Dakar : Un prologue sas souci pour le Pinch Racing !

Après cinq jours avec peu d’action, il était temps que les choses sérieuses commencent pour les hommes du Team Pinch Racing dans ce Dakar. Début des hostilités, le prologue qui déterminera l’ordre de départ de l’étape 1. Un exercice qui s’est passé sans le moindre souci pour les trois véhicules du Team Pinch Racing.

Le proto T3RR de Jean Pascal Besson et Patrice Roissac fut le premier des trois véhicules de l’équipe Pinch Racing à l’élancer dans le prologue long de 11 km. Une entrée en matière plutôt prudente pour ces vieux briscards du désert avec le 34ème chrono sur les 61 engagés dans la catégorie T3/T4 des véhicules légers.

En 32ème position des T3/T4, on retrouve Mathieu Margaillan et Axelle Roux-Decima sur le CAN AM X3, cependant 19ème des T4, la catégorie des SSV de série. Un équipage mixte dont le pilote était plutôt satisfait à l’arrivée : « Ce prologue de 11 km seulement était tracé sur une piste sablonneuse pas trop marquée et très roulante avec une navigation très facile. Nous n’avons pris aucun risque. Nous voulions prendre confiance et être en milieu du peloton pour le premier départ. L’objectif est rempli ! Il s’agit donc d’un bonne mise en jambe. Le Dakar commence demain ! »

Quant à Philippe Pinchedez, le Team Manager et pilote, navigué par Vincent Ferri, il affichait un large sourire en rentrant son T3RR au parc d’assistance ce soir après la cérémonie du podium : « Nous avons connu une très bonne première journée et j’avoue que je suis ravi d’être enfin dans la course. C’est la concrétisation de longs mois de travail acharné et quand cela se passe comme aujourd’hui, ce n’est que du bonheur.
« L’ambiance est au top. Les mécanicien font de l’excellent boulot, tout le monde est très investi et concentré. Concernant le prologue, nous avons rapidement rattrapé les concurrentes parties devant et nous sommes restés derrière elles sans prendre le moindre risque. Nous avons donc perdu entre 15 et 20 secondes mais le Dakar est très long et le principal est que nous soyons rentrés ce soir avec un véhicule comme neuf après les 129 premiers kilomètres. Nous obtenons le 9ème temps en T3. C’est conforme à ce que nous nous étions fixés. Ce dimanche, une première journée copieuse nous attend. Nous allons être très prudents pour économiser au maximum la mécanique et nous ferons le point demain soir. »

Des propos judicieux dans la bouche du vainqueur du Morocco Desert Challenge puisque la première étape du Dakar, entre Jeddah et Bisha, sera longue de 622 km dont 277 km de secteur chronométré. Une première spéciale intégralement tracée sur des pistes avec une subtilité consistant surtout à relier des vallées sans se laisser piéger par les nombreuses intersections qui seront autant de risques de petites erreurs de navigation. Il y aura également quelques passages caillouteux où une crevaison est vite arrivée.

 

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*