Sherco : Lorenzo Santoloni a passé un gros cap !

Troisième en 2020, 2ème en 2021 (à 3’28 de Barreda) au Andalusia Rally, Lorenzo Santolino portait sur la calandre de sa Sherco le #1. David Casteu – en tant que manager de la marque – porte un regard attendri sur ce pilote espagnol, il ne cache pas l’affermissement de son protégé.

« Quand nous sommes partis nous entraîner en décembre dernier au Maroc avant le Dakar, quand j’ai vu comment il roulait et l’approche de la course qu’il appliquait, j’ai remarqué qu’il avait passé un gros cap. Il était devenu un vrai pilote de rallye-raid avec une intelligence de course dans son attaque, sa stratégie, sa façon de lecture du terrain entre le road-book, la piste et la moto, il a sérieusement évolué sur ces points-là. De plus, il est vraiment au mieux de sa forme et, il réalise de belles choses » analyse David Casteu.

Lorenzo a ouvert trois étapes en Andalousie, eut regard à ses victoires en spéciales : « ce n’est pas évident, du monde sur les pistes, une petite tension l’habitait, globalement, il réalise une très belle course » et, Casteu en est très fier.

Lorenzo Santolino a beaucoup travaillé et pris sur lui-même comme le reconnait David Casteu : « Il a compris que la discipline était complètement différente des autres. Dans sa tête, il a fait le pas en oubliant l’enduro et aujourd’hui, il fait partie des meilleurs. »

Sherco en Andalousie mais pas que ! La suite de la saison déplacera l’équipe Sherco au Kazakhstan « nous essayons de préparer le Silk Way Rally au mieux possible. Nous enchaînerons par le Portugal et le Maroc et nous ferons certainement l’effort de nous déplacer à l’Abu Dhabi Desert Challenge car, en découvrant le parcours du prochain Dakar, il y a beaucoup de sable. Il faut que Lorenzo soit en concurrence avec ses adversaires pour mieux les connaître et les appréhender davantage » prévient Casteu.

© Xavi Bonilla-DPPI

Les entraînements au Maroc seront bien évidemment d’actualité dès que le pays ouvrira à la mi-août, selon David Casteu. Celui-ci en croise les doigts car, après trois reports de son Casteu Trophy*, il est temps de revivre ce concept de qualité. « Je pense surtout à mes amis marocains, la situation est compliquée pour eux aussi. Il est certain qu’il ne faut pas faire rentrer n’importe qui, ni n’importe comment mais, je pense qu’il faut faire vite maintenant pour relancer l’économie de ce magnifique pays qui se voit confronté à de nombreux problèmes. »

Marie-France Estenave

*Programmé en octobre après le Rallye du Maroc.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*