Dakar: Des nouvelles de Johnny Aubert…

Accidenté sur le Dakar, Johnny Aubert (40 ans) avait chuté à 2 km de l’arrivée de l’étape 5, après 476 km parcourus. Le pilote du Sherco TVS participait pour la troisième fois à l’épreuve. Venu tard sur le rallye-raid après s’être construit un palmarès mondial en enduro et en cross, ce pilote nordiste se présentait à Jeddah avec des objectifs revus à la hausse et un engagement pérenne pour les années à venir…

« J’ai eu une fracture du foie (il a été coupé en deux), le diaphragme touché, une double fracture de la main gauche, 2 vertèbres touchées, et 8 côtes cassées . Un bilan assez lourd mais je relativise largement .
« Je suis de retour à la maison après une semaine d’hospitalisation en Arabie Saoudite. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir été pris en charge par les médecins du Dakar qui sont exceptionnels.
« Je suis évidemment extrêmement déçu de ne pas avoir pu mener ma Sherco à l’arrivée, j’aurais tellement aimé apporter à l’équipe un joli résultat » regrette Johnny.

Il poursuit avec l’esprit d’équipe qui le caractérise : « Je suis cependant très heureux que Adrien Metge ait pu montrer son potentiel et l’efficacité de la moto. Je pense aussi à Lorenzo Santolino qui avait tout pour réussir cette édition. Bravo aussi à Noah d’avoir bouclé son Dakar. »

Pour Johnny qui s’alignait pour la 3ème fois sur le Dakar, cette nouvelle tentative qui sera suivie par d’autres, a été particulièrement touché par le décès de Paulo Gonçalves : « Le Dakar est une expérience humaine hors du commun et celui-là plus que tous les autres. Beaucoup de joie, beaucoup de courage, toujours à pousser nos limites. J’ai été anéanti par la décès de Paulo. Je garderai en tête et pour toujours cette journée du 10 janvier, où nous avons parcouru quasiment toute la spéciale ensemble, faisant ce qu’on préfère faire, rouler dans le désert. »

Puis, Johnny Aubert tient à remercier chaleureusement tout ceux et celles qui ont oeuvré à ses côtés : « un coup de chapeau à Mutuaide pour leur efficacité, leur écoute et soutien au quotidien dans ma prise en charge ; au Team Sherco Racing Factory et plus particulièrement à David, Laurence et David-le-kiné, qui ont été à mes cotés jusqu’à ce que Géraldine prenne le relais. »

Puis de conclure : « Le bilan du Dakar 2020 est lourd, je pense cependant que les changements initiés par David Castera sont des solutions et qu’il part dans la bonne direction. J’y crois sincèrement! »

Johnny Aubert se fixe un horizon de trois ans pour atteindre les sommets : « je ne pense plus qu’à ça. J’ai 40 ans, mais je suis presque nouveau dans la discipline et je suis déterminé. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*