Dakar Quads: Ignacio Casale, le dernier des latinos

Le changement de physionomie dans la catégorie quads pourrait signer la fin de la domination des pilotes sud-américains, mais le grand favori de la course reste le Chilien Ignacio Casale. Le double vainqueur du Dakar fera en Arabie Saoudite ses retrouvailles avec l’un de ses meilleurs ennemis, Rafal Sonik, champion du monde à 53 ans et motivé comme un junior par le nouveau parcours. Les Français Alexandre Giroud, Axel Dutrie, Simon Vitse ou encore Sébastien Souday, tenteront eux aussi de tirer parti du nouveau contexte de concurrence.

Le paysage a bien changé. Le départ du Dakar quitte les rives de l’Océan Pacifique pour celles de la Mer Rouge, tandis que les dunes du désert d’Ica laisseront place à celles de ‘l’Empty Quarter’. Dans le déménagement en Arabie Saoudite, le Dakar a aussi laissé une partie des acteurs de la catégorie quads, quasiment devenue une chasse gardée des pilotes locaux durant l’ère sud-américaine. Avec huit titres sur onze sur la période, les latinos et en particulier les Argentins avaient assis leur domination sur l’épreuve. Le continent ne sera plus représenté au plus haut niveau que par Ignacio Casale, le vainqueur des éditions 2014 et 2018, qui a fait un détour par le SSV en 2019 (abandon étape 6) et renoue avec l’engin de ses succès. En l’absence du tenant du titre Nicolas Cavigliasso, c’est d’ailleurs le Chilien qui affichera sur son quad la plaque numéro 250, que ses rivaux auront certainement le plus grand mal à suivre.

Pour autant, la nouvelle configuration semble ouvrir les appétits au sein de la concurrence et en particulier du côté de l’autre ancien vainqueur présent sur la liste, Rafal Sonik, de retour sur le Dakar après avoir longuement soigné une double fracture tibia-péroné et remporté une sixième couronne de champion du monde. Le clan polonais pourrait d’ailleurs s’illustrer avec un autre quad que celui du vainqueur 2015, Kamil Wisniewski ayant atteint le 6ème rang de la hiérarchie l’année dernière et restant sur un podium (3ème) au rallye du Maroc… immédiatement derrière Sonik. La délégation française mérite également un passage en revue. Si ses leaders ont souvent connu des désillusions sur la Dakar, leur pointe de vitesse est aussi connue dans l’univers du quad que leur acharnement. Ainsi, Alexandre Giroud tient peut-être l’opportunité d’améliorer sa 4ème place de janvier dernier. C’est le niveau auquel peut espérer évoluer Axel Dutrie, 5ème en 2017 mais stoppé par un abandon en 2019. Côté latino, les espoirs seront portés par le Paraguayen Nelson Sanabria, toujours régulier parmi les outsiders de la course (4ème en 2015) ou par l’Argentin Manuel Andujar qui s’est hissé au 5ème rang pour sa deuxième participation lors du Dakar péruvien.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*