Honda : Le défi du Dakar (2013-2020)

Il y a exactement un mois, le 17 janvier 2020, Ricky Brabec a récompensé le team Monster Energy Honda en lui offrant un triomphe attendu depuis de longues années sur le Dakar, huit ans après le retour du constructeur nippon dans la compétition la plus exigeante, la plus dure et la plus impitoyable qui soit. Cette vidéo retrace la participation de Honda à la course.

En 2013, après 23 ans d’absence, Honda revient officiellement sur le Dakar. La firme japonaise aligne trois pilotes (Hélder Rodrigues, Javier Pizzolito et Johnny Campbell) auxquels elle confie une première version de la Honda CRF450 RALLY qui, année après année, va progressivement évoluer vers une moto reconnue, notamment pour sa puissance et sa fiabilité. Les trois concurrents rallient l’arrivée et le mieux placé d’entre eux, le Portugais Hélder Rodrigues, termine à une septième place bien méritée.

En 2014, Joan Barreda, Paulo Gonçalves, Hélder Rodrigues, Javier Pizzolito et Sam Sunderland défendent les couleurs de Honda et le team démontre tout son potentiel en remportant plusieurs étapes et en se mêlant à la bagarre pour la victoire finale. Hélder Rodrigues obtient à nouveau le meilleur résultat avec une cinquième place à l’arrivée.

En 2015, Laia Sanz et Jeremías Israel rejoignent Joan Barreda, Paulo Gonçalves et Hélder Rodrigues. Les pilotes se mettent en évidence lors de nombreux moments décisifs de la course. Laia Sanz obtient le meilleur résultat jamais obtenu par une femme sur le Dakar, en se classant neuvième, tandis que Barreda est victime des fameuses salines d’Uyuni. Du coup, la palme revient à Paulo Gonçalves, qui termine deuxième de l’épreuve.

La formation 2016 intègre le jeune espoir américain Ricky Brabec ainsi que le Français Michaël Metge et l’Italien Paolo Ceci, qui complètent les rangs Honda avec Barreda et Gonçalves, Le team, très homogène, s’illustre sur de nombreuses étapes, mais c’est finalement Kevin Benavides, pilote soutenu par Honda, qui finit par obtenir la quatrième place.

En 2017, la structure est légèrement modifiée, puisque seule la star argentine Kevin Benavides vient renforcer un groupe déjà solide (Barreda, Gonçalves, Metge et Brabec), Toutefois, le pilote originaire de Salta en Argentine manque l’épreuve en raison d’une blessure de dernière minute inopportune, juste un mois avant le départ de la course. Joan Barreda, détenteur du record du plus grand nombre d’étapes remportées sur le rallye et toujours actif aujourd’hui, signe finalement une cinquième place à l’arrivée.

Le Dakar 2018 est marqué par le forfait de dernière minute de Paulo Gonçalves, qui cède sa place au jeune Chilien José Ignacio Cornejo. Ce dernier fait si bonne impression qu’il est intégré peu après à l’équipe officielle d’usine du HRC. Lors de cette édition, Kevin Benavides oublie son absence de l’année précédente pour s’adjuger une brillante deuxième place.

En 2019, année du dernier Dakar en Amérique du Sud, le team Monster Energy Honda, composé de Kevin Benavides, Ricky Brabec, Joan Barreda, Paulo Gonçalves et José Ignacio Cornejo, est l’un des principaux animateurs de la course qu’il mène pendant plusieurs jours. Lorsque l’aventure prend fin, le pilote argentin Kevin Benavides, cinquième, est le meilleur représentant Honda.

Enfin, avec l’arrivée de 2020, le Dakar commence à écrire le troisième chapitre de son histoire, marqué par le passage de l’Amérique du Sud au Moyen-Orient et le triomphe de Honda. Kevin Benavides, Joan Barreda, José Ignacio Cornejo et Aaron Maré assistent à la domination de leur coéquipier Ricky Brabec qui se porte aux commandes dès le troisième jour pour ne plus lâcher la tête jusqu’au bout. Le pilote californien soulève finalement le très convoité Touareg de bronze attribué au vainqueur du Dakar. Nous sommes le 17 janvier 2020 à Qiddiyah, en Arabie Saoudite.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*