Dakar : Gerard Farres et Armand Monleon reviendront plus fort en 2022 !

« Nous reviendrons et nous serons plus fort que jamais ! » Avec cette déclaration d’intention, Gérard Farrés conclut sa troisième participation au Dakar dans la catégorie SSV, la deuxième avec Armand Monleón. Une édition particulièrement compliquée pour lui, dans laquelle il a connu des problèmes de toutes sortes, mais qui finalement, comme il le reconnaît, « valait la peine d’être vécue. »

Gérard Farrés et Armand Monleón ont terminé leur périple en Arabie Saoudite en 11ème position dans la catégorie SSV/T4, à moins de 3 minutes du Top 10.

« Nous avons terminé ce Dakar très difficile, très exigeant sur tous les plans, il a été personnellement difficile à gérer. Je dois admettre qu’au début du rallye, au cours d’une étape, je n’ai pas compris pourquoi autant de malchance nous a enveloppés, mais grâce à Armand, qui n’a jamais baissé les bras, et à toutes les personnes qui nous ont encouragés et soutenus au sein du Team, nous avons continué l’aventure », confesse Gerard.

Au cours de ce Dakar, Gerard et Armand ont beaucoup appris dans cette catégorie massive (60 SSV) face à d’excellents pilotes au volant de divers ‘scarabée’ qui se faufilent partout et se sortent des zones tels des funambules.

Dans l’équipe Monster Energy Can-Am, le duo termine l’épreuve : « je pense que nous avons fait du bon travail. Il est certain que dans les premières étapes, nous nous sommes débrouillés comme nous avons pu avec quelques problèmes mécaniques, nous avons été encouragés pour continuer et nous avons utilisé ce Dakar pour apprendre. Nous sommes rentrés chez nous avec un carnet très épais de choses à réaliser avant le prochain », avance Armand Monleón.

Parmi les favoris au départ, les premiers résultats obtenus par les Espagnols l’ont confirmé en terminant respectivement 5ème et 2ème. Puis, la situation s’est compliquée le troisième jour lorsqu’une panne de turbo leur a fait perdre 37 minutes. La grande déception est survenue le lendemain, lorsqu’un problème électrique les a empêchés de dépasser les 80 km/h, brisant définitivement tous leurs objectifs au classement général.

Ensuite, ils ont effectué leur course avec un angle différent en continuant à emmagasiner de l’expérience spécifique tout en corrigeant leurs erreurs. Ils ont signé une 2ème place dans l’étape 6, mais après la journée de repos, ils ont de nouveau souffert de problèmes mécaniques de toutes sortes. Dans la septième spéciale, une clôture métallique a enseveli l’avant de leur SSV et, dans les huitième et neuvième étapes, la prise de risques fut osée en essayant de dépasser leurs adversaires… Durant les trois derniers jours, ils sont revenus au-devant de la scène pour ‘performer’ au plus haut niveau et ont pu signer, une nouvelle fois, une deuxième position, malgré le fait que leur objectif était d’aider l’équipe à conquérir le titre.

Un Dakar qui permet à Gerard et Armand d’en tirer les conclusions qui s’imposent  :« Nous avons compris la course et côté mécanique j’ai appris d’innombrables choses, au niveau des suspensions, des géométries, des connaissances au sein des quatre roues … Ceci me rend heureux. L’évaluation, dans tout ce qui s’est passé, est très positive. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*