Michelin : La saison 2021 du Championnat du Monde FIA-WEC

Le contexte sanitaire actuel a demandé beaucoup d’agilité, et la capacité d’adaptation dont ont fait preuve les organisateurs et les écuries montre la détermination de tous dans cette formidable aventure. En attendant que la crise sanitaire soit totalement maitrisée, le Championnat du Monde FIA-WEC a réussi à inscrire à son calendrier six rendez-vous, incluant les 24 Heures du Mans. Ces dernières ont dû être reportées de juin à août (voir calendrier), espérant de cette manière pouvoir accueillir du public. Mais le début de saison, programmé le 1er mai sur le Toboggan des Ardennes, le fameux circuit de Spa-Francorchamps (Belgique), se tiendra à huit clos.

Michelin est totalement solidaire des décisions prises par les organisateurs, qui a été de d’abord organiser des courses en Europe avant d’entamer un programme intercontinental.

« Michelin a mis en place très tôt, dès mars 2020, des mesures sanitaires très strictes et très bien pensées pour l’ensemble de son personnel », indique Pierre Alvès, le manager de Michelin en FIA-WEC. « Des méthodes harmonisées, mais adaptées pour ceux qui ont la nécessité de se rendre sur les événements de sport automobile. Avant chaque course, nous étudions les lieux, les protocoles FIA, et nous nous adaptons afin de conduire au mieux notre mission. Nos Conseillers Techniques d’Ecurie, qui sont très importants pour nos partenaires avant comme pendant la course, sont alors intégrés dans leur bulle sanitaire et vivent avec eux plutôt qu’avec nous.
« Michelin a sa propre bulle avec ses équipes sur place, mais les personnes en contact avec les écuries, que nous limitons à une seule personne par partenaire, intègre l’écurie pour laquelle elle travaille tout au long de la semaine de course. Auparavant, nous nous retrouvions à n’importe quel moment, entre les séances d’essais ou pendant la course. Une fois la journée de travail terminée, nous nous déplacions tous ensemble pour rejoindre l’hôtel, où nous pouvions continuer d’échanger. Comme tout cela n’est plus possible, nous avons alors instauré des débriefings en visioconférence, ce qui nous permet de maintenir le même niveau de service auprès des écuries partenaires, tout en limitant au maximum les risques sanitaires. »

Les pneumatiques MICHELIN Pilot Sport pour le Championnat du Monde FIA-WEC 2021
La grande nouveauté de cette saison, c’est l’arrivée de la catégorie reine de la discipline, Le Mans Hypercar, qui remplace la LM P1. Elle mettra en scène des voitures répondant à un règlement technique totalement repensé. Les nouvelles voitures de la catégorie LMH sont entièrement développées par les constructeurs engagés. Michelin a été choisi par la FIA et l’ACO, devenant ainsi le manufacturier unique de cette série d’exception. Pour cette première année, trois constructeurs ont déjà répondu à l’appel. Un chiffre qui sera orienté à la hausse en 2022, puis en 2023, année de la célébration du centenaire de la plus grande course d’Endurance au monde, les 24 Heures du Mans, point d’orgue du Championnat du Monde FIA-WEC.

Pour la catégorie Le Mans Hypercar, Michelin a mis au point une nouvelle gamme de pneus adaptée à la technologie, au poids et aux performances de ces nouveaux prototypes. Ces pneus seront faciles à identifier, grâce à un nouveau design de flanc qui intègrera non seulement le bleu et le jaune de Michelin, mais aussi une partie sur fond blanc avec un drapeau à damiers.

« Le développement de ces nouveaux pneus a représenté un sacré challenge pour nous », indique Pierre Alves, manager de Michelin en FIA- WEC. « Nous avons dû aller vite et travailler sans voiture physique, uniquement avec des logiciels de simulation, en coopération avec les constructeurs. Les voitures de la catégorie Hypercar sont très différentes, techniquement, des LM P1 que nous avons connu jusqu’ici. Elles sont d’abord plus lourdes, mais aussi moins puissantes. Toutefois, leur puissance purement thermique est plus élevée, alors que dans le cas d’une hybridation le côté électrique est moins présent qu’auparavant. Mais bien qu’elles soient plus lourdes, elles sont aussi rapides en pointe. Par ailleurs, elles bénéficient d’un kit aérodynamique moins complexe, unique pour la saison (contre deux auparavant). Ce choix conduit à un compromis qui donne plus d’appui sur les circuits rapides, mais moins d’appui sur les tracés plus lents. Au final, cela génère davantage de contraintes sur les pneus, et un phénomène d’usure plus marqué. Autant de contraintes qu’il a fallu intégrer, et que nous avons réussi à appréhender. »

Une conception 100 % virtuelle
Les développements numériques et les simulations conduits par les ingénieurs de Michelin Motorsport, ont permis de mettre rapidement au jour d’excellents résultats. Les premiers roulages, avec les écuries partenaires, ont alors simplement servi de phase finale de validation, démontrant que les nouveaux pneus, développés grâce à la puissance numérique de Michelin, répondaient largement aux attentes. Plusieurs séries de test grandeur nature ont toutefois été menées à l’initiative des partenaires, et notamment des simulations de course de 30 heures sur le circuit du Castellet (83, France) afin de pousser les gommes dans leurs derniers retranchements. « Nous avons eu la chance que la météo soit mauvaise », continue Pierre Alves. « Le fait que le temps soit humide et froid a permis de valider dans des circonstances extrêmes le travail réalisé en interne. Nous sommes prêts pour la saison ! »

La nouvelle gamme Le Mans Hypercar est la première à avoir été conçue entièrement sur simulateur, avec et sans pilote et en l’absence de véhicule, physique ou de manière conceptuelle. Grâce à la puissance des systèmes de développement et de simulation de Michelin, ainsi qu’à l’expertise de ses ingénieurs, cette nouvelle gamme a pu être dessinée rapidement, avec des travaux qui ont été tout de suite orientés vers la bonne direction. Ce travail est d’autant plus remarquable que les dimensions dédiées à la catégorie Le Mans Hypercar sont toutes les deux nouvelles. Michelin est ainsi passé d’une approche itérative mariant expérience, simulation, machines et tests de véhicules en piste, à une démarche de conception 100 % virtuelle.

Michelin est un pionnier dans ce domaine, et travaille à mettre sur pieds les bons processus afin d’étendre ces pratiques aujourd’hui réservées à la compétition vers le monde de la grande série. Et bien que les voitures engagées en Le Mans Hypercar présentent des technologies différentes, les différents constructeurs ont bénéficié du même savoir-faire, du même engagement, pour obtenir au final un même niveau de satisfaction.

Même si les pneus de la catégorie Le Mans Hypercar sont 100% nouveaux, trois gommes ‘Soft, Medium, Hard’ seront proposées aux partenaires de Michelin comme lors de la saison précédente. Cette classification très explicite permet une meilleure appréhension des stratégies de course, tout en gardant la notion de « fenêtre de température de fonctionnement ». Cette nomenclature facilite également les échanges entre les ingénieurs, mais aussi au sein des écuries.

Des nouveaux pneus pluie
Outre les pneus slicks, les partenaires de Michelin auront à leur disposition une nouvelle gamme de pneus pluie, avec des gommes à la composition évoluée et une polyvalence encore améliorée. Il est alors important de noter que le pneu hybride de Michelin, qui a été une grande innovation et qui permettait de rouler en slick sur des sols modestement humides ou séchants, n’est plus proposé.

Il disparait au profit de deux nouvelles gommes, suite à une évolution règlementaire. Ainsi les nouveaux pneus DRYING WET couvrent une large plage de températures sur des sols allant d’humide à séchant. Si la pluie s’intensifie et que la piste venait à être recouverte d’une pellicule d’eau qui s’épaissit, les concurrents pourront alors passer sur des pneus FULL WET, avec une gomme adaptée. Ces deux bandes de roulement ont été conçues pour couvrir toutes les situations que rencontreront potentiellement les pilotes du championnat, qu’il s’agisse de courses européennes ou intercontinentales. Le nombre de gomme pluie est limité par deux, selon le nouveau règlement.

En Le Mans GTE Pro et GTE Am, la situation sanitaire et la recherche de diminution des coûts ont amené, par règlement et non selon la décision de Michelin, à reconduire la gamme de pneumatiques de la saison précédente.

Ce principe de cran de gommes –Soft, Medium, Hard en slick, et DRYING WET et FULLWET en pneus pluie-, sera le même pour toutes les catégories.

Plusieurs choix de dimensions
Dans la catégorie Le Mans Hypercar, seules les Toyota GR010 Hybrid chausseront des pneus de dimension 31/71-18 à l’avant comme à l’arrière. Les autres voitures de la même catégorie ont quant à elles opté pour des montes asymétriques, nouvelles dans le monde de l’Endurance : 29/71-18 à l’avant, et 34/71-18 à l’arrière. Cette différence s’explique par les écarts de répartition des masses entre avant et arrière, suivant la technologie embarquée, les Toyota GR010 Hybrid étant les seules à faire appel à un système électrifié, complémentaire de son bloc thermique.

Nombre de pneus autorisés par course
Les catégories Le Mans Hypercar et GTE Pro ont le droit d’utiliser 12 pneus pour les essais, 18 pour les courses de 6 heures, et 26 pour les épreuves de 8 heures. Des chiffres qui passent respectivement à 16, 26 et 34 en GTE Am.

« Pour cette première année en Le Mans Hypercar, nous avons recherché la meilleure synthèse entre sécurité et performance optimale pour chaque véhicule », indique Pierre Alves. « Mais nos travaux d’investigation vont continuer à la lumière des datas que nous allons pouvoir emmagasiner grâce à cette première saison, avec ces voitures de nouvelle génération. Nous pourrons ensuite affiner les directions que nous donnerons à nos axes de développement, afin d’introduire au plus vite des innovations technologiques importantes. L’arrivée de la catégorie Le Mans Hypercar est pour nous une étape majeure, mais aussi le point de départ d’un développement programmé sur plusieurs années. Bien que nous soyons manufacturier unique de la catégorie, nous ferons évoluer notre gamme dès 2022, pour apporter toujours plus de satisfaction à nos partenaires, et alimenter notre Département Recherche et Développement, dans le cadre de la mise au point de nouvelles technologies à destination des pneus de grande série. »

Calendrier du Championnat du Monde FIA-WEC 2021
Etabli dans un contexte sanitaire particulier, le programme des courses a été astucieusement défini, avec des manches européennes en début de saison, puis deux courses intercontinentales en septembre et en novembre.
1er mai 2021 : Total 6 Heures de Spa-Francorchamps (Belgique)
13 juin 2021 : 8 Heures de Portimão (Portugal)
18 juillet 2021 : 6 Heures de Monza (Italie)
21 et 22 août 2021 : 24 Heures du Mans (France)
26 septembre 2021 : 6 Heures de Fuji (Japon)
20 novembre 2021 : 8 Heures de Bahreïn

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*