Michelin en Championnat du Monde d’Endurance FIA-WEC Saison 2021

– Michelin entame sa neuvième saison consécutive en FIA-WEC
– Le manufacturier français lance des nouvelles gammes de pneumatiques développées à 100 % de manière virtuelle pour la catégorie Le Mans Hypercar
– Michelin saisit de nouvelles opportunités de démontrer son caractère pionnier tout en préservant la longévité et les performances durables de ses pneus, quel que soit leur niveau d’usure, sur sols sec ou humide

Michelin est fidèle au Championnat du Monde d’Endurance FIA-WEC depuis sa création, en 2012. Pour la saison 2021, celui-ci intègre la nouvelle catégorie Le Mans Hypercar, qui met en scène des voitures développées selon un règlement technique spécifique. Les ingénieurs de Michelin Motorsport ont travaillé d’arrache-pied afin de mettre au point des nouvelles gammes de pneumatiques correspondant aux attentes des constructeurs et des organisateurs du championnat.

Michelin saisit ainsi l’opportunité de continuer à démontrer qu’il fournit à ses partenaires des pneumatiques offrant la meilleure longévité, avec un niveau de performances identique depuis le début de la course jusqu’à la ligne d’arrivée. Le Championnat du Monde d’Endurance FIA-WEC représente une parfaite opportunité pour mettre en exergue les qualités des différentes gammes ‘Endurance’ de Michelin, lesquelles ont fait l’objet de nouvelles méthodes de développement, uniquement sur ordinateur et sur simulateur.

Le WEC, source d’innovation technologique
Le Championnat du Monde d’Endurance permet à Michelin d’innover en matière de conception, mais aussi de travailler sur ses futures technologies. D’une manière générale, le manufacturier français utilise les sports mécaniques, sur deux ou quatre roues, comme un laboratoire de test ‘grandeur nature’ de ses procédés en cours de développement. Le Championnat du Monde d’Endurance représente alors la meilleure opportunité pour mettre à l’épreuve des formulations visant à améliorer la longévité et la préservation des performances-clés des pneumatiques au fil de leur usure.

En fonction des résultats obtenus, ces techniques éprouvées peuvent ensuite être éventuellement utilisées dans la mise au point des pneus destinés aux véhicules de grande série. Chacun des critères clés d’un pneumatique peut ainsi être exploré dans des conditions extrêmes, permettant l’acquisition de données qui viendront alimenter les laboratoires du département Recherche et Développement de manufacturier tricolore. C’est ainsi que Michelin construit le pont technologique entre la course et la série, de la piste à la route.

Le pilote égal de l’automobiliste
Selon Michelin, rien ne justifie que les performances demandées par les pilotes ne puissent être exigées par tous. Les automobilistes doivent eux aussi pouvoir bénéficier de pneumatiques offrant les mêmes caractéristiques et le même niveau de sécurité tout au long de leur durée de vie, indépendamment de leur taux d’usure ou de la météo.

Lors d’une course d’Endurance comme sur la route, les enjeux de performance et de sécurité sont les mêmes. La tenue de route, les distances de freinage, la résistance à l’aquaplaning, la stabilité dans les situations d’urgence sont autant de critères dont Michelin assure la continuité tout au long de la durée de vie de ses pneumatiques.

Des caractéristiques qui se traduisent en course par un véritable avantage, les pilotes pouvant continuer de se livrer bataille sans s’interroger sur la tenue de leurs gommes dans le temps. Michelin ouvre à ses partenaires les portes d’une stratégie affinée, plus proche de la victoire grâce au potentiel de multiplication des relais. Ainsi, ils peuvent gagner du temps lors des arrêts au stand, mais aussi maintenir la voiture en piste plus longtemps.

De leur côté, les automobilistes peuvent quant à eux profiter de pneus ‘frais’ pendant plus longtemps, et réaliser des économies en repoussant la date de leur remplacement. Ils sont en mesure d’exploiter la bande de roulement jusqu’au témoin d’usure, avec un niveau de sécurité optimal. Ils n’ont pas besoin d’anticiper le remplacement des pneumatiques de leur voiture pour cause de perte de performance, comme cela est souvent constaté en Europe ou ailleurs.

L’endurance est bonne pour l’environnement
Les pneumatiques qui maintiennent leurs performances au fil de l’usure sont en mesure d’offrir une meilleure couverture kilométrique. D’un autre côté, au cœur du Championnat du Monde FIA-WEC, de façon règlementaire, la recherche de réduction des coûts a également eu une influence sur le nombre de pneus autorisés sur les événements.

C’est donc aussi grâce aux progrès réalisés sur la technologie des pneus de compétition que le nombre de pneus autorisés en course a pu être ajusté. La convergence de ces éléments permet à Michelin de réduire le nombre de pneus à fabriquer, ce qui veut dire moins de matières premières à approvisionner, mais aussi moins d’énergie consacrée à la production. Sur les courses, le fait d’avoir moins de pneus à transporter réduit également l’empreinte carbone liée à l’organisation logistique. En fin de vie, il est également intéressant de considérer que la filière de recyclage est allégée, le nombre de carcasses à valoriser ayant été abaissé.

Une expertise reconnue
La manière dont un pneu se comporte tout au long de sa vie est une question de savoir-faire, un choix de conception déterminé par son fabricant. Cela demande une réelle expertise sur les matériaux, la façon de les mélanger, mais aussi sur la construction de la structure interne du pneu, qui est déterminante pour les performances comme pour l’usure. Cela demande des investigations très poussées au sein du département Recherche et Développement, mais aussi des investissements très importants de la part du manufacturier, que ce soit dans les hommes, les matériaux, le matériel de laboratoire ou les machines-outils.

C’est en concevant des pneus qui offrent des performances qui durent que Michelin permet aux plus grands champions de s’exprimer en piste, mais aussi aux automobilistes d’assurer leur sécurité dans le temps, tout en abaissant leur budget. Au final, cette chaîne de valeur réduit l’impact de leurs déplacements sur l’environnement.

Pour toutes ces raisons, mais aussi pour l’amour de la compétition, la passion, la notion d’engagement et le dépassement de soi, Michelin est plus que jamais présent dans le Championnat du Monde d’Endurance FIA-WEC.

People, Profit, Planet : la stratégie ‘Tout Durable’ de Michelin
Le groupe Michelin vient de dévoiler mondialement sa stratégie de long terme, articulée sur sa vision « Tout Durable ». Le plan d’action et de croissance présenté publiquement concerne l’ensemble des aspects actuels et futurs de l’entreprise, dans le but de lui assurer un meilleur avenir, ainsi qu’à ses collaborateurs. La nouvelle stratégie de Michelin se déroule sur trois axes extrêmement forts qui constituent la vision ‘Tout Durable’ : People (les personnes), Profit (le résultat économique), Planet (notre planète).

People : Michelin a toujours placé les personnes au centre de ses préoccupations. Au cœur d’un situation sanitaire difficile, l’entreprise a mis en place des protocoles permettant de protéger ses salariés dès le début de la crise sanitaire Covid-19. L’adhésion des femmes et des hommes de Michelin aux décisions fortes, justes et partagés prises par la Direction du Groupe est très élevée, comme le démontre un taux d’engagement d’ores et déjà supérieur à 83%. Mais Michelin souhaite aller encore plus loin et souhaite atteindre un taux d’engagement de ses salariés supérieur à 85%, avec un taux de féminisation de l’encadrement à hauteur de 35%. Par ailleurs, Michelin est et veut rester une référence mondiale de la sécurité au travail avec un indice TCIR (Total Case Incident Rate), soit un taux d’incident, inférieur à 0,5 %.

Profit : Michelin souhaite inscrire le Groupe dans une croissance soutenue, avec une progression moyenne de ses ventes annuelles de 5% entre 2023 et 2030. Michelin compte également réaliser de 20% à 30% de ses ventes dans des activités autres que le pneumatique. Il s’agit également de créer de la valeur pour l’ensemble du Groupe au travers d’offres dédiés aux flottes publiques et privées.

Enfin, Michelin continuera de créer de la croissance externe sur des marchés aujourd’hui très porteurs tels que des produits composites, ou l’impression 3D de métal.

Planet : Michelin va réduire fortement ses émissions de CO2 aussi bien sur la partie production que les transports, avec l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Michelin souhaite également augmenter fortement le taux de matériaux durables intégrés dans la composition de ses pneumatiques. L’objectif est d’atteindre 40% en 2030, et 100% en 2050.

La vision ‘Tout Durable’ de Michelin est le prisme à travers lequel l’entreprise regarde l’ensemble de ses activités, et qui se trouve aujourd’hui au centre de sa stratégie de croissance. La compétition, sur deux ou quatre roues, s’inscrit naturellement dans cette démarche globale.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*