Autosport GP: L’équipe qui monte en Alpine Europa Cup

Autosport GP monte en puissance © DPPI

Dès l’épreuve inaugurale de l’Alpine Europa Cup au Paul Ricard, Autosport GP avait fêté un premier podium. Depuis, le championnat s’est déplacé en Allemagne, en France, en Grande-Bretagne et en Belgique. L’équipe managée par Gilles Zaffini en a profité pour accumuler beaucoup d’expérience et… pas mal de nouveaux podiums !

Du côté de la métropole de Lyon, on se prépare pour la dernière épreuve à Barcelone avec l’envie farouche de terminer la saison en beauté !

« Jusqu’à cette année, nous avions couru en Trophée Tourisme Endurance, aux 24 Heures de Dubaï et en Clio Cup, où nous sommes d’ailleurs toujours présents avec six autos » précise Gilles Zaffini. « Mais il est clair qu’en intégrant cette saison les rangs de l’Alpine Europa Cup avec quatre A110, Autosport GP a changé de dimension. Nous n’avons cessé de progresser et d’apprendre, tout en démontrant notre capacité à jouer les premiers rôles dans ce très beau championnat. Mais nous avons du potentiel en réserve qu’il nous faut concrétiser pour passer un autre cap en 2019. »

A ce stade de la (fin de) saison, Jean-Baptiste Mela est le pilote Autosport GP le mieux placé au 5ème rang du classement général. Il est aussi le plus jeune pilote de la série et il mérite sans conteste le statut de révélation. Il est en effet arrivé dans le peloton de l’Alpine Europa Cup avec seulement deux saisons en F4 au compteur. Depuis son podium du Paul Ricard, on l’a vu partir en première ligne à Spa et au Nürburgring, où il a également signé un meilleur tour. Sa meilleure ‘perf’, il l’a réalisée lors de la manche française à Dijon avec une 2ème place assortie du point d’un nouveau meilleur tour.

A Spa-Francorchamps, le natif de Porto Vecchio s’est qualifié en première ligne pour la course 1 et avec 22 points, il a terminé 3ème meilleur marqueur sur l’ensemble du week-end. Jean-Baptiste conserve une bonne chance de monter sur le podium final de la Cup, à condition de réussir le week-end parfait à Barcelone. « Les deux courses de Spa ont été assez frustrantes parce que j’avais largement la possibilité d’être devant. D’un autre côté je suis content de l’intensité de la bagarre et d’avoir pu rester sur la piste. Si je regarde la saison dans le rétroviseur, c’est un peu la même chose, je ressens une part de déception car il y avait moyen de prétendre au titre. Hélas, certaines courses m’ont couté cher, comme le Nürburgring, où la boite s’est bloquée en 4 alors que je menais facilement. Mais j’ai gagné en expérience… »

L’autre pilote qui a participé à l’ensemble des cinq premiers rounds est Laurent Hurgon, qui boxe dans la catégorie des plus de 45 ans. Cela ne l’a pas empêché de grimper sur les podiums du Nürburgring et de Spa au général. Chez les Gentlemen, il s’est imposé par deux fois et a obtenu trois pole positions. Rappelons que le pilote de l’Alpine aux couleurs du chocolatier Patrick Roger est de retour cette saison après une quinzaine d’années sans compétition ! « Globalement, je suis assez satisfait. L’Alpine Europa Cup est encore toute neuve, et c’est vrai que dans l’équipe, on a connu pas mal de petits problèmes de jeunesse, sur la boite, le moteur, mais les courses sont top et le niveau des pilotes est incroyable : nous sommes à peu près dix à pouvoir gagner et c’est très motivant. Le format est excellent, on passe pas mal de temps dans la voiture sur les meetings. Il faut garder cela, fiabiliser un peu plus l’auto et le championnat ne pourra que grandir. »

Julien Neveu, ingénieur emblématique de l’équipe Autosport GP, s’est lui aussi hissé sur un podium volant en mains. C’était au Nürburgring où il a pris une splendide 2ème place absolue après s’être élancé de la première ligne. L’effectif du team comprenait également cette saison deux ‘purs’ Gentlemen qui ont eu les honneurs du Top 3 de leur catégorie, à quatre reprises pour Marc Sevestre et par deux fois pour Pierre Macchi.

Enfin, l’ingénieur Bruno Besset qui travaille aux côtés d’Autosport GP depuis le mois de juillet, nous a livré à son tour son analyse : « Spa était notre première course sous la pluie et il a fallu découvrir la voiture dans ces conditions, ça n’a pas été facile ! L’aspect positif c’est qu’on engrange des connaissances, on a de bonnes remontées d’info de la part des pilotes. JB a beau être l’unique Junior, il se permet de tenir la dragée haute à tout le monde. Et puis on a le vieux briscard Laurent qui nous amène son expérience, et qui nous aide lui aussi à avancer. On va donc y aller step by step et puis une fois qu’on aura réuni les bons ingrédients il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas. »

A Barcelone, Jean-Baptiste Mela pilotera comme d’habitude l’A110 n°17, Laurent Hurgon la 69, Julien Neveu succèdera à Marc Sevestre au volant de la 14 tandis que les deux Pierre, Combot et Macchi, prendront le départ d’une course chacun dans le cockpit de la 18. Rendez-vous les 20 et 21 octobre dans le cadre d’un meeting International GT Open où l’Alpine Europa Cup rendra ses derniers verdicts !

Romane Didier,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*