Dakar Étape 9 : Paroles de pilotes…

Troisième jour que le Chilien Nacho Cornejo sur Honda occupe la tête au classement général de la moto. Stéphane Peterhansel et Édouard Boulanger sur Buggy Mini sont indéracinables de leur poste de patrons en autos !
Encore trois étapes à disputer dont l’avant-dernière qui devrait faire du ménage selon le boos du Dakar, David Castera.
Demain sera un autre jour qui réservera son lot de suspense sans pouvoir encore déterminer qui, atteindra Jeddah pour inscrire son nom au palmarès.

Nacho Cornejo : Le leader du classement général a légèrement augmenté son avantage. Il a maintenant 11’24 de marge sur son premier poursuivant et coéquipier Kevin Benavides.
« C’était dur, on s’attendait à une longue journée. Toby se battait avec moi pour le général. Il est blessé et j’espère que ce n’est rien de grave, c’est un super gars. J’ai ouvert toute la spéciale, je me suis déconcentré un peu quand j’ai appris pour Toby, mais ensuite j’ai fait du bon boulot. Attaquer en solitaire, c’est mentalement éprouvant. Je me parlais à moi-même pour continuer, et j’espère que je vais pouvoir gagner un peu de temps au classement général. Tout le monde tente sa chance dans la dernière partie du rallye et quand on joue un peu avec la limite, on s’expose. Il faut essayer de contrôler le danger au maximum, mais c’est dur. »

Kevin Benavides : L’Argentin occupe la deuxième place du podium provisoire, à 11’24 de Cornejo et poursuivi par Sam Sunderland.
« Je viens d’apprendre que mon frère a chuté, je suis très déçu et j’espère que ça va aller. C’était aussi une journée particulière pour moi, un an après le décès de Paulo Gonçalves, alors j’ai voulu attaquer et rester concentré, garder mon rythme. J’ai fait du bon boulot et Nacho aussi. Il va falloir continuer à se battre. Il reste encore des kilomètres et tout peut changer à chaque seconde. »

 

Stéphane Peterhansel : Le leader du classement général a gagné sur son sang-froid une étape qui lui permet de prendre le large : il a maintenant 17’50 d’avance sur Nasser Al Attiyah.
« C’était la plus complète… à part les dunes, il y avait de tout. On s’en est rendu compte dès le début et on s’est calmé parce qu’il y avait beaucoup de cailloux et on voulait éviter les crevaisons, on s’est dit que ça n’allait pas tenir. On a rattrapé Carlos qui avait crevé, on a rattrapé Nasser qui avait crevé. On s’est appliqué à rouler propre. C’est une vraie journée Dakar où il n’y a pas uniquement la vitesse qui compte, il y a la gestion des kilomètres, de la mécanique, des pneus… un peu ce qu’on pouvait connaître en Afrique. J’étais bon là où ça devenait très compliqué, quand tout le monde commençait à faire des bêtises, et c’est à nouveau ce qui s’est passé aujourd’hui. Il faut avoir les nerfs solides, perdre du temps pour essayer d’en gagner plus tard. »

Nasser Al-Attiyah : Le triple vainqueur du Dakar a subi un net recul en enchaînant les crevaisons sur la boucle de Neom. Il pointe maintenant à 17’50 de Stéphane Peterhansel.
« Nous n’avons pas eu de problème en navigation, mais nous avons eu trois crevaisons et nous n’avions plus de roue de secours donc nous avons calmé le rythme. Stéphane nous a dépassés, mais que pouvions nous faire ? Je ne suis pas déçu, c’est la vie, j’ai fait de mon mieux et je suis à l’arrivée. Mais tout reste possible. »

 

Chaleco Lopez : En s’imposant à l’arrivée de la neuvième étape avec 33 minutes d’avance sur Austin Jones, seulement dixième de la boucle de Neom, Francisco ‘Chaleco’ Lopez récupère la première place du classement général. Le Chilien devance désormais l’Américain de plus de 12 minutes.
« C’était une étape longue, rapide et difficile. Mais elle s’est très bien passé pour nous. Nous n’avons eu aucun problème et nous avons bien navigué. Je suis content de notre journée. »

 

Martin Macik : Avec sa première victoire d’étape arrachée de haute lutte face au Russe Mardeev, Martin Macik occupe la cinquième place du classement général. Le Tchèque peut encore croire au podium final.
« Cette étape était encore plus difficile que l’étape marathon que nous venons d’enchaîner. Il y avait beaucoup de bosses et surtout dès les premiers kilomètres nous nous sommes retrouvés dans la poussière… »

 

Dmitry Sotnikov : En assurant la troisième place à l’arrivée de la neuvième étape derrière Macik et Mardeev, Dmitry Sotnikov conforte sa position de leader. Le pilote Kamaz compte désormais 45 minutes d’avance sur Shibalov.
« Cette étape n’était pas facile, mais le plus gros problème a été de devoir rouler dans la poussière. On a perdu 2 minutes et demi dans la navigation et on s’est retrouvé bloqué à cause du manque de visibilité. On a profité de crevaisons de nos adversaires pour doubler et on a fini l’étape derrière Shibalov. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*