FFSA : Formule 2 et Formule 3 au Red Bull Ring

Giuliano Alesi tout feu tout flamme en F2 en Autriche où Théo Pourchaire effectue de très bons débuts en F3

Giuliano a marqué les esprits et de gros points dans la première course de l’année avant de voir son moteur partir en fumée dans la seconde manche. Théo Pourchaire a imité son partenaire de l’Equipe de France FFSA Circuit avec un brin moins de réussite.

Victoire unanime
La première manche des saisons 2020 de Formule 2 et Formule 3 a eu lieu sur le circuit du Red Bull Ring, en Autriche, en lever de rideau du Grand Prix de Formule 1. Pour l’ensemble des protagonistes, le grand vainqueur est avant tout le sport automobile de haut niveau qui a démontré son excellence et son savoir-faire pour répondre aux exigences de sécurité sanitaire alors que la pandémie due au Covid-19 est maximale à l’échelle mondiale. Le spectacle offert par toutes les disciplines était intense et chacun était impatient de pouvoir communier en chair et en os avec public et partenaires.

Montagnes russes en Autriche
Pour les pilotes, qui n’avaient pas repris la compétition depuis plus de 8 mois, les trois coups du déconfinement ont retenti comme une résurrection. « J’étais très content de reprendre le volant et d’entamer ma collaboration avec HWA Racelab car l’année dernière a été difficile, notamment avec l’équipe, et cette année nous partons avec des bases solides grâce à mon expérience et à celle de l’équipe » explique Giuliano. L’entrée en matière aurait pu faire craindre le pire à l’Avignonnais, frappé par un problème technique en qualifications, mais sur les hauteurs des massifs de Styrie, le jeune Français a atteint des sommets en course.

Parti de la 18ème place, Giuliano a bouclé le premier tour en 10e position en utilisant sa science de la course pour éviter les turbulences du peloton de l’antichambre de la F1. Puis, il a pris la tête de l’épreuve à la faveur d’une stratégie décalée qui l’a vu changer de pneus bien après la mi-course quand ses adversaires martelaient le bitume avec des gommes déjà usées. Reparti des stands en 13ème position, Giuliano est méthodiquement remonté au classement pour conclure ses retrouvailles avec la F2 en 6ème position. « Les essais libres se sont assez bien passés, mais j’ai eu un problème de freins en qualifications, puis les drapeaux rouges sont sortis pile-poil au mauvais moment et je n’ai donc pas pu faire un seul tour propre » révèle le pilote de l’Équipe de France FFSA Circuit. « Dans la première course, avec une bonne stratégie, une voiture bien équilibrée et un peu de ruse, nous avons réussi à remonter à la 6ème place et j’étais très heureux d’offrir à l’équipe ses premiers points dès la manche d’ouverture. »

Ayant montré l’étendue de son potentiel le samedi, Giuliano visait encore plus haut le lendemain en s’élançant depuis la 3ème place de la grille de départ de la course Sprint. « Nous avions une très grosse opportunité, qui s’est malheureusement terminée à la fin du premier tour quand mon moteur a explosé… Ce week-end a donc été fait de hauts et de bas. On va se servir des points positifs et travailler sur ce qui aurait pu être mieux pour préparer la prochaine étape », conclut Giuliano qui retrouvera le Red Bull Ring dans moins d’une semaine pour la deuxième levée du championnat de Formule 2. Pandémie oblige, plusieurs circuits accueilleront en effet des doublons, tel que l’Autriche et Silverstone au début du mois d’Août.

Débuts prometteurs
A 16 ans, Théo Pourchaire est le benjamin du peloton de Formule 3. Néophyte dans la discipline, le champion Junior de F4 France 2018, pour sa première année de monoplace, avait cependant la joie de retrouver le circuit qui l’avait vu remporter son premier succès l’année dernière, en route vers le titre de Formule 4 Allemagne.

La première apparition du jeune Provençal en Formule 3 est à l’image de la fin de semaine de son aîné d’Avignon, en dents de scie. Après moins d’une heure d’essais libres, le difficile exercice des qualifications menées tambour battant avec 30 monoplaces en piste en autant de minutes, s’est achevé par une 20ème place de grille. « J’avais peu roulé avec la voiture avant d’arriver en Autriche et donc je manquais de confiance dans l’auto. Or, avec deux secteurs très rapides, ça ne pardonne pas au Red Bull Ring », plaide Théo.

A l’instar de Giuliano en Formule 2, Théo est passé entre les mailles du filet des escarmouches du premier tour qu’il a enveloppé à la 16ème place. Il a dépassé plusieurs adversaires, a signé le meilleur tour en course provisoire, et frappait à la porte du top 10 lorsqu’un adversaire l’a forcé à escalader un vibreur, manœuvre dans laquelle il a chuté au 15ème rang. Le jeune Français ne s’est pas laissé décontenancer, il est reparti le couteau entre les dents pour saluer le drapeau à damier en 13ème position. « J’étais serein au volant, j’ai pris beaucoup de plaisir et je dois être celui qui a fait le plus de dépassements ! » s’enthousiasme Théo.

C’est de cette même 13ème place qu’il a débuté la seconde manche avec pour objectif de marquer ses premiers points qui étaient à sa portée la veille. Gourmand, Théo a remis le couvert de la première course et enchaîné les dépassements sur des concurrents plus expérimentés. Il pointait au 10ème rang lorsque, Alex Peroni a brutalement coupé son élan, transmission brisée. Ne pouvant éviter l’Australien, Théo a tordu son aileron avant et a dû repasser par les stands pour en changer. Conclusion frustrante d’un week-end formidablement prometteur et qui est de bon augure pour la seconde manche autrichienne de la saison.

« Partir 13ème et marquer des points était réalisable, même si je savais que ça ne serait pas simple car je devais affronter les meilleurs pilotes du championnat pour parvenir à mes fins. Mais j’avais montré dans la première course que je pouvais dépasser et je voulais finir le travail inachevé de la première course. J’aurais aimé marquer des points, mais ce n’était pas possible cette fois-ci. J’ai malgré tout pris beaucoup d’expérience. J’ai la chance que les prochaines courses se déroulent sur le même circuit, je vais pouvoir prouver que j’ai progressé, que je peux faire bien en qualifications et être aussi rapide en course », conclut Théo.

Giuliano ALESI
Course 1 – Position sur la grille : 18ème – Classement 6ème
Course 2 – Position de la grille : 3ème – Classeùment Abandon
Championnat : 8ème avec 8 points.

Théo POURCHAIRE
Course 1 – Position sur la grille : 20ème – Classement 13ème
Course 2 – Position sur la grille : 13ème -Classement 26ème
Championnat : 16ème avec 0 point.

Prochaines courses : 11 & 12 juillet, Autriche (Red Bull Ring).

Communiqué FFSA,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*