Formule Renault Eurocup: Victor Martins reste dans la course au titre à Imola

Avec deux 4ème place arrachées au forceps à Imola, Victor Martins consolide sa place dans le peloton de tête de la Formule Renault Eurocup. Hadrien David signe quant à lui deux remontées courageuses et prometteuses.Pour le meilleur et pour le pire.

Le deuxième chapitre de la 50ème saison de Formule Renault Eurocup s’est écrit dans un temple du sport automobile, l’Autodromo Enzo e Dino Ferrari, qui a accueilli 27 Grands Prix de Formule 1 entre 1980 et 2006.

Pour les deux pilotes de l’Équipe de France FFSA Circuit engagés dans la discipline, la région d’Émilie Romagne devait rimer avec champagne après les frustrations de Monza où Victor Martins et Hadrien David n’avaient pu exploiter leur plein-potentiel.

Pour le vice-champion en titre, la semaine italienne a bien débuté avec le meilleur temps des essais privés le jeudi. Le Francilien a conclu les entraînements du vendredi avec le 3ème meilleur chrono sur piste sèche et le meilleur temps sous la pluie.

Au contraire, Hadrien entamait son chemin de croix. « Notre préparation a été perturbée car ma suspension a lâché après trois tours dans la première séance. Dans la deuxième, c’est la boîte qui a cassé dans le 2ème tour et qui m’a empêché de faire le moindre tour dans la 3ème séance », regrette Hadrien.

Qualifications en mode frustration
Si le ciel d’Émilie-Romagne se dégageait définitivement pour les qualifications, l’horizon d’Hadrien restait bouché. « En sortant des stands lors des premières qualifications, les flaps de mon aileron avant se sont détachés ! » se désole le Charentais qui a conclu ses deux séances qualificatives avec les 16ème et 18ème positions sur la grille.

Recordman du nombre de pole positions (12), Victor a échoué d’un dixième dans la première séance et il n’était séparé que de 38 millièmes de seconde de la première ligne de la grille dans l’ultime qualification. Mais avec un plateau aussi relevé que celui de la 50ème édition de la Formule Renault Eurocup, les performances de Victor lui ont octroyé les 3ème et 5ème places pour le départ des deux courses. « On avait un bon rythme, mais l’écurie JD avait manifestement trouvé quelque chose ! Ils étaient chez eux, ils ont roulé à Imola avant le meeting et ils avaient trouvé les réglages parfaits », analyse Victor. « On a gardé notre calme et on a cherché des solutions. Les deux qualifications se jouent à très peu de chose. »

À 3 dixièmes du podium
Formidablement plus solide que son matériel, Hadrien a réitéré ses remontées de Monza grâce à deux départs incisifs. Désinvolte, il s’est moqué de la réputation d’Imola et a collectionné les dépassements dans les deux courses. De 16ème à 9ème puis de 18ème à 12ème. « Après des qualifications aussi difficiles, je savais qu’il fallait se concentrer sur le départ », explique Hadrien. « J’ai gagné trois places à chacun d’eux et c’est le gros point positif du week-end. Nous avons montré que nous avions un bon potentiel et que nous avions la capacité à remonter. C’est dans les moments compliqués qu’on se renforce mentalement. J’espère que nous avons mangé notre pain noir à Imola, ça pourra difficilement être pire la prochaine fois ! »

A l’opposé de son partenaire de l’Équipe de France FFSA Circuit, Victor a perdu une place au départ de la première manche au profit d’Alatalo et, bien que plus rapide que le Finlandais, il n’a pu trouver l’ouverture ni pousser son adversaire à la faute et a échoué de peu dans sa quête d’un podium. « C’est ma seule erreur du week-end », plaide Victor.

Bis repetita dans la dernière épreuve italienne où Victor a manqué le podium pour 3 dixièmes sous le drapeau à damier, mais avec la satisfaction d’avoir fait preuve d’une vélocité et d’une combativité remarquables. Ralenti par le leader du championnat, Caio Collet, en début d’épreuve, Victor a dégainé un dépassement lumineux dans le virage de Tamburello pour dépasser le Brésilien puis combler les 3 secondes qui le séparaient d’Alex Quinn. Dans les deux derniers tours, le Britannique a claqué toutes les portes au nez du Français pour conserver la 3ème place.

« J’ai appris de Monza où j’avais manqué un peu d’agressivité », analyse Victor, « Il fallait absolument que je me crée une opportunité de dépasser Collet qui était en tête du championnat. Il a compris que je n’avais pas l’intention de rester derrière lui et que, une fois le dépassement entamé, je n’allais pas me laisser faire. Pour aller chercher Quinn, il m’a manqué un tour… »

Avec sa 4ème place, Victor consolide sa place dans la locomotive de tête de la Formule Renault Eurocup dont les prochaines courses se disputeront sur un autre circuit légendaire, le Nürburgring, qui sera une découverte pour les deux partenaires de l’Équipe de France FFSA Circuit.

Formule Renault Eurocup
Victor Martins
Course 1 – Position sur la grille : 3ème – Résultat : 4ème
Course 2 – Position sur la grille : 5ème – Résultat : 4ème
Championnat : 4ème avec 43 points

Hadrien David
Course 1 – Position sur la grille : 16ème – Résultat : 9ème
Course 2 – Position sur la grille : 18ème – Résultat : 12ème
Championnat : 8ème avec 16 points

Prochaines courses : 5-6 septembre au Nürburgring.

Communiqué FFSA,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*