Qui gagnera la bataille des géants aux Total 24 Hours of Spa ?

La saison de Sprint Cup est terminée. Les Test Days se sont bien déroulés. Tout est en place pour se concentrer pleinement sur la plus grande course de GT3 au monde. Avec une grande question : qui sont les favoris pour cette 72ème édition des Total 24 Hours of Spa ?

Parmi les 56 voitures annoncées, la liste des engagés révèle 28 équipages totalement professionnels, la plupart comprenant des pilotes d’usine représentant les marques les plus prestigieuses de la planète. Les équipes sont aussi parmi les meilleures dans le monde et un bon nombre d’entre elles recevront un soutien spécifique du constructeur qu’elles représentent.

Avec autant de talents et de compétences, aucun de ces équipages ne serait un vainqueur surprise. Bien sûr, certains – par l’expérience de l’équipe ou des pilotes – ont davantage la cote au moment d’établir les pronostics, mais il n’y a pas de vrais outsiders. S’ils rendent une copie parfaite et si les circonstances de la course sont de leur côté, chacun de ces 28 équipages a le potentiel pour gagner cette course.

Vous l’avez compris, sortir les favoris est donc impossible. En fait, il est même difficile de faire une liste comprenant seulement cinq, voire même dix noms. Voici donc un coup d’œil approfondi sur la liste des engagés pour se donner une idée de qui pourrait encore être en lice pour la victoire dimanche après-midi.

Honneur à la marque tenante du titre : Porsche. En 2019, le GPX Racing a mis un terme à une attente de neuf ans, mais le constructeur allemand mettra tout en œuvre pour rééditer son succès lors de cette édition 2020. La preuve ? Huit équipages professionnels – plus que n’importe quelle autre marque – défendront les couleurs du constructeur de Stuttgart.

Parmi eux, on retrouvera le trio lauréat l’an dernier avec Kevin Estre, Richard Lietz et Michael Christensen, lesquels rejoignent cette fois l’équipe KCMG de Paul Ip. Leur expérience pourrait faire d’eux les favoris parmi les représentants de Porsche, mais l’opposition interne est très solide. Dinamic Motorsport a remporté une victoire autoritaire le mois dernier au Nürburgring, lors de la dernière course d’Endurance Cup du GT World Challenge Europe Powered by AWS. Le trio de la #98 ROWE Racing, composé de Nick Tandy, Laurens Vanthoor et Earl Bamber, a aussi une très grosse cote chez les bookmakers.

Ajoutez à cela une autre 911 GT3 R très bien pilotée chez ROWE, deux excellents équipages chez GPX et la voiture du Frikadelli Racing et vous comprendrez à quel point Porsche débarque en force. Clairement, un deuxième succès consécutif n’aurait rien de surprenant.

Après une année 2019 n’ayant pas répondu aux attentes de la marque aux anneaux, Audi a vécu jusqu’ici une campagne 2020 très encourageante. Le constructeur d’Ingolstadt vise donc très ouvertement une cinquième victoire en dix ans et soutiendra officiellement quatre voitures visant toutes la plus haute marche du podium.

La #30 de l’Audi Sport Team WRT sera confiée aux leaders de l’Endurance Cup, Mirko Bortolotti et Kelvin van der Linde. À leurs côtés, René Rast – double vainqueur des 24 Heures de Spa – constituera un renfort de choix. L’autre voiture officielle de l’équipe belge, la #31, sera aussi une candidate à la victoire avec Christopher Mies, Robin Frijns et Dries Vanthoor aux commandes.

Audi Sport Team Saintéloc pourra compter sur deux anciens vainqueurs avec Markus Winkelhock et Christopher Haase, associés cette fois à l’actuel leader du DTM, Nico Müller. Des pilotes de talent, il y en a aussi trois chez Audi Sport Team Attempto. Fred Vervisch, Mattia Drudi et Patric Niederhauser comptent faire briller l’équipe allemande, qui représente officiellement Audi pour la première fois cette année.

Le Belgian Audi Club Team WRT engagera aussi une autre R8 LMS GT3 de pointe pour le récent champion de la Sprint Cup, le très jeune Charles Weerts, qui fait équipe avec Frank Stippler – vainqueur en 2012 – et Edoardo Mortara, de retour chez Audi. Alors, miseriez-vous sur le constructeur d’Ingolstadt?

Fêtant cette année le 10e anniversaire de son service customer racing, Mercedes-AMG soutiendra deux voitures officielles pour viser un nouveau succès après celui de 2013.

L’équipage de la Mercedes-AMG Team #4 de l’équipe HRT fait indiscutablement partie des favoris. En 2019, sous l’appellation Black Falcon, cette structure s’était élancée de la pole position avant de terminer sur le podium. Cette année, les fidèles Maro Engel et Luca Stolz seront épaulés par Vincent Abril, deuxième à Spa en 2017 avec Bentley. Désormais placée sous la houlette d’Hubert Haupt, cette équipe a également toutes ses chances.

C’est vrai aussi pour le Mercedes-AMG Team AKKA ASP. Raffaele Marciello, Felipe Fraga et Timur Boguslavskiy ont démontré un clair potentiel à Imola et au Nürburgring. La formation dirigée par Jérôme Policand est déjà montée sur le podium deux fois au terme des 24 Heures et elle pourra compter sur un Rafaelle Marciello toujours très véloce aux moment clés.

La dernière victoire de Ferrari dans les Ardennes remonte à 2004. Peut-être faut-il y voir un heureux présage, mais la 550 Maranello victorieuse à l’époque a récemment été vendue aux enchères pour plus de 4 millions de dollars.

L’équipage de la #51 AF Corse visera le jackpot cette année avec James Calado, poleman en 2017, associé au double vainqueur Pro-Am Alessandro Pier Guidi et à la star montante Nicklas Nielsen.

On se réjouit aussi de voir Sergey Sirotkin disputer l’épreuve pour la première fois sur la #72 du SMP Racing. Le Russe a été impressionnant sur les premières courses de la saison et, avec Miguel Molina et Davide Rigon, il pourra compter sur deux équipiers de première classe.

Grâce à HubAuto, une troisième 488 GT3 sera de la partie avec un redoutable équipage. Kamui Kobayashi, Marcos Gomes et Tom Blomqvist, vainqueur en 2018, pourraient, eux aussi, faire triompher le Cheval Cabré dimanche après-midi.

Première marque à avoir remporté les trois championnats l’an dernier (Endurance Cup, Sprint Cup et Overall), Lamborghini aimerait enfin accrocher cette course manquant cruellement à son palmarès. L’équipage de la #63 Orange1 FFF Racing a vécu un début de saison difficile. S’il veut défendre sa couronne en Endurance Cup, le trio Caldarelli-Mapelli-Lind devra livrer une prestation cinq étoiles dans les Ardennes.

Les chances de « Lambo » passent aussi par la #163 Emil Frey Racing. L’expérience de Franck Perera sera très utile et la paire Albert Costa-Giacomo Altoé a récemment brillé en Sprint Cup. C’est vrai aussi pour la voiture soeur, la #14. Si l’équipe suisse parvient à ajouter la régularité à sa pointe de vitesse, elle sera très compétitive sur le double tour d’horloge.

Depuis les début de l’ère GT3 lors des 24 Heures, en 2011, Bentley est la seule marque non-allemande à être montée sur le podium du classement général. Le constructeur britannique vise toujours une première victoire, notamment avec les deux Continental GT3 de l’équipe américaine K-PAX Racing. On retrouvera sur la #3 l’équipage habituel de l’Intercontinental GT Challenge Powered by Pirelli avec Maxime Soulet, Jordan Pepper et Jules Gounon, vainqueur en 2017. La voiture sœur, la #9, pourra compter sur les très expérimentés Andy Soucek et Alvaro Parente, rejoints par le jeune Rodrigo Baptista.

Avec l’équipe française CMR, une autre Bentley visera un résultat de choix. Au volant de la #107, se relayeront en effet le pilote officiel Seb Morris, l’expérimenté Nelson Panciatici et le jeune loup Pierre-Alexandre Jean.

Il y a une règle incontournable quand vous énumérez les vainqueurs potentiels à Spa : ne jamais oublier BMW ! La marque allemande, détentrice du record de victoires, ne compte pas maintenir son compteur sur 24 et disposera cette année de deux trios pour viser un autre succès.

D’ailleurs, l’équipe Walkenhorst Motorsport ne vient-elle pas de signer un doublé lors des Indianapolis 8 Hour, la dernière course de l’Intercontinental GT Challenge Powered by Pirelli ? Lauréats à Indy, Nicky Catsburg et Augusto Farfus seront rejoints par un double vainqueur à Spa : Philipp Eng. Bref, c’est du lourd !

De l’autre côté du box aussi on a des arguments à faire valoir avec Martin Tomczyk, Nick Yelloly et David Pittard pour se partager la M6 GT3 #35. BMW n’a peut-être que deux cartouches dans son chargeur, mais il ne serait pas surprenant de voir la marque bavaroise atteindre sa cible avec un 25e triomphe sur la classique belge.

Pour McLaren, c’est un retour à Spa avec la nouvelle 720S GT3 et une nouvelle équipe, Optimum Motorsport. Par contre, Rob Bell est un habitué. Le Britannique et McLaren étaient déjà associés sur les 24 Heures en 2011. Deux autres « British » seront ses équipiers : le pilote officiel Joe Osborne et le pilote de développement Ollie Wilkinson.

La McLaren #69 est entrée dans le Top 10 lors des deux premières courses de l’Endurance Cup, prouvant une certaine régularité. Un élément qui pourrait être décisif lors de la plus grande course de la saison quand on sait que McLaren n’a plus terminé parmi les dix premiers à Spa depuis 2012.

Enfin, n’oublions pas Honda ! La marque japonaise engagera une voiture pour viser la victoire, la #29 du Team Honda Racing disputant l’ensemble de la saison dans l’Intercontinental GT Challenge.

Avec une seule voiture, Honda n’aura pas le droit à l’erreur. Mais l’équipage est solide. Renger van der Zande et Mario Farnbacher faisaient partie de l’équipage qui a terminé 6e l’an dernier pour les débuts de la NSX GT3 Evo.

Cette fois, c’est le multiple champion américain Dane Cameron qui sera leur équipier, ce trio étant monté sur le podium lors des Indianapolis 8 Hour. Certes, ils ne sont pas les plus grands favoris, mais l’unique Honda pourrait créer la surprise.

Lequel de ces équipages triomphera au terme du double tour d’horloge ? C’est la question que tout le monde se pose. Vous voulez la réponse ? Suivez en direct ce week-end d’exception dès le jeudi 22 octobre avec les essais pré-qualificatifs puis, un peu plus tard, la séance d’essais qualificatifs.

Vendredi, la Super Pole verra s’affronter les 20 plus rapides des essais qualificatifs, l’auteur du meilleur chrono ayant l’honneur d’emmener la meute au moment du départ. Cette Super Pole devrait donner une idée des favoris : deux fois seulement depuis 2001 le vainqueur figurait en dehors du top 20 sur la grille de départ.

Le départ de cette édition des Total 24 Hours of Spa sera donné le samedi 24 octobre à 15h30, nettement plus tard dans l’année que d’habitude. Ce qui signifie que la course comprendra plus de temps dans l’obscurité que les éditions précédentes, ajoutant ainsi un nouveau défi à une épreuve qui n’en manque déjà pas. Peu importe qui s’imposera en 2020. Dans tous les cas, celui qui émergera au bout du double tour d’horloge aura bien mérité sa victoire !

Adelheid Terryn,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*