Andalucia Rally Motos : Kevin, du premier au dernier jour !

Aux commandes du général depuis la première étape de l’Andalucía Rally 2020, Kevin Benavides (Monster Energy Honda Rally) s’est imposé cette semaine comme l’homme en forme du moment. A l’aube du Dakar, il aborde ce grand rendez-vous avec un capital confiance que tous venaient chercher en Espagne à trois mois du départ en Arabie Saoudite : « Même si nous n’avons pas pu participer à beaucoup de courses depuis janvier, je me suis entraîné dur et j’en ai aussi profité pour travailler avec un préparateur mental afin d’optimiser mes performances en course. Je vis proche de Salta où les pistes sont assez proches de celles que nous avons rencontrées ici en Andalousie, cela m’a forcément bien aidé. Je n’avais pas vraiment de stratégie, si ce n’est de prendre chaque journée l’une après l’autre. »

Si Kevin Benavides (Monster Energy Honda Rally) est parti ce matin avec une marge d’avance relativement confortable sur ses poursuivants, Adrien Van Beveren (Monster Energy Yamaha Rally), en bagarre pour le podium avec Lorenzo Santolino (Sherco TVS Rally Factory), ne pouvait pas en dire autant. Au départ ce matin, le Français ne comptait que 47 secondes d’avance au général sur ‘Santo’ qui le devançait de 3 secondes au dernier pointage avant l’arrivée. Attendant que son poursuivant en finisse lui aussi, VBA, à chaud, relativisait déjà son résultat : « Ma place finale a moins d’importance à mes yeux que la course que j’ai réalisée. Pour la première fois de ma carrière, après mon accident au Dakar en début d’année, je me suis demandé si je ne devais pas y mettre un terme. J’ai bien réfléchi et j’ai pris la décision de continuer. Un choix purement personnel, dicté par une envie profonde. Non pas que je ne me sentais pas redevable de mon équipe et de mes partenaires, mais c’était une décision importante que je devais prendre seul. Revenir ici et me prouver que j’étais toujours capable d’être au meilleur niveau est une première victoire personnelle. Je tiens à remercier David Castera et son équipe pour avoir rendu cela possible. »

Arrivé finalement avec 34 secondes de retard sur VBA, Lorenzo Santolino (Sherco TVS Rally Factory), signe son premier podium international : « Je suis très content de cette troisième place. Peut-être que le fait de rouler sur le sol espagnol m’a aidé, mais quoiqu’il en soit, ce résultat est bon pour ma confiance avant le départ au Dakar. L’équipe a travaillé dur pour développer la moto et je me suis senti vraiment bien dessus, je tiens à les remercier. »

Loin du podium final, il ne faut pas occulter l’excellente entrée en matière de l’Australien Daniel Sanders (Red Bull KTM Factory Rally). En signant d’entrée le temps scratch dans la Super Special, ex aequo avec Toby Price (Red Bull KTM Factory Rally), l’Aussie a confirmé aujourd’hui qu’il avait la vitesse et déjà appris les ficelles de la navigation. ‘Chucky’ remporte la dernière étape devant son compatriote pour 7 secondes, son premier succès en rallye-raid. L’autre confirmation est celle du nouveau pilote Monster Energy Yamaha Rally, Ross Branch. Le Bostwanais a remporté la deuxième spéciale du rallye et se battait en tête du général avant de connaître hier un problème d’alimentation d’essence. ‘Kalahari Ferrari’, même en bleu, a la vitesse pour réaliser de belles choses.

En Rally 2, le général revient au colosse de l’Ile de Man David Knight (HT Rally) devant le freestyleur Tchèque Libor Podmol et le spécialiste des courses de sable en France, Camille Chapelière (KTM Baines Motos). ‘Knighter’ conclut sa première expérience ainsi : « Le but ici était de terminer la course pour obtenir mon sésame pour participer au Dakar 2021. Mission accomplie. Remporter la catégorie est un bonus. Après avoir participé à ce rallye, je regarde le Dakar avec encore plus d’intérêt qu’avant. C’est une discipline vraiment intéressante où tu apprends chaque jour un peu plus. Aujourd’hui par exemple, dans la seconde partie de la spéciale, j’ai un peu baissé le rythme pour me concentrer au maximum sur la navigation et ne pas prendre de pénalités. Mon pilotage s’est avéré bien meilleur. Mais c’est sûr que si je vais au Dakar, ce sera un apprentissage encore plus impressionnant. »

Au challenge Road to Dakar, c’est l’Espagnol Tosha Schareina Marzal qui remporte son engagement pour le Dakar 2021. David Knight, trop capé, ne pouvant y prétendre. Tosha sur sa Husqvarna 450 FE double la mise en remportant aussi la catégorie Enduro Cup où il devance le Français Matthieu Doveze sur KTM et un autre Espagnol Ruben Saldaña Goñi, lui aussi sur une 450 HVA.

Chez les quads, le général est remporté par le Français, Jérôme Connart devant son compatriote Alexandre Giroud, et le Polonais Kamil Wisniewski, tous sur Yamaha.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*