis, Sarah et Simon Abadie qui, ces derniers, ont noué un lien très fort avec l’artiste Laurent Minguet dont ils ont découvert le talent associé à sa passion du sport auto depuis plusieurs années. L’épreuve des 24h du Mans a une place à part pour une équipe et pour notre 6ème participation, nous voulions nous distinguer en rajoutant du rêve à la partie purement sportive, avec de belles couleurs et matières pour égayer cette période si morose : tout comme un peintre, les Art Car #65 et #24 aux mains de nos pilotes traceront ainsi leurs lignes sur la piste mancelle. Forts de notre podium l’an passé en LMP2 et de notre victoire avec notre équipage W.Stevens/J.Allen/J.Canal, le mois dernier en ELMS à Monza, toute l’équipe a à cœur de faire briller les deux magnifiques Oreca à l’arrivée du Mans.

« Nous tenons à remercier Laurent Minguet qui offre les bénéfices des ventes de ses œuvres au profit de Mécénat Chirurgie Cardiaque, association dont nous portons les couleurs depuis la création de l’écurie. Le ‘Team du Cœur’, comme elle nous surnomme, continue de prendre, saison après saison, la mesure concrète de l’action de Mécénat Chirurgie Cardiaque en ayant partagé des moments forts en émotion avec les enfants et aux côtés du Professeur Francine Leca, Orso Chétochine et des membres dévoués à leur cause.

« Un grand merci également à Monsieur Pierre Fillon et à son équipe de l’ACO qui ont immédiatement répondu présents pour nous soutenir dans cette action et mis en place les outils nécessaires pour le promouvoir. »

L’histoire des Art Cars
Dans les années 70, le commissaire-priseur Hervé Poulain passionné d’art contemporain et de sport automobile demanda à des artistes de décorer des voitures de course pour courir les 24 heures du Mans. C’est en 1975 que le peintre et sculpteur américain Alexander Calder réalisera la première Art Car sur la base d’une BMW. Suivront les années suivantes les créations de Franck Stella, Roy Lichtenstein, Andy Warhol et plus récemment Arman, César et Georges Wolinski. D’autres projets verront le jour après l’aire Poulain avec notamment les réalisations de Jeff Koons, Fernando Costa, Ramzi Adek ou Richard Phillips. Rare sont les artistes qui ont eu l’opportunité de travailler sur cet exercice. Laurent Minguet, peintre hyperréaliste et designer toulousain à la renommée grandissante, l’a réussi avec brio.

Le travail de Laurent Minguet
C’est guidé par des silhouettes automobiles que Laurent Minguet débute la peinture sur toile dans les années 80. Jouant sur les formes et reflets de carrosseries, il développe sa technique hyperréaliste qu’il déclinera plus tard sur des vues urbaines. De New York à Sydney, il arpente des mégapoles à la recherche de lieux qu’il dessinera et peindra de retour dans son atelier.

« Ma peinture est très précise. Mon style hyperréaliste donne l’illusion d’une photo mais lorsque les personnes s’aperçoivent que tout est peint au pinceau, elles sont bluffées et la magie s’opère. » A partir de 2014, à contre-pied de la maitrise totale de sa peinture, Laurent Minguet décide de laisser la nature apporter sa touche en utilisant des supports bois et marbre laissés bruts. Comme un dialogue entre notre époque et l’histoire de l’art, le marbre fait référence aux sculptures de l’antiquité et le bois est un clin d’œil aux peintres d’avant Renaissance qui peignaient sur des panneaux avant que la toile ne se démocratise. Leurs veinages associés à l’acrylique monochrome qu’il fait couler sur les sujets peints, sublime la composition globale de ses tableaux.

L’artiste et le sport automobile.
Laurent Minguet a baigné dans l’univers de l’automobile dès son plus jeune âge grâce à son père qui était concessionnaire de marques sportives. Il l’emmena très tôt sur les circuits et il assista pour la première fois aux 24 heures du Mans en 1982 à l’âge de 12 ans. Début des années 90, il participa même à quelques courses de Coupe Renault et de Formule Ford, notamment sur le circuit Sarthois. Fort de sa relation amicale depuis plusieurs années avec Simon & Sarah Abadie (Tech1 Racing), qui gèrent techniquement la voiture de Panis Racing et celle de PR1/Mathiasen Motorsports, puis avec Olivier Panis le team-principal, ce projet est désormais devenu réalité et nul doute qu’il sera apprécié des amoureux des 24 h du Mans et de l’art.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*