Baja Aragon à Teruel Étape 1 : Loeb-Lurquin pour 1 seconde devant Al Attiyah-Baumel !

On garde le sourire chez Overdrive même si, au terme de l’étape 1, Sébastien Loeb et Fabien Lurquin sur un Hunter BRX (Prodrive) l’ont emporté d’une seconde ! Une brindille, un souffle… une peccadille en somme mais qui lui donne un avantage devant l’équipage Nasser Al-Attiyah et Matthieu Baumel qui partiront dans sa poussière demain.

En fait, c’est une histoire de pneus qui départage ces deux équipages. Avec un quota de 12 pneus pour la totalité de cette Baja au terrain meurtriers pour les chaussures, Loeb est arrivé au point stop avec une crevaison lente tandis que Nasser présentait les siens à la toile. « A 40 km de la fin, j’ai changé de rythme, roulé plus cool, pour éviter la crevaison. Mais, en regardant les temps intermédiaires, Seb s’est montré le plus rapide… » résume le Qatari.

Sans réelle culture des Baja, Sébastien Loeb a appliqué sa méthode de pilote de rallye WRC du départ jusqu’à l’arrivée, ce qui lui donne un infime avantage au terme de la spéciale 1 longue de 183 km. « De bonnes sensations au cours de cette journée. Une petite erreur de navigation et une crevaison sont à déclarer, mais le rythme était bon. J’ai bien roulé et nous terminons de façon idéale » a-t’il déclaré à Teruel.

Demain, trois petites spéciales et une longue seront décisives avec un avantage pour le Toyota Hilux de Nasser et Matthieu qui partiront en chasseurs et non plus en chassés, le cas d’aujourd’hui. « Sur ce genre de terrain que nous aimons en Aragon, les pneus ne tiennent pas la distance » prévient Matthieu.

Finalement, l’histoire de la Baja Aragon est celle de pneumatique comme chaque année et comme le souligne Jean-Marc Fortin, le Patron du Overdrive Racing avec un sourire en coin: « Une seconde d’écart, c’est parfait pour nous et la stratégie à appliquer demain ! »

Une crevaison également pour Van Loon et Sébastien Delaunay (Toyota Hilux Overdrive), celui-ci faisait la remarque : « je ne suis heureux que quand je suis dans une voiture de course. »

Pour Nani Roma 5ème avec son Hunter BRX, un souci de freins l’a contraint à limiter les dégâts sur ce secteur chronométré.

Abandon de Seaidan victime d’un arbre avant de sa Mini mais également retrait d’Orlando Terranova (Hunter BRX) dès les premiers kilomètres de la spéciale par manque de direction assistée, celui aussi du Portugais Paulo Rui Ferreira (Toyota Hilux) problème moteur.

A souligner le tonneau sans gravité de Marion Andrieu (BV6 Sodicars), elle termine malgré tout à la 67ème place sans parebrise…

Marie-France Estenave

Photos Jean-Michel Blazquez et MFE

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*