Maroc Etape 1 Autos: Paroles de Pilotes !

Nasser Al-Attiyah veut gagner toutes les spéciales © MFE

Comme à motos, les équipages autos sont chauds comme la braise ! L’enjeu, le titre mondial 2019 des rallyes tout-terrain entre Al-Attiyah et Peterhansel, se faire voir et valoir au cours de cette répétition générale au Maroc avant le Dakar en Arabie Saoudite.

 

Tout est dit ce jour, entre les deux équipes rivales, Toyota Overdrive et X-Raid, sans oublier celui qui déchaîne la presse espagnole, Fernando Alonso. Pas des plus chanceux dès l’ouverture du rallye, il lui reste quatre étapes pour se faire valoir !

Nasser Al-Attiyah (Toyota Gazoo Racing) : « La journée a été difficile. Piégeuse dès le début avec 100 kilomètres de montagne, puis tracé dans un désert ouvert avec beaucoup d’oueds. Nous avons crevé une fois, mais nous avons pu vite réparer. Mais je suis très content d’avoir ce niveau de performance et de remporter l’étape. »

Mathieu Serradori (Century Racing CR6) : « Nous sommes partis 14ème ce matin au vu de notre numéro. David Castera nous avait prévenus que la spéciale était bosselée et sinueuse dès le début de la spéciale. Nous avons dû nous montrer patient car nous sommes vite arrivés dans la poussière des autres concurrents. Nous finissons peut-être avec encore trois ou quatre voitures devant nous. Notre rythme était très bon, mais nous sommes restés calmes et avons pris notre temps pour les doubler. Alonso, Garafulic, puis Van Loon .Pour mes 40 ans, nous avons réussi à éviter les crevaisons. Le terrain était plus favorable pour notre buggy à la fin de la spéciale. On a fait un très bon début. Fabian a fait un super travail avec la navigation. »

Stéphane Peterhansel (Mini John Cooper Works Buggy) : « Je n’ai certes pas participé beaucoup de fois au Rallye du Maroc, mais je ne me souviens pas avoir roulé sur une étape aussi lente et montagneuse. Je pensais que nous allions perdre beaucoup de temps avec notre buggy sur ces pistes très étroites où les roues patinent. Finalement, on ne s’en sort pas mal. Les pneus ont beaucoup souffert jusqu’à la fin. La spéciale était piégeuse mais agréable, tant que tu évites les rochers. Tout s’est bien passé avec Andrea, elle n’a pas fait d’erreur. Elle était un peu stressée ce matin après avoir vu le road-book et les notes tous les cent mètres et les nombreux trous. Mais tout s’est bien passé. »

 

Fernando Alonso (Toyota Gazoo Racing) : « La journée reste positive. Nous avons crevé trois fois, avec seulement deux roues de secours, alors nous avons dû attendre une autre voiture pour être dépanné. Nous avons appris beaucoup aujourd’hui et roulé beaucoup de kilomètres. Nous espérons vivre une meilleure étape demain. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*