Rallye d’Andalousie : Que de rebondissements au Sodicars Racing !

L’équipe Sodicars Racing a quitté Villamartin habitée par des sentiments mitigés. Sur les deux BV6 en course dans la catégorie FIA, seule celle de la famille Plaza est passée sous l’arche en guise de drapeau à damier.

Voisin Philippe © Photo Xavi Bonilla-DPPI

L’immense déception de Philippe Voisin
Déception pour Philippe Voisin qui, jusque-là, mena le BV6 aux côtés de Carlos Fernandez. Son abandon n’est pas lié à la mécanique – un bon point pour la structure bordelaise – qui peut se satisfaire de la fiabilité de l’auto mais, son navigateur Carlos Fernandez s’est vu dans l’obligation de rentrer en urgence à Murcia pour gérer un souci familial. De ce fait, le jeune copilote entraîna l’abandon, le règlement n’autorisant pas de changement d’équipage dans l’habitacle en cours de rallye. Philippe qui se montrait chaque jour satisfait du BV6 n’a pu cacher sa déception.

Les Plaza sont à bon port
La famille Plaza, quant à elle, n’a rien lâché. Manolo et Monica sont venus à bout de cet Andalucia Rally, 2ème du nom. Malgré les coupures du moteur à répétition, le pilote s’accepte satisfait du comportement de son proto, il fut démontré ce jour au cours de l’étape 4. Il en faut quand même un souci, le quotidien, à quelques kilomètres de l’arrivée, le BV6 s’est arrêté !

« Ce fut une bonne journée. Nous avons été rapides et la voiture est phénoménale quand la partie électronique nous oublie. A 5 kilomètres de la fin, il y avait une voiture accidentée, j’ai ralenti, une nouvelle coupure moteur nous a stoppés. Le bilan de nos quatre jours en course est très positif. Monica s’est très bien adaptée au road-book électronique, ce qui nous a évité des erreurs, en plus des caprices du moteur, la course aurait été compliquée. Je suis malgré tout très satisfait car je sais ce qui nous reste à réaliser pour que l’auto retrouve sa puissance. Durant les prochains mois, nous allons travailler sur ce point afin d’être prêts pour les prochaines épreuves. »

Retour dans les ateliers
Richard Gonzalez, ramène ses troupes aux ateliers : l’un à Bordeaux, l’autre à Borox, chez Pablo Moreno Huete et son équipe. Les prochains mois vont être studieux car, de nouvelles opportunités pour Sodicars Racing se révèlent pour garnir son calendrier et terminer le développement de ses autos.

La frayeur de Coquide et Penkalla
Éric Coquide et Daniel Penkalla (Nissan Atacama) sont arrivés à bon port après une grosse angoisse. Les deux amis ont dû gérer un problème mécanique qui a bien failli anéantir leurs efforts des trois précédentes étapes. Mais, leur patience et leur persévérance leur ont permis de boucler la boucle.
« A 60 kilomètres de l’arrivée, le Nissan a calé. Impossible de redémarrer et surtout de revenir au point mort, ni à débrayer. Après réflexion, une seule solution s’offrait à nous : attendre que l’auto refroidisse. Après un quart d’heure de patience, nous y sommes parvenus pour arriver au but où nous furent accueillis par le staff d’ODC Events » a raconté le pilote plutôt soulagé après cette grosse chaleur !

Mélanie Gonzalez,

 

 

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*