DPPI: Grand Prix de Monaco 1972

Photo: DPPI

Faire du sport automobile… Idée totalement incongrue pour la famille Lauda, issue de la grande bourgeoisie autrichienne. C’est pourtant cette activité que veut exercer le jeune Andreas Nikolaus, dit Niki. Bravant l’interdit familial, ce dernier va effectuer toutes sortes de petits métiers pour débuter en course et financer ce sport déjà coûteux. Les premières expériences seront vécues à bord d’une Mini Cooper puis d’une Porsche, en circuit et courses de côte. Mais Niki veut aller plus loin. Utilisant son nom et sans en avertir sa famille, il contracte une importante somme auprès d’une banque qui va lui permettre de se payer le baquet d’une Formule 3 puis d’une Formule 2. Les résultats sont alors moyens, mais notre homme s’entête et s’endette encore davantage pour intégrer les rangs de la Formule 1.

Sa famille ne le sait toujours pas, mais c’est donc sur une succession d’emprunts bancaire à leur nom que le jeune homme de 23 ans vient de s’offrir une saison au sein de l’écurie March F1 ! On le voit ici en action dans les rues de Monaco coiffé de son fameux casque Bell rouge orangé lors du cinquième Grand Prix de sa carrière. Il est aux commandes d’une très belle March 721 à moteur Ford Cosworth sur laquelle on remarque une spectaculaire paire de rétroviseurs ! En cette saison 1972, Niki est loin d’égaler son coéquipier Ronnie Peterson, ni même de faire de l’ombre aux pilotes utilisant pour le compte d’écuries satellites ce même châssis March tels qu’Henri Pescarolo ou Carlos Pace. Mais celui que l’on surnommera l’ordinateur attend son heure et apprend patiemment dans le tumultueux peloton son futur métier de champion-pilote…

DPPI,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*