Dakar Étape 7 : Première partie de l’étape marathon bouclée pour le Pinch Racing

Après une journée de repos mise à profit pour refaire une santé aux équipages et aux véhicules du Team Pinch Racing, l’étape de 737 km dont 471 km de spéciale vers Sakaka, première partie de l’étape marathon de ce Dakar 2021, constituait encore un gros morceau. Bien que confrontés à quelques mésaventures, les trois SSV de l’équipe sont arrivés ce soir au bivouac.

Dans un Rallye Tout Terrain au long court, la journée de repos a été imaginée pour remettre les véhicules à neuf et permettre aux hommes de récupérer. Elle était d’autant plus importante cette année sur le Dakar que la première semaine a été intense et que c’est dans une étape marathon, c’est à dire sans assistance avant l’étape du lendemain, que ce sont lancés ce dimanche matin les trois véhicules du Team Pinch Racing. Dans ce genre d’exercice, il convient d’être extrêmement prudent pour ne pas endommager les véhicules puisque les pilotes et navigateurs doivent faire leur mécanique eux même, sans beaucoup de pièces et avec peu de matériel. Hélas, on ne peut pas dire que ce soit ce qui est arrivé aujourd’hui à nos trois mousquetaires puisque chacun a connu son lot de galères et il va y avoir du boulot ce soir pour le mécanicien et préparateur qu’est Philippe Pinchedez.

Charité bien ordonnée commence toujours par soi-même, ‘Le Pinch’ va tout d’abord devoir remettre son T3RR en état. En effet, alors qu’il était dans le top 20 des temps du jour à 35 km de l’arrivée, il a détourné le regard une seconde pour checker le nombre de kilomètres restant. Hélas, un gros rocher se trouvait juste en bordure de piste. Philippe ne l’a pas vu et l’avant droit du Buggy a tapé très fort, arrachant carrément au passage la roue avant. Après un démontage complet de ce qu’il restait comme pièces valides, la pose d’une sangle sur le triangle et d’une sangle à l’opposé pour contraindre l’équilibre du véhicule, l’équipage #392 est reparti pour finir la spéciale et effectuer la liaison de 70 km sur trois roues.

Malgré cela, Philippe n’avait absolument pas le moral affecté durant le live Facebook effectué après avoir stationné le T3RR dans le parc fermé : « Une petite seconde d’inattention et voilà le travail ! Heureusement, nous avons pu rentrer et il n’y a pas beaucoup de dégâts. Il y a également un cardan à changer sur le T3RR de Jean Pascal Besson et un peu de travail aussi sur le CAN AM X3 de Mathieu Margaillan. Nous avons toutes les pièces pour réparer dans le camion de course du Team Boucou qui devrait arriver vers 23h maxi. On a toute la nuit pour réparer. Ça devrait le faire ! »

C’est ça le Rallye Tout Terrain ! Plus tard, le passionné de sport mécanique avait complètement changé de ton en commentant la terrible nouvelle du jour : « Je viens juste d’apprendre le décès de Hubert Auriol. C’est une légende qui nous quitte aujourd’hui et j’avoue que je suis tout chamboulé. C’est ce Monsieur qui nous a donné envie de vivre ces aventures incroyables.
« Je vais beaucoup penser à lui en travaillant cette nuit. Comme tout ceux qui sont ici d’ailleurs, à qui il va beaucoup manquer ! Toute l’équipe se joint à moi pour présenter nos condoléances à sa famille et à ses proches. »

Pour revenir à la course, du côté de Jean Pascal Besson et Patrice Roissac, partis le couteau entre les dents après leur abandon dans la spéciale de vendredi en raison de problème d’alimentation provoqués par la présence d’eau dans le carburant, ils ont été victimes de deux crevaisons. Ils ont certes dû lever le pied mais ils s’en sortent très bien au final car ils se sont fait percuter par un camion dans les dunes et donc passer tout proche de la catastrophe. Bien que le côté droit de leur Buggy ait été un peu froissé, ils ont pu continuer et seront au départ demain matin.

Quant à Mathieu Margaillan et Axel Roux-Decima, eux aussi étaient partis très fort ce matin avant de connaitre une crevaison et surtout des problèmes électriques. Bien que retardés par cette panne, cela ne les a pas empêchés d’aller au bout de la spéciale.

Ce soir les trois véhicules du Team Pinch Racing sont donc au bivouac de Sakaka. Demain, la seconde partie de l’étape Marathon conduira la caravane du Dakar vers Neom après 709 km dont 375 km de spéciale qui s’annonce encore copieux au coeur de paysages somptueux.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*