Rallye du Maroc: En avant toute vers le Sud…

Dernière journée des vérifs © MFE

Après les motos et SSV hier, les autos et camions sont à leur tour passés au contrôle des véhicules et des équipages. Au terme de deux jours de vérifications administratives et techniques à l’hôtel Marriott de Fès, la Direction de course a autorisé 40 voitures F.I.A., dont 14 SSV F.I.A., 23 SSV, 9 voitures et 2 camions Open, 60 motos et 19 quads, soit un total de 153 véhicules, à prendre le départ du Rallye du Maroc 2019, dernière manche de la Coupe du Monde F.I.A. 2019 des rallyes tout-terrain et du Championnat du Monde 2019 F.I.M.

 

Si les choses sérieuses ne commenceront véritablement que demain, les concurrents motos et quads se sont élancés dans un prologue de 7 kilomètres afin de déterminer l’ordre de départ de la première étape.

Nasser Al-Attiyah (Toyota Gazoo Racing) a été l’un des premiers favoris à se présenter aux vérifications administratives et techniques ce matin. Le quintuple vainqueur du Rallye du Maroc revient plus déterminé que jamais pour conserver sa couronne, même si son objectif principal reste de remporter la Coupe du Monde F.I.A. des rallyes tout-terrain dont il est actuellement le leader. La série de victoires du pilote qatari tentera d’être mis à mal par les nombreux prétendants à la victoire finale. À commencer par ses coéquipiers Giniel De Villiers (Toyota Gazoo Racing) et Fernando Alonso (Toyota Gazoo Racing). La curiosité que suscite l’engagement du pilote espagnol au Rallye du Maroc 2019 n’a d’égal que son talent : hors-normes. En retrait lors du dernier Dakar, les pilotes Mini du team X-Raid Stéphane Peterhansel (X-Raid John Cooper Works Team) et Carlos Sainz (X-Raid John Cooper Works Team) auront à cœur de démontrer que le travail effectué par le constructeur allemand sur ses buggys, encore jeunes, a porté ses fruits. ‘Monsieur Dakar’, actuellement à seulement neuf petites unités de Nasser Al-Attiyah (Toyota Gazoo Racing) au classement de la Coupe du Monde F.I.A. 2019 des rallyes tout-terrain, est encore dans la course pour décrocher la couronne.

Les outsiders du Rallye du Maroc 2019 ne sont plus en lice pour le titre mondial, mais tenteront de remporter une victoire de prestige. Jakub Przygonski (Orlen Team X-Raid), deuxième l’an passé, espère briller sur les pistes marocaines avec la version 4×4 de la Mini X-Raid. Nani Roma (Bogward BX7), Bernhard Ten Brinke (Toyota Gazoo Racing), Yazeed Al-Rajhi (Overdrive Racing) et Mathieu Serradori (Century Racing CR6) auront également leurs cartes à jouer durant les cinq étapes du Rallye du Maroc 2019.

Chez les Open, Jean-Antoine Sabatier (Bugg Afrique), Philippe Gache (Team Landcruiser Toyota Auto Body) et Christian Lavieille (Team Landcruiser Toyota Auto Body) devraient être les grands animateurs de la catégorie.

Du côté des camions, la victoire se jouera entre les tchèques Martin Macik (Big Shock Racing) et Jaroslav Valtr (Valtr Racing Team), tous deux engagés sur IVECO.

Dans l’après-midi, les motos et quads ont effectué un prologue de 7 kilomètres tracé dans les montagnes aux alentours de Fès. Bien que très court, il n’était cependant pas à négliger puisqu’il garantissait, aux plus rapides, la possibilité de choisir leurs positions au départ de l’étape 1. Cette courte mise en jambes a permis à Matthias Walkner (Red Bull KTM Factory Racing) de décrocher le scratch. et de choisir de s’élancer 15ème au départ de l’étape 1 demain, laissant la primeur à Johnny Aubert (Sherco TVS Factory Racing) d’ouvrir la piste. Kevin Benavides (Monster Ernergy Honda Team) termine deuxième à 2 ». Les ex crossmans, sur un parcours correspondant à leurs qualités, ont décidément été très en verve puisque la troisième place revient à Sam Sunderland (Red Bull KTM Factory Racing). Michaël Metge (Sherco TVS Factory Racing) a lui perdu 40 secondes suite à une chute sans gravité en fin de spéciale. Dans la catégorie Enduro Cup, Guillaume Borne (Team Maroc) a été le plus rapide devant Xavier Flick (Sherco TVS Rally Factory) et Damien Miquel-Orlandi (RS Concept CBO).

ETAPE 1 – SAMEDI 5 OCTOBRE :
La première étape du Rallye du Maroc 2019 emmènera les concurrents de Fès au bivouac d’Erfoud au terme d’une étape de 471 kilomètres pour les catégories F.I.M. et F.I.A.., et de 449 kilomètres pour les SSV, Enduro et Open. Le parcours sera commun jusqu’au PK210 du secteur chronométré où les véhicules F.I.A. et F.I.M. s’engageront dans un cordon de dunes alors que les autres iront directement à l’arrivée située au bivouac.

EN DIRECT DE l’HÔTEL MARRIOTT DE FÈS
Fernando Alonso (Toyota Gazoo Racing) : « Le Rallye du Maroc est mon premier rallye international. C’est un grand plaisir de travailler avec l’équipe Toyota Gazoo Racing et de pouvoir bénéficier de son expérience. Mon objectif est de faire des kilomètres sans avoir de problèmes pour arriver dans la meilleure condition possible au Dakar. Je vais profiter de chaque instant sur ce rallye. »

Giniel De Villiers (Toyota Gazoo Racing) : « Je suis très content d’être ici à nouveau. Nous prenons cette course comme un test pour le Dakar. Nous espérons faire un bon rallye et décrocher un podium. Le nouveau road-book sera un nouveau challenge pour tout le monde. Nous sommes impatients de nous y confronter. »

Nasser Al-Attiyah (Toyota Gazoo Racing) : « C’est un peu ma seconde maison ici ! Nous avons beaucoup d’expérience sur ce rallye. Nous sommes ici pour gagner. C’est une édition vraiment très spéciale car toutes les meilleures équipes sont là. Ce ne sera pas facile. »

Souad Mouktadiri (Mouktadiri Racing Team) : « C’est un plaisir d’être engagé sur le Rallye du Maroc. Je tiens à remercier M. Castera pour son soutien et ce qu’il apporte à notre pays. Nous sommes un équipage féminin 100% marocain. J’espère que nous allons terminer le rallye et faire une bonne course. Nous sommes préparés pour. »

Sohrmat Anas (Team Sodicars) : « J’ai plutôt l’habitude de courir dans le championnat national des Etats-Unis en catégorie Supersport. C’est la première fois que je participe à un rallye-raid. Je suis très content de pouvoir goûter à cette nouvelle expérience. Je m’entraine beaucoup, je ne pense pas avoir de problèmes physiques. Ce sera une découverte pour moi. J’ai la chance de partager la voiture avec Franck Maldonado. Il va me faire partager son expérience. »

Nani Roma (Bogward) : « C’est un challenge pour moi ! Tout est nouveau, l’équipe, la voiture et le copilote. C’est toujours un plaisir d’être sur le Rallye du Maroc. Notre objectif est de continuer à travailler pour être prêt pour le Dakar. »

Stéphane Peterhansel (X-Raid John Cooper Works Team) : « Nous continuons à travailler dur pour améliorer notre buggy. Nous étions encore hier après-midi en essais. Cela fait maintenant plusieurs années que je n’ai pas roulé au Rallye du Maroc. C’est toujours un grand plaisir d’être là. Nous sommes ici pour obtenir le meilleur résultat possible et bien
préparer les prochains mois. Il reste une possibilité de s’imposer à la Coupe du Monde F.I.A. 2019. Nous ferons le maximum. Aujourd’hui, le nouveau road-book fait peur à tout le monde, mais c’était une décision à prendre. Tous les pilotes de moto et copilotes travaillaient la moitié de la nuit, çela entrainait de la fatigue pour le lendemain. Pour que tout le monde soit sur le même pied d’égalité, il a fallu trouver des solutions. Je pense que c’est la meilleure. »

Carlos Sainz (X-Raid John Cooper Works Team) : « Je n’ai jamais eu beaucoup de succès sur cette course. Je cours peu, c’est d’autant plus important pour moi de faire un bon résultat ici. Le nouveau road-book va rendre la course plus indécise. Nous verrons si cela augmente la difficulté. La philosophie du road-book sera la même que sur le Dakar. C’est important d’être ici. »

CAP SUR…. LE SSV !
Avec 37 véhicules engagés au total dans les catégories SSV F.I.A. et SSV, le succès de ce petit véhicule ne faiblit pas au fil des années. Bien au contraire ! Compromis idéal entre performance et coût abordable, il trouve son terrain de prédilection dans le sable et les dunes, où sa légèreté et sa maniabilité font fureur.

« La catégorie SSV est fantastique pour tous les concurrents, que ce soient pour les plus jeunes avec peu d’expérience qui veulent découvrir le rallye-raid, où les pilotes qui ont déjà plusieurs années de course » détaille Scott Abraham, le team manager de l’équipe South Racing, dont le projet a débuté en 2016, avec à la clé une victoire au Dakar 2018 en SSV F.I.A.. « Le futur de la catégorie s’annonce très prometteur, particulièrement avec la catégorie SSV qui favorise l’arrivée des plus jeunes dans la discipline. Quant à la catégorie SSV F.I.A., de très bons teams commencent à arriver, et la compétition sera à n’en pas douter très intense les prochaines années. »

L’équipe South Racing engage 5 véhicules dans la catégorie SSV F.I.A. « Le Rallye du Maroc est l’un des plus grands événements de l’année. C’est le rallye qui va nous permettre de finaliser notre préparation au Dakar » conclue Scott Abraham.

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*