Simon Gachet: ABS, DNF & DNS !

Simon Gachet © DR

L’édition 2019 du championnat de France FFSA GT s’est achevée sur le circuit Paul Ricard. Simon Gachet n’a pu s’illustrer que lors des qualifications, alors que le soleil jouait à cache-cache avec les nuages. Trop endommagée samedi pour pouvoir être réparée sur place, l’Audi R8 LMS GT4 #14 n’a pas pris le départ dimanche.

 

Siglaison, nom féminin : formation d’un sigle
Finalement, cet ultime meeting de la saison pouvait se résumer pour Simon à trois sigles bien connus dans l’univers du sport automobile international. ABS, pour ‘Antiblockiersystem’, expression allemande qui signifie comme chacun sait anti-blocage de roues. Samedi soir, Eric Debard était dans le dernier tour de son relais, prêt à passer le volant à Simon, quand il s’est fait pousser en tête à queue au virage du Beausset par un indélicat non identifié. L’ABS de la voiture s’est mis en erreur, si bien qu’au virage suivant, il n’a pas fonctionné comme attendu et le pilote albigeois a fini sa course dans le mur de pneus.

D’où le sigle ‘DNF’ qui signifie ‘Did Not Finish’, ou plus simplement : abandon. Malheureusement, le ‘DNS’ n’était pas loin, car en examinant la voiture, les techniciens de Saintéloc se sont vite aperçus qu’elle ne pourrait prendre le départ dimanche. Cela s’est traduit par un ‘Did Not Start’ ou en français ‘NP’ pour ‘Non Partant’.

Avec un peu plus de réussite pour Simon, Eric et les pilotes des deux autres Audi du team, Saintéloc Racing aurait pu prétendre au titre par équipe en Pro-Am au Castellet. La structure stéphanoise championne en titre a tout de même obtenu la médaille de bronze, une récompense valorisante dans le contexte huppé du championnat de France.

Simon : « C’est dommage car nous étions performants. L’équipe nous a préparé une bonne voiture, convenant bien à mon pilotage avec de bons freins et une grande stabilité. J’ai signé un 3ème temps aux essais libres 1 et je pense que j’aurais pu me qualifier en première ligne pour la course 2. Je suis parti avec les pneus pluie chauds d’Eric sur une piste grasse et j’ai pu faire tout de suite un tour rapide. Le suivant promettait d’être bien meilleur, j’étais plus vite dans le premier et le deuxième secteur mais je ne l’ai pas terminé car le team m’a conseillé de rentrer pour passer en slicks. Je suis reparti et j’ai à nouveau réalisé de très bons secteurs 1 et 2 mais sur la fin du tour la pluie est revenue et il a fallu rentrer de nouveau au stand pour repasser en pneus sculptés ! De retour en piste, je me suis fait surprendre à Signes où j’ai fait un ‘360’. Je me suis qualifié P9 mais de toute façon, on n’a pas pris le départ de la course 2. Même si elle se termine sur une frustration, cette année 2019 a été passionnante et riche en succès. Je remercie l’équipe, mes partenaires, Eric Debard et les partenaires de ce programme GT4, qui m’ont permis d’ajouter le championnat de France à ma saison internationale. »

La suite ? en 2020 !
Il y a aura une suite l’an prochain, dont les contours commencent à se dessiner mais chut ! on en reparlera un peu plus tard !

Romane Didier,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*