Michelin et ses équipes partenaires redémarrent en FIA WEC à Spa-Francorchamps

Débuté en août 2019 sur le Circuit de Silverstone, en Angleterre, passé ensuite par Fuji (Japon) et par Shanghai (Chine), transité par Bahreïn et arrivé fin février 2020 à Austin (Texas, Etats-Unis) pour le Lone Star Le Mans, le Championnat du Monde d’Endurance 2019/2020 (FIA WEC) a depuis lors subi un coup d’arrêt à cause de la pandémie Covid-19.

Contraints de faire évoluer le programme de la saison selon l’amélioration progressive de la situation sanitaire mondiale, les organisateurs ont finalement privilégié le retour du championnat à un calendrier plus classique, basé sur les douze mois, à la place que repartir les épreuves sur deux années consécutives et terminer en juin aux 24 Heures du Mans. La saison 2019/2020 du FIA WEC reprendra donc le week-end prochain avec les Total 6 Heures de Spa-Francorchamps, pour continuer aux 24 Heures du Mans les 19 et 20 septembre prochains et se conclure en novembre à Bahreïn. La saison suivante se déroulera intégralement sur l’année 2021.

Les 30 participants et les 84 pilotes des Total 6 Heures de Spa-Francorchamps 2020 prendront la piste jeudi 13 août à 16h25 pour une première séance d’essais libres. Le jour suivant, les activités en circuit seront plus intenses, avec deux séances supplémentaires de ‘libres’ (9h30 et 14h00) et les qualifications, qui se dérouleront à partir de 18h00. Le départ de la course sera donné à 13h30 le samedi 15 août.

Cette année encore, les 7 kilomètres du ‘Toboggan des Ardennes’ feront office de test grandeur nature en préparation des 24 Heures du Mans. Après plusieurs mois d’inactivité, les pilotes et les équipes sont impatients de reprendre la piste, tout comme Michelin Motorsport et son manager Endurance, Pierre Alves : « Nous sommes ravis de reprendre enfin les activités sportives à Spa-Francorchamps, sur un circuit plein d’histoire et très exigeant pour les pneus, les machines et les équipes. Même si cette année l’évènement se déroule à huis clos, l’épreuve suivra la tradition en permettant aux équipes d’affuter les armes pour les 24 Heures du Mans et nos Conseiller Techniques d’Ecurie y seront fortement sollicités. Les données récoltées à Spa-Francorchamps permettront de nourrir les logiciels de simulation utilisés au Mans : il est donc fondamental d’y appliquer la bonne clé de lecture et les bonnes pondérations. En effet, sur cette piste se caractérisant par des portions rapides et par des virages serrés, les équipes ont tendance à choisir des réglages à faible charge aérodynamique pour compter en virage sur le grip mécanique des pneus : une configuration différente par rapport au Mans, où la charge aérodynamique joue un rôle de premier plan. »

Pour le week-end de la course, les prévisions météorologiques annoncent des conditions proches à celle du mois de mai, avec un risque de pluie constant au fil des jours. Quant aux températures, le thermomètre ne devrait pas dépasser les 25°C durant la journée.

Pour les Total 6 Heures de Spa-Francorchamps 2020, les équipes partenaires de Michelin ont choisi les pneumatiques suivants :
LMP1-H : Soft Hot et Medium
LMP1-nH : Soft Hot et Medium
LMP2 : Medium et Hard
GTE-Pro : Soft et Medium
GTE-Am : Soft et Medium, sauf Porsche Am : Medium et Hard

La dotation est complétée par la gamme des pneus Michelin pour la pluie. En LMP1, les pneus MICHELIN ‘Hybrides’ (slick intermédiaires) pourraient aussi être sélectionnés en cas de piste humide et/ou séchante. Sur le sec, comme en cas de météo variable, la stratégie des pneumatiques jouera donc un rôle majeur à Spa-Francorchamps, alors que les positions en tête des différents classements de catégorie demeurent très ouvertes.

Catégories LMP1 hybride et LMP1 non-hybride
En LMP1 hybride, Michelin a travaillé avec Toyota Gazoo Racing pour continuer d’offrir le meilleur package pneumatique en fonction des évolutions techniques de leurs prototypes. Ces derniers offrent en effet la puissance la plus élevée du plateau, mais aussi une répartition des masses différente des LMP1 non-hybrides. Par ailleurs, ils sont à quatre roues motrices, quand les LMP1 non-hybrides sont uniquement à propulsion. Pour ces raisons, il fallait que Michelin propose deux gammes différenciées au sein de la catégorie LMP1.

A noter qu’au cours de la Super Saison les modèles de la catégorie LMP1 non-hybrides sont ceux qui ont connu la plus forte évolution de leurs performances, ce qui a incité Michelin à mettre l’accent sur le développement des pneumatiques 2019/2020 dédiés à cette catégorie.

Les prototypes LMP1, qu’ils soient hybrides ou non-hybrides, chaussent des pneus de dimension 31/71-18 à l’avant comme à l’arrière.

Outre les pneus slicks, les partenaires de Michelin auront à leur disposition les pneus MICHELIN Hybride (pneu slick intermédiaire) pour piste humide ou séchante, ainsi que les pneus WET et FULL WET en cas de pluie battante.

Catégorie LMP2
Comme dans toutes les catégories, les ingénieurs de Michelin sont parvenus à épouser l’accroissement des performances des voitures, lesquelles ne sont pas radicalement différentes de la saison dernière, mais qui ont mis à profit la longueur du championnat précédent pour progresser dans de nombreux domaines. A noter que les pneumatiques Michelin de la catégorie LMP2 avaient déjà largement évolué pour le début de la Super Saison. Par ailleurs, les pilotes auront à disposition deux sortes de pneus pluie, comme le stipule le règlement pour cette catégorie : le premier est un pneu pluie intermédiaire, avec une bande de roulement légèrement entaillée et une fenêtre d’utilisation qui est la même que celle du pneu hybride de la catégorie LMP1, (bien que ce dernier soit totalement slick) ; le second est quant à lui plus conventionnel, répondant aux critères d’un pneumatique conçu pour des conditions difficiles, avec un taux d’entaillement plus élevé.

Toutes les voitures de la catégorie LMP2 reçoivent des pneus de dimensions suivantes : 30/68-18 pour l’avant, et 31/71-18 à l’arrière.

Catégories LMGTE Pro et LMGTE Am
Là aussi, les ingénieurs de Michelin ont travaillé dur afin de repositionner les différents crans de gomme en fonction des plages de températures étendues. Les deux catégories disposeront des mêmes pneumatiques, même si bien entendu chaque constructeur a fait l’objet d’une mise au point spécifique pour sa propre voiture, en fonction de ses caractéristiques techniques. A l’instar de la catégorie LMP2, la Super Saison a été très profitable aux écuries, qui ont optimisé les performances globales de leurs montures. Un accompagnement que Michelin a encore une fois réalisé avec d’un côté le souci de répondre aux sollicitations du constructeur, et d’un autre celui de laisser transparaître une partie de l’ADN Michelin en Endurance, qui est d’offrir le même niveau de performance du premier au dernier kilomètre en piste, tout en permettant à ses partenaires de définir des stratégies de course les autorisant à multiplier les relais.

Performance, constance au fil de l’utilisation et longévité seront encore une fois les atouts des pneumatiques Michelin au cours de cette 8ème saison du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA.

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*