Édouard Cauhaupé éclectique dans la victoire en attendant Road to Le Mans !

Lorsque, Édouard Cauhaupé a présenté son programme 2020, la pandémie de Covid 19 commençait à faire de sérieux ravages… Finalement, rien ne s’est passé comme prévu. Mais à ce stade de la saison, le jeune pilote Toulousain a déjà remporté deux victoires dans deux disciplines différentes plutôt relevées, en Sport-Proto LMP3 à Spa-Francorchamps et en Grand Tourisme GT4 à Magny-Cours. Et cette semaine, son plus beau défi de l’année l’attend sur le plus légendaire des circuits : place à Road to Le Mans !

L’été a été bien rempli pour Édouard : il a obtenu son baccalauréat et une place dans une Ecole de Commerce à Paris ; deux excellentes nouvelles pour quelqu’un qui a pour objectif prioritaire de concilier sport et études. Il a aussi fêté ses 18 ans et… son permis de conduire ! Jusque-là, il dépassait constamment les limitations de vitesses, puisqu’il n’avait que le droit de rouler sur circuit !

Gloire et aléas en LMP3
A l’origine, Edouard devait développer son expérience de la catégorie LMP3 en Ultimate Cup Series au sein de l’équipe Cool Racing mais les circonstances en ont décidé autrement. Participer à la Michelin Le Mans Cup, qu’il ne devait aborder qu’en 2021, est en fait devenu possible. La saison a commencé le 18 juillet par une énorme déception au Paul Ricard. La Ligier JS P320 à moteur Nissan qu’Édouard partage avec le Suisse Nicolas Maulini devait partir en première ligne mais un problème technique l’a contrainte à s’élancer des stands avec un tour de retard. Le coéquipier d’Édouard a entamé une vaillante remontée mais un concurrent immobilisé sur la piste est soudain reparti au moment où la Ligier #37 arrivait, causant une collision brutale, des dégâts irrémédiables et un abandon consternant !

Spa-Francorchamps a heureusement produit un scénario opposé. Nicolas Maulini s’est enfui en tête, creusant un écart important lors de la première heure de course. Un incident dans les stands a réduit cette avance de 28 à 5 secondes mais Édouard a repris de la marge pour passer la ligne d’arrivée 24 secondes avant son plus proche poursuivant. Une belle démonstration en forme de revanche sur un circuit reconnu comme un véritable juge de paix.

La Covid ayant eu raison du déplacement prévu à Barcelone, la Michelin Le Mans Cup est retournée au Paul Ricard. Édouard et Nicolas ont terminé 2ème… avant d’être rétrogradés au 5ème rang, suite à une pénalité pour non-respect de la répartition du temps de conduite entre les deux pilotes. Pour l’instant le duo Franco-Suisse s’en tire avec la 4ème place au championnat. Les trois derniers meetings seront autant d’occasions de rattraper leurs 20 points de retard.

Suivre la trace des plus grands à Road to Le Mans
Le calendrier de la Michelin Le Mans Cup a son épreuve phare : Road to Le Mans se déroule en lever de rideau des 24 Heures du Mans et constitue donc une formidable opportunité de rouler sur le grand circuit de 13,626 km qui a construit une des plus belles légendes du sport auto. Au lieu d’une course de deux heures, les concurrents en disputeront deux, de 55 minutes chacune, le vendredi après-midi et le samedi matin. Édouard n’a qu’une hâte : sillonner les esses de la Forêt, le Tertre Rouge et les autres virages d’un tracé à nul autre pareil… Mais le plaisir de parcourir la ligne droite des stands devant des tribunes combles lui sera refusé puisque l’épreuve se déroulera à huis clos.

Chat noir et victoire en GT
Le projet ne s’est concrétisé qu’à la veille du premier rendez-vous de la saison : Édouard est retourné au sein de l’équipe CD Sport, qui lui a permis de se révéler en 2019, afin de disputer une nouvelle édition du championnat de France FFSA GT. Le règlement a intégré une troisième catégorie cette année, pour les duos de pilotes ‘Silver’. Ce grade est attribué par la Fédération Internationale de l’Automobile à ceux qui n’ont pas encore le palmarès des Pros, mais que l’on suspecte d’être en mesure de mener la vie dure aux valeurs établies !

A Nogaro, Édouard et son excellent coéquipier Fabien Lavergne ont été retardés par divers ennuis mais une course 3 menée tambour battant leur a permis de montrer de quel bois ils se chauffaient. La Mercedes-AMG GT4 #2 s’est classée 3ème au général et 2ème en Silver.

Le meilleur est venu à Magny-Cours, mais le destin a hésité à choisir le camp de CD Sport. « Un problème d’embrayage nous a fait manquer l’essentiel des essais libres, explique Edouard. Heureusement, l’équipe est parvenue à trouver une solution. Fabien a signé la pole et nous avons fait l’un après l’autre la différence en course, pour l’emporter avec une belle avance. J’ai fait moi aussi la pole en Silver pour la course 2. Avec le leader de la catégorie Pro-Am, nous avons faussé compagnie au reste du peloton. Fabien était en position de jouer la victoire quand le safety-car a libéré la meute pour le sprint final du dernier tour. Mais un problème électronique a coupé notre élan et nous avons fini P3. Nous pointons tout de même à la 2ème place du championnat de France mais assez loin des leaders. Et maintenant, Le Mans. Mon esprit est totalement tourné vers cet objectif. »

Les premiers essais libres auront lieu ce jeudi 17 septembre à 8h30 !

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*