GT4 Paul Ricard: Fin de saison décevante pour Ayari-Hernandez

Soheil Ayari et Bruno Hernandez, le duo de l’Alpine #9, n’avaient plus que l’ultime meeting de la saison pour terminer sur une bonne note une saison marquée par les déconvenues.

Soheil se montrait parmi les plus rapides dès la nocturne d’essais libres le vendredi soir, puis lors de la qualification du lendemain où il réalisait les meilleurs temps dans les deux premiers secteurs du circuit, avant qu’un drapeau rouge n’arrête la séance.

Son meilleur chrono n’était pas retenu, le pilote savoyard se voyait même rejeté en 15ème position au départ. De son côté, sur une piste humide et piégeuse, Bruno Hernandez en délicatesse avec l’auto signait le 30ème chrono de la Course 1.

Au départ de celle-ci, disputée en nocturne samedi soir, l’équipier de Soheil gagnait quelques précieuses positions, évitant plusieurs voitures en perdition. Soheil poursuivait la remontée jusqu’à la 15ème place, en étant régulièrement l’Alpine A110 la plus rapide en course. Il terminait l’épreuve mais un incident avait bien failli l’en empêcher à mi-relais.

Une fixation de son baquet cédait dans la courbe la plus rapide du circuit (‘Signes’), la suite Soheil nous la raconte : « J’ai été surpris en plein appui, et j’ai failli sortir. Au début je pensais avoir crevé mais au freinage suivant j’ai senti que mon baquet bougeait. Je me suis habitué ensuite et j’ai pu terminer en faisant à nouveau de bons chronos. » Pour le motard enduriste qu’il est, il était impensable de s’arrêtait pour si peu !

La Course 2 fut tout aussi chaotique. Parti 15ème, le pilote d’Aix-les-Bains gagnait quelques positions avant d’en découdre avec une Mercedes. Il parvenait à ses fins mais les commissaires de course jugeaient l’action trop virile et le pénalisait d’un ‘drive through’ (passage par la voie des stands à vitesse réduite).

Plus tard, l’Alpine crevait, imposant à Soheil de revenir au stand au ralenti, avant de passer le volant à Bruno Hernandez. Le Lyonnais terminait à une 30e place forcément décevante.

« La saison 2019 a été sans doute l’une des plus compliquées de ma carrière. Nous avons eu plusieurs soucis techniques et nous ne sommes pas partis assez souvent de la tête de course, ce qui nous a mis au cœur du peloton, plus exposés aux risques d’accrochages. Bruno arrête désormais la compétition, et je tiens à le remercier pour cette saison vécue ensemble, même si elle est loin de répondre à nos attentes. »

Sassan Ayari,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*