WEC: Michelin bat des records à Silverstone

© Michelin

Michelin a signé une série de records ce week-end en FIA WEC avec sa nouvelle gamme de pneumatiques Endurance, à l’occasion des 4 Heures de Silverstone (Angleterre). C’est la Toyota TS050 Hybrid #7 (Conway/Kobayashi/Lopez) qui a remporté la course, après avoir pris le départ de la pole position. Mike Conway et Kamui Kobayashi avaient en effet dominé les qualifications du samedi avec un temps moyen de 1:36.015 : un chrono huit dixièmes plus rapide qu’en 2018 par des conditions comparables.

Une amélioration générale des temps au tour qui est arrivée à son paroxysme en catégorie LMP2, quand l’Oreca 07 – Gibson #29 de l’équipe Racing Team Nederland (Van Eerd/Van der Garde/Van Uitert) a figé le chrono sur 1:40.948 en qualification, c’est-à-dire près de 4 secondes mieux que la pole 2018, obtenue par une voiture identique gérée par l’équipe TDS Racing.

De la même façon qu’en qualification, en course les temps au tour ont été meilleurs qu’en 2018. Le tour le plus rapide, le 8ème, a été bouclé par Mike Conway sur Toyota en 1:37.289, c’est-à-dire environ 2.3 secondes mieux que celui de Kamui Kobayashi en 2018, à voiture identique.

Rappelons que la surface de la piste était déjà nouvelle lors des 6 Heures de Silverstone 2018, même si elle a été refaite depuis et sa meilleure régularité participe aux progrès mesurés.

Ce week-end, Michelin avait apporté en Angleterre sa nouvelle gamme de pneumatiques Endurance 2019/2020, développée durant l’intersaison par les ingénieurs de Michelin Motorsport, en collaboration avec les constructeurs et les équipes engagés, pour accompagner les progrès technologiques réalisés sur les voitures, mais aussi répondre aux contraintes imposées par le nouveau calendrier.

« Nous avons atteint tous nos objectifs ! », souligne avec satisfaction Pierre Alves, le manager de Michelin en Endurance. « Le Prologue de juillet nous avait déjà permis de confirmer une certaine quantité de paramètres, mais nous attendions avec impatience les 4 Heures de Silverstone pour disposer d’un retour plus complet en course. Avec l’ensemble de nos partenaires en GTE nous avons pu enregistrer des données très importantes pour les prochaines manches du WEC, car les 3 crans de gommes Hard, Medium et Soft ont tous été utilisés à Silverstone, notre analyse a donc été globale. Nous avons enregistré les progrès le plus significatifs en LMP1 non-hybride, où nos partenaires nous ont fait part d’une forte progression, notamment des pneus avant, comme l’a bien illustré Rebellion Racing, qui a constamment roulé durant le week-end 2 secondes plus vite que l’an dernier. En LMP2, les temps se sont très nettement améliorés par rapport à 2018 et Michelin a remporté aussi bien la manche de l’ELMS (qui s’est déroulée le 31 août) que la course du WEC. En outre, la pluie tombée pendant quelques dizaines de minutes, nous a permis de valider la nouvelle gamme de pneus LMP2 pour l’asphalte mouillé. Nous avons enregistré une amélioration moyenne supérieure à trois secondes au tour par rapport à l’ancienne gamme, ce qui nous donne un avantage important dans une catégorie où la concurrence est bien présente. »

« L’ensemble des équipes de MICHELIN Motorsport a particulièrement été touché par la disparition d’Anthoine Hubert, qui participait au développement de nos pneumatiques compétition. Nous nous joignons à la peine de ses proches », souligne Pierre Alves.

Une météo variable s’est installée tout le week-end sur Silverstone et si le soleil a brillé par moments, la pluie s’est invitée durant la course aussi bien en ELMS qu’en WEC. Les températures ont été mitigées même en plein soleil, avec un pic à 28°C sur la piste durant les qualifications et 20°C au départ des 4 Heures de Silverstone.

Au signal, la Toyota TS050 Hybrid #7 a pris le meilleur envol, pour boucler le premier tour en tête. Mais la voiture sœur #8 fut très vite menaçante et, profitant des neutralisations successives, s’est hissée en tête du peloton. A son tour, la #7 a repris le commandement une heure et demi plus tard, grâce à un ravitaillement plus rapide. Les deux Toyota ont ensuite poursuivi la course de façon régulière et les positions sont restées stables jusqu’à la ligne d’arrivée. Le podium de la catégorie reine est complété par la Rebellion R13 – Gisbson #3 du trio Berthon/Derani/Duval.

En catégorie LMP2, les partenaires de Michelin ont brillé. C’est l’Oreca 07 – Gibson de l’équipe Cool Racing (Coigny/Lapierre/Borga) qui rafle la mise. Le trio Laurent/Negrao/Ragues, sur l’Apine A470 #36 de l’équipe Alpine Signatech Elf, termine à la deuxième place, tandis que une autre Oreca 07 – Gibson, celle de l’équipe Racing Team Nederland, est troisième.

Porsche GT Team fait le doublé avec les 911 RSR #91 (Bruni/Lietz) et #92 (Christensen/Estre). Aston Martin est troisième avec la Vantage AMR #97, aux mains du duo Lynn/Martin. La catégorie amateurs est remportée par la Ferrari 488 GTE EVO de l’équipe AF Corse, pilotée par François Perrodo, Emmanuel Collard et Nicklas Nielsen.

« Nous sommes très satisfaits de ces records et, plus en général, des performances de la nouvelle gamme de pneus Michelin pour l’Endurance », déclare Matthieu Bonardel, le directeur de Michelin Motorsport. « Avec cette nouvelle surface, le Circuit de Silverstone est très sévère pour les pneus, qui auraient pu facilement subir un phénomène de ‘bullage’, ce qui ne s’est pas produit. Dans toutes les catégories, nos partenaires se sont déclarés satisfaits des performances des nouvelles gammes de pneus secs et pluie sur un circuit sévère. C’est de bon augure pour la suite de la saison WEC. »

Alessandro Barlozzi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*