24 Heures du Mans: Le résumé de la course en LMP2

Alpine Signatech Matmut vainqueur en LMP2 © ACO

Le spectacle en LMP2 a été assuré par des luttes à couteaux tirés entre TDS Racing, G-Drive et Signatech Alpine, cette dernière s’imposant au final.  

En LMP2, le début de course fut animé entre trois équipes : on retrouvait Matthieu Vaxivière (Oreca 07 – Gibson #28 TDS Racing) à la lutte avec Nicolas Lapierre (Alpine A470 – Gibson #36 Signatech Alpine) et Jean-Eric Vergne (Aurus 01 – Gibson #26 G-Drive Racing). Les équipes IDEC Sport et DragonSpeed suivaient.

 

Au fil des arrêts aux stands et des changements de pilotes, c’est l’équipe G-Drive Racing qui s’imposait comme la référence. En piste, Job van Uitert prenait le meilleur sur Nicolas Lapierre. Lors du relais suivant, Jean-Eric Vergne se libérait d’André Negrão… Le duel était équilibré mais tournait au cours de la nuit en faveur de l’équipe russe, avant un coup de théâtre. Lors de son 28e passage par les stands, l’Aurus 01 – Gibson #26 de G-Drive Racing refusait de démarrer. Ce problème allait immobiliser l’engin 20 minutes dans son box… Repartie, la voiture chutait au 7e rang. Voilà comment l’Oreca 07 – Gibson #38 de Jackie Chan DC Racing, régulière, puis l’Oreca 07 – Gibson #28 de TDS Racing complètent le podium derrière Alpine, de nouveau vainqueur après 2016 et 2018.

1 – Alpine A470 #36 Signatech Alpine Matmut – Nicolas Lapierre / André Negrão / Pierre Thiriet
2 – Oreca 07 #38 Jackie Chan DC Racing – Gabriel Aubry / Stéphane Richelmi / Ho-Pin Tung
3 – Oreca 07 #28 TDS Racing – Loïc Duval / François Perrodo / Matthieu Vaxivière

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*