FFSA GT : Une Silver Cup en argent pour CD Sport

Depuis le passage du championnat de France FFSA GT à la réglementation GT4 en 2017, l’équipe CD Sport a obtenu l’or la première année, le bronze l’an passé et l’argent au terme d’une saison 2020 qui est allée à son terme contre vents et marées. Le titre de la Silver Cup s’est littéralement dérobé sous les roues de la Mercedes-AMG GT4 #2 lors de ce dernier meeting au Paul Ricard… Si bien que l’atmosphère n’était pas à l’explosion des bouchons de champagne dans la ‘bulle’ sanitaire du team périgourdin sur le plateau du Castellet.

#2 Fabien Lavergne / Edouard Cauhaupé (SILVER P6 / P6), vice-champions de France
L’équipage Silver de CD Sport compte 5 points de retard sur l’unique BMW engagée en FFSA GT cette saison à l’aube de cette ultime confrontation. La situation se présente bien samedi à la nuit tombée au départ de la course 1. Édouard Cauhaupé est en première ligne aux côtés de la Toyota des Panis père et fils qui ne marquent pas de points pour le championnat. Le jeune Toulousain s’extirpe du premier virage en conservant sa 2ème place alors que sa Mercedes vient de subir un violent impact à l’arrière gauche. Au sixième tour, une trace d’huile contraint Édouard à s’écarter de la trajectoire, ce dont profite une Alpine. La BMW lui met alors la pression, mais pas de façon psychologique ! ‘Ed’ est donc 4ème au moment de passer le relais à Fabien Lavergne.

Le Marmandais reprend la 3ème place à la BMW au virage du Pont juste avant que celle-ci n’écope d’un drive through. La Toyota étant transparente au niveau des points, Fabien et Édouard semblent partis pour faire la bonne opération en marquant les 18 points de la 2ème place. De quoi reprendre, pour trois unités, le leadership de la Silver Cup. L’incroyable se produit à deux tours du but quand un retardataire provoque la sortie de route de Fabien en détruisant du même coup sa suspension arrière gauche.

La #2 entame donc la course 2, la toute dernière de la saison, avec 7 points de retard. Fabien est devant la BMW pendant la première partie de la course mais la situation s’inverse après les changements de pilote. Pourtant le team CD Sport a réussi un pitstop de rêve ! Au 22ème tour, Édouard voit une ouverture à la chicane et tente de reprendre l’avantage. Les deux voitures allemandes entrent en contact. Une biellette tordue prive le pilote de la Mercedes d’une deuxième chance. Il termine distancé mais sauve les titres honorifiques de vice-champion de France Pilotes et Teams.

Laurent Cazenave (co-dirigeant de CD Sport avec Claude Degrémont) : « Le week-end a été cruel mais c’est samedi soir que nous avons perdu le titre. On l’a même perdu deux fois. La voiture a été endommagée au premier virage, ce qui a compromis nos performances pendant toute la course 1. Le plus incroyable, c’est l’accrochage dont Fabien a été victime avec un pilote Am qui pensait avoir affaire à notre voiture #4 avec laquelle il était à la lutte ! Un scénario réellement improbable, mais qui nous coute très cher ! Si on avait attaqué la course 2 en tête du championnat, nous l’aurions gérée de façon totalement différente. De plus, malgré le formidable effort de l’équipe, la #2 n’avait pas retrouvé toute son efficacité dimanche. Edouard a eu une seule opportunité, il a tenté et c’est ce qu’il fallait faire pour jouer la gagne et ne pas avoir de regrets. Ceci dit, je tiens à féliciter l’équipe L’Espace Bienvenue qui a accompli une saison fantastique. »

#3 Jean-Ludovic Foubert / Clément Bully (PRO-AM P12 / Abandon)
Samedi, Jean-Ludovic Foubert a fait illusion en bouclant son relais à la 8ème place de la catégorie Pro-Am, mais la #3 est rentrée dans le rang du fait d’un comportement dégradé par la suite. Dimanche. Clément Bully s’est loupé au freinage du virage n°1 au 3ème tour et n’a pu éviter de heurter une autre Mercedes. La cause était entendue.

Laurent Cazenave : « Dans la foulée de leur encourageante 7ème place d’Albi, Jean-Ludo et Clément pouvaient prétendre à de nouveaux points. Nous n’avons pas fait le meilleur choix de réglage pour la première course et on ne saura pas jusqu’où ils auraient pu remonter dimanche. »

#4 Jihad Aboujaoudé / Shahan Sarkissian (AM P4 / P6)
En terminant au 4ème rang de la catégorie Am samedi, l’équipage libanais de CD Sport a égalé son meilleur score de la saison avant de rejoindre l’arrivée à la 6ème place dimanche. Jihad a ainsi pris une belle 7ème place au championnat de France tandis que Shahan, qui n’avait pu être présent à Albi, se classe 10ème.

Laurent Cazenave : « Leur régularité et les deux arrivées au pied du podium prouvent le potentiel de Jihad et Shahan. D’autant que la concurrence des trois équipages Am qui ont dominé la saison était incroyablement relevée. Ils auraient pu viser plus haut ce week-end, mais Shahan souffrait du dos et n’a pas pu évoluer à son meilleur niveau. Ils vont travailler comme des fous cet hiver pour hausser le rythme et ils seront là en 2021. »

CD Sport est monté sur la troisième marche en 2019, la deuxième en 2020… Quid de 2021 ? Le sport auto n’est pas une fonction linéaire et croissante, il y a trop d’inconnues dans l’équation ! Claude Degrémont et Laurent Cazenave se contenteront donc de cette révélation : « Le cap à fixer est clair et nous connaissons déjà l’objectif pour la saison prochaine ! » Rendez-vous à la même adresse le 3 octobre prochain pour savoir s’il sera atteint…

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*