AKKA-ASP: Moisson de podiums et de titres à Barcelone…

© Patrick Hecq

Cet ultime rendez-vous 2018 de la Blancpain GT Series a permis au Team AKKA-ASP d’être sacré au classement par équipe et à Raffaele Marciello de décrocher la couronne chez les pilotes, deux semaines après son titre aux côtés de Michael Meadows en Sprint Cup. Le pilote italien termine aussi vice-champion de l’Endurance Cup, tout comme AKKA-ASP par équipe.

Après le titre Silver Cup Sprint, Nico Bastian et Jack Manchester s’offrent la consécration au classement absolu de la Silver Cup (Sprint + Endurance) en montant encore une fois sur le podium de la catégorie en course. Quant à la paire Eric Debard – Fabien Barthez, après les honneurs en AM Cup (3ème de la course), elle termine troisième de la AM Cup Endurance. Sur la dernière course de la saison, l’équipage de la Mercedes-AMG #88 aura tout tenté pour réaliser le carton plein. Malgré tout, Raffaele Marciello, Daniel Juncadella et Tristan Vautier s’offrent la deuxième marche du podium après deux victoires consécutives en Catalogne, en 2016 et 2017. Une moisson de succès qui n’a pas manqué de ravir Jérôme Policand.

Traditionnellement, le dernier meeting de la saison se déroule sous le chaud soleil espagnol et plus précisément en Catalogne. Cette année encore, le circuit de Barcelone accueillait la finale de la Blancpain GT Series avec un programme de haut niveau pour un plateau des plus relevés avec pas moins de 52 voitures sur la grille…

Deux semaines après le sacre de l’équipage Raffaele Marciello et Michael Meadows en Blancpain GT Series Sprint Cup et celui de Nico Bastian et Jack Manchester en Blancpain GT Series Sprint Cup Silver Cup, le Team AKKA-ASP pouvait espérer continuer sur sa lancée en Espagne. Face à l’équipe française, la concurrence est féroce, tant par équipe que chez les pilotes qui ne se font aucun cadeau.

A l’heure des qualifications, chacun se concentre sur son objectif. La première séance, perturbée par un drapeau rouge, restitue un rythme haché ne permettant pas de s’exprimer pleinement. La deuxième, entrecoupée de drapeaux jaunes, d’un Full Course Yellow pour terminer par un drapeau rouge n’est pas de meilleure qualité. Difficile de décrocher le meilleur chrono sur un seul tour rapide et Daniel Juncadella en fait l’amère expérience.

Sur la troisième séance, le chrono s’affole, enfin. Au volant de la #88, Raffaele Marciello signe le tour le plus rapide réalisé par une GT3 de la Blancpain GT Series à Barcelone, en 1.43.667. Mais cet effort ne permet pas à l’équipage de faire mieux que le 6ème temps à la moyenne des trois séances. En partant de la troisième ligne, la tâche devient complexe pour aller chercher la victoire et le titre. Même déception pour la #90 qui s’installe en 10ème ligne, et la #87 (Jean-Luc Beaubelique, Mauro Ricci et Nico Jamin) sur la 19ème. Belle satisfaction pour la #89 qui en catégorie AM s’offre une magnifique pole position. Fabien Barthez et Eric Debard n’ont pas fait dans la demi-mesure. Enfin, du côté du team SMP Racing by AKKA-ASP, la #35 de Denis Bulatov, Alexey Korneev et Michael Meadows, décroche la 9ème ligne.

La tension est palpable sur la grille de départ car l’enjeu est de taille, trois prétendants à la victoire pour un titre en endurance…
Raffaele Marciello assure le premier relai. Il réussit son envol et reprend déjà une place dès le deuxième tour. Nico Bastian et Fabien Barthez sont en tête respectivement de la Silver Cup et de la catégorie AM alors que Nico Jamin a déjà repris 9 places ! Tant aux avant-postes que dans le peloton, le rythme est soutenu.

La bagarre fait rage pour la deuxième position. Lello Marciello multiplie les attaques sur l’Aston Martin, installée en P2, mais rien n’y fait. Au changement de pilote, Daniel Juncadella reprend le volant et se retrouve face au même problème. Toujours aux commandes de la Silver Cup, Jack Manchester a pris le relais de Nico Bastian sur la #90. Le jeune britannique tient la dragée haute à ses poursuivants depuis P12. Mauro Ricci se montre aussi très incisif pour conserver sa position et ne se laisse pas impressionner par de solides adversaires. Côté AM, Eric Debard s’est glissé dans le baquet de la #89 en restant sur le podium de la catégorie. Alexey Korneev propulse la #35 dans le Top 20.

A l’approche de la dernière heure de course, les événements se précipitent. A force de jouer au chat et à la souris, la #87 de Mauro Ricci et une Ferrari se touchent. La Mercedes-AMG atterrit dans le bac à graviers puis la boite de vitesses rend l’âme. Mésaventure similaire (ou presque) pour Jack Manchester qui après un contact est pénalisé d’un drive through. La #90 perd quelques places et quand Jules Szymkowiak prend le relais, elle est passée P4 en Silver Cup.

Tristan Vautier parachève le travail de ses équipiers, désormais en deuxième position. La Mercedes-AMG rivale, tant en course que pour le championnat, celle de Black Falcon, est en ligne de mire. Le Français use de tout son talent pour tenter de prendre les commandes mais rien à faire, toutes les tentatives sont vaines. La fin de course est marquée par un énième Full Course Yellow, suivi du Safety car. Le restart, à un peu plus de 5 minutes de l’arrivée est tendu.
Finalement, Tristan Vautier coupe la ligne en deuxième position au terme d’une course sans regrets. Denis Bulatov décroche la 14ème place sur la #35 SMP Racing by AKKA-ASP tandis que Jules Szymkowiak sauve in-extremis le podium en Silver Cup, tout comme Fabien Barthez en AM Cup.

Encore des podiums mais surtout, le Team AKKA-ASP devient Champion 2018 de la Blancpain GT Series alors que Raffaele Marciello s’impose chez les pilotes. Michael Meadows termine 3ème. Après la Silver Cup Sprint Cup, le duo Bastian-Manchester s’offre le titre absolu, champions de la Blancpain GT Series Silver Cup (endurance+ sprint). Fabien Barthez et Eric Debard grimpent sur la troisième marche du podium Blancpain GT Series AM Cup.
Dans la catégorie Endurance de la Blancpain GT Series, AKKA-ASP est vice-champion par équipe, tout comme Raffaele Marciello chez les pilotes, suivi de Tristan Vautier.

Beaucoup d’émotions pour Jérôme Policand qui ne boude pas son plaisir. « Je me sens soulagé ce soir, même s’il est vrai que je ne réalise pas trop. La course d’aujourd’hui était très aboutie, un team mature et des pilotes matures, je n’ai pas de regrets. Nous nous sommes bien bagarrés cette saison mais sans jamais perdre de vue les fondamentaux. Chacun des membres de l’équipe s’est investi dans cette aventure et chacun s’est dépassé pour arriver où nous en sommes. Nous ne sommes peut-être pas l’équipe la mieux organisée ou la plus disciplinée mais notre façon de vivre la course nous a permis de nous transcender. Ce soir, je suis fier de ce que nous avons accompli, tous ensemble. »

Si la Blancpain GT Series est terminée, l’équipe AKKA-ASP a encore du travail… notamment la finale du Championnat de France FFSA GT-GT4 France dans deux semaines sur le circuit Paul Ricard.

Race Com – Lydie Arpizou,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*