Dakar Étape 10 : Le Team Pinch Racing résiste toujours

A deux étapes de la fin de ce Dakar 2021, une fois encore les trois véhicules du Team Pinch Racing sont sortis de la spéciale de 342 km menant à AlUla. En connaissant des fortunes diverses certes, mais ils sont sortis. Et c’est bien là le principal ! Résister chaque jour pour aller au bout de cette 42ème édition du Dakar.
Tel est ce qui compte désormais pour l’équipe. Et chaque jour qui passe les rapproche de l’objectif.

Cette 10ème étape comportait deux difficultés majeures qui se juxtaposaient à savoir la navigation et la poussière. En effet, il n’est déjà pas facile de s’y retrouver dans un road-book comme celui du jour, selon certains, fait pour mettre en difficultés les concurrents. Mais se repérer en plus dans la poussière, cela devient vraiment compliqué. Ajouter à cela quelques portions très cassantes et vous obtenez encore une spéciale très sélective. Malgré cela, Mathieu Margaillan et Axelle Roux-Decima, les Rookies de l’équipe puisque nouveaux venus dans la discipline et par ce qu’ils participent à leur premier Dakar, ont réalisé une magnifique performance. Partis depuis les profondeurs du classement et ayant cassé une courroie en début de spéciale, ils ont attaqué toute la journée, ne commettant aucune erreur pour finalement obtenir une magnifique 22ème place dans la catégorie des Véhicules Légers, et ce, à seulement 34 minutes des vainqueurs. Philippe Pinchedez était admiratif à l’arrivée : « Ce qu’ont réalisés Mathieu et Axelle aujourd’hui est incroyable !
« Je ne sais pas comment ils ont fait pour rouler aussi vite dans la poussière et faire une telle remontée. En SSV, on a tous la même vitesse et il est très compliqué de doubler. Du coup c’est un peu le petit train. En plus il y avait des parties ‘casse bagnoles’. C’est vraiment un exploit ! »

Un team manager très satisfait pour cette équipage mais un peu moins en ce qui le concerne : « Nous avons crevé au kilomètre 20. Dès lors, pour ne pas prendre de risque, nous avons baissé de rythme. Un peu trop à priori puisque nous ne terminons que 30ème. En même temps, demain, l’étape s’annonce très costaud et c’est pas plus mal d’avoir ainsi ménagé l’auto. Mais on a quand même eu, pour une fois depuis le début du rallye, un gros coup de chance. Aujourd’hui, pour la première fois, l’assistance était au bord de la route de liaison. En changeant la roue durant la neutralisation, le mécanicien du Team Mercier s’est aperçu qu’un des triangle supérieur était en train de lâcher. En fait, s’il n’avait constaté ça, nous ne serions pas sortis de la spéciale. Nous avons pu le changer durant la neutralisation, sans perdre de temps. Sur le coup, merci à lui car on peut dire qu’on est passé tout près de la catastrophe. La journée n’est donc pas si mauvaise que ça ! » Effectivement, même si ce soir Philippe Pinchedez et Vincent Ferri ont perdu une place au général, ils sont toujours 3ème de la catégorie T3.

Quant à Jean Pascal Besson et Patrice Roissac, ils ont perdu du temps en raison de la panne d’un des deux ventilateurs du radiateur qui a entrainé des problèmes de chauffe. Le T3RR #388 termine en 47ème position à un peu plus d’une heure. Autant dire qu’une grosse séance de travail nocturne attend encore les fabuleux mécaniciens du Team Pinch Racing dont on ne parle pas assez mais qui font des miracles tous les jours.

Demain, jeudi 14 janvier, l’avant dernière spéciale devait être la plus longue du rallye. En raison des conditions météo observées ces derniers jours sur les derniers kilomètres, le parcours a été raccourci d’une cinquantaine de kilomètres afin d’éviter cette zone. Mais les dunes resteront malgré tout au menu de cette étape déterminante qui mettra les concurrents comme leur véhicule, à rude épreuve !

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*