Dakar/Kuba Przygonski : « Le but est de me battre pour le podium »

Jakub ‘Kuba’ Przygonski et Timo Gottschalk sont arrivés sur le Dakar 2020 en tant que prétendants à la victoire dans la catégorie auto, alors imaginez leur frustration lorsque leurs espoirs de victoire ont été anéantis dès la toute première étape ! Bloqués dans le désert, essayant désespérément de réparer une boîte de vitesses défectueuse, le Polonais et l’Allemand ont fini par terminer l’étape à six heures du vainqueur Vaidotas Zala. Ils ont persévéré pendant le reste du rallye, terminant deuxième des étapes 3 et 10, mais le mal était fait et ils ont finalement bouclé la course à une décevante 19ème place, à huit heures et demie du champion Carlos Sainz.

Le duo est déterminé à éviter toute mésaventure similaire cette fois-ci et a choisi de changer de voiture pour le Dakar 2021, en passant chez Toyota Overdrive. Ils ont déjà eu l’opportunité de mettre la voiture à l’épreuve au Qatar et en Pologne, malgré les restrictions dues à la Covid-19, puis en Arabie saoudite en décembre pour participer au Ha’il Rally. Déjà arrivé 7ème, 5ème et 4ème du Dakar avec son ancien copilote Tom Colsoul, Kuba vise ouvertement le podium avec Timo, qui a guidé Nasser Al-Attiyah vers sa première victoire sur le Dakar en 2011.

Le pilote de 35 ans originaire de Varsovie a hérité son amour des sports mécaniques de son grand-père, qui lui a donné sa première motocross quand il était enfant – une Kawasaki vert vif- mais, malheureusement décédé avant d’avoir eu la chance de voir son petit-fils en action sur le rallye le plus difficile dans le monde.

À 13 ans, Kuba a commencé à faire du motocross avant de passer à l’enduro et au rallye. Il a rejoint Orlen en 2007, devenant l’un des pilotes de rallye raid les plus talentueux de Pologne après le légendaire Jacek Czachor. Il a fait ses débuts sur le Dakar en 2009, terminant à la place de meilleur rookie du classement moto, et est allé jusqu’à la 6ème place finale sur deux roues avant de passer sur quatre roues après le Dakar 2015.

Il est devenu de plus en plus fort en autos, ne revendiquant pas seulement ses trois Top-7 au Dakar, mais aussi en remportant la Coupe du Monde FIA des Rallyes Tout-Terrain avec Tom en 2018. Champion en titre de son pays en Cross-Country et Drift, et ancien détenteur du record du monde au Guinness Book du drift le plus rapide (217,97 km/h), Kuba espère désormais se faire une place dans les livres d’histoire du Dakar en tant que premier Polonais à triompher chez les autos.

Jakub Przygonski : « Ce n’était vraiment pas un bon Dakar pour nous l’année dernière. Nous avons eu une panne mécanique 150 kilomètres après le début de la première étape, ce qui signifie que nous avons pratiquement perdu la course le premier jour. C’était un désastre, vraiment. Cette année, nous avons changé de constructeur pour le Dakar. Après cinq ans avec Mini, nous partons avec Overdrive Toyota. Nous avons fait le Qatar Cross-Country Rally puis le championnat de Pologne avec Toyota, c’était les seules possibilités pendant cette période. Nous espérons que ce changement sera bon et que notre voiture sera la meilleure. Nous allons au Ha’il Rally pour vérifier la voiture en décembre, c’est bien d’avoir un dernier test avant le Dakar. Nous irons en Arabie saoudite pour avoir quelques kilomètres au compteur, voir comment réagit la voiture et vérifier que tout fonctionne bien. Ensuite, nous serons prêts pour Dakar. Le plan est de passer au travers de toutes les étapes sans problème ! On verra, car le Dakar est toujours une course longue et difficile. Vous ne savez jamais à quoi vous attendre. Nous sommes prêts, c’est sûr. Cette année, quand tout a été fermé, j’ai encore beaucoup travaillé. J’ai remporté le championnat polonais de cross-country et le championnat polonais de drift, et j’ai terminé deuxième du championnat polonais de rallycross. J’ai donc fait beaucoup de choses en voiture, car tous les championnats de Pologne se sont déroulés pendant la pandémie. Nous sommes prêts et nous devrons attaquer pendant les deux semaines. Le but est de se battre pour le podium, c’est sûr. J’ai déjà terminé 5ème, 4ème et 7ème, donc nous étions proches du podium. Ce sera notre but cette année. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*