GT4 France: Guilvert-Michal relancent la course au titre !

La course 1 de Barcelone relance le Championnat © Dirck Bogaerts

Fabien Michal et Grégory Guilvert (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) ont réalisé une excellente opération en remportant une première course rythmée sur le Circuit de Barcelona-Catalunya. Les deux hommes se sont imposés devant Olivier Jouffret / Éric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team) et Benjamin Ricci / Thomas Drouet (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team) tout en profitant de l’abandon des leaders du Championnat de France FFSA GT, Robert Consani / Benjamin Lariche (Ginetta G55 / Speed Car).

Dixième à l’arrivée, Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) signe son cinquième succès de l’année pour reprendre la tête de la catégorie Am.

Sur le Circuit de Barcelona-Catalunya, Lluc Ibanez (Ginetta G55 / NM Racing Team) s’élance en pole position devant deux concurrents de la catégorie Am, Olivier Pernaut (Audi R8 LMS / Orhès Racing) et Olivier Gomez (Maserati GranTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport).

Dès que la safety car libère le peloton, Olivier Pernaut s’empare des commandes devant Olivier Gomez et Pierre Sancinéna (Alpine A110 / CMR), auteur d’un excellent envol depuis la sixième place. Olivier Jouffret et Douglas Lundberg (Ginetta G55 / Speed Car) prennent également le dessus sur le poleman, sixième au terme d’un premier tour mettant fin aux ambitions de Lauris Nauroy (Porsche Cayman / AGS Events).

Dans les premières minutes, le groupe de tête reste extrêmement disputé. Fabien Michal et Laurent Hurgon (BMW M4 / BMW Team France) trouvent aussi l’ouverture sur Lluc Ibanez, juste avant que le full course yellow et la voiture de sécurité provoqués par l’accrochage en chaîne entre Christophe Lapierre (Porsche Cayman / CD Sport), Cyril Saleilles (Porsche Cayman / Cool Racing) et Ronald Basso (BMW M4 / 3Y Technology). La course reprend ses droits au huitième tour. Olivier Pernaut parvient à résister aux attaques d’Olivier Gomez, qui vient au contact à l’entrée de la chicane une boucle plus tard. Olivier Jouffret en profite alors pour se hisser au deuxième rang.

Lorsque la fenêtre de changement de pilotes s’ouvre, le trio d’Olivier se compose de Pernaut, Jouffret et Gomez dans cet ordre. Derrière, Fabien Michal et Laurent Hurgon sont à la lutte sous le regard de Christophe Hamon (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing). Fabien Michal est d’ailleurs le premier à s’arrêter pour céder le volant à Grégory Guilvert, mais les deux hommes perdent du temps et des places dans la voie des stands. Les autres équipages préfèrent retarder leur arrêt, voire attendent la toute fin de la fenêtre, comme Olivier Pernaut et Robert Consani.

Quand les stratégies s’alignent, Philippe Marie relaie Olivier Pernaut en tête, mais Éric Trémoulet lui ravit les commandes au quatrième virage. Les Audi R8 LMS du Saintéloc Racing de Lonni Martins et Grégory Guilvert lui emboîtent le pas, tout comme Benjamin Lariche et Pierre-Alexandre Jean (Alpine A110 / CMR).

À vingt minutes du drapeau à damier, Lonni Martins s’attaque avec succès à Éric Trémoulet. Ce dernier est ensuite inquiété par Grégory Guilvert, qui trouve l’ouverture au moment même où Benjamin Lariche est contraint à l’abandon ! La bonne opération de Grégory Guilvert se poursuit lorsqu’il prend le dessus sur Lonni Martins, qui rencontre un problème et doit rentrer aux stands.

Dès lors, Grégory Guilvert mène la danse devant Éric Trémoulet et Thomas Drouet (Mercedes AMG / AKKA-ASP Team). Si le trio de tête n’évolue plus par la suite, la fin de course est riche en rebondissements. Menacé de toutes parts par Jim Pla et Xavier Lloveras, Pierre-Alexandre Jean préserve sa quatrième place de justesse. Un peu plus loin, Steven Palette (Porsche Cayman / IMSA Peformance) ravit la septième position aux dépens de Julien Piguet tandis que Nelson Lukes (Ginetta G55 / K-Worx Racing) profite de l’accrochage entre Beitske Visser (BMW M4 / 3Y Technology) et Matthew George (Aston Martin Vantage / Generation AMR Super Racing) pour intégrer un top dix complété par Rodolphe Wallgren, vainqueur pour la cinquième fois de la saison dans la catégorie Am.

WALLGREN, ENCORE !
Chez les Am, Olivier Pernaut et Olivier Gomez ont une longueur d’avance au départ puisque les deux hommes mènent le peloton de tête tandis que Daniel Diaz-Varela (Audi R8 LMS / Baporo Motorsport), Michel Ghio (Ginetta G55 / K-Worx Racing) et Rodolphe Wallgren pointent plus loin. Le premier tour voit Rodolphe Wallgren se hisser au troisième rang devant Franck Leherpeur (Mercedes AMG / M-Racing – YMR) et Cyril Saleilles, mais ces deux derniers doivent rapidement renoncer, au profit de Nicolas Gomar (Porsche Cayman / AGS Events) et Michel Ghio.

Suite à la neutralisation, Olivier Gomez harcèle Olivier Pernaut, mais le pilote Maserati ne trouve pas l’ouverture malgré une attaque virile à l’entrée de la chicane. Un peu plus loin, Rodolphe Wallgren continue de devancer Nicolas Gomar et Michel Ghio, mais ceux-ci sont désormais menacés par Stéphane Brémard (Porsche Cayman / FOXO) avant la fenêtre de changement de pilotes. Stéphane Brémard fait alors partie des derniers à s’arrêter et permet à son partenaire Laurent Missbach de prendre la cinquième place, juste derrière Christopher Cappello (Ginetta G55 / CMR).

Après la pénalité infligée pour sa tentative osée, la Maserati GranTurismo d’Olivier et Arnaud Gomez glisse au troisième rang derrière Rodolphe Wallgren tandis que Julien Lambert et Clément Dub (Porsche Cayman / Cool Racing) passent à l’offensive et délogent Christopher Cappello et Laurent Missbach du quinté de tête.

Dix minutes avant l’arrivée, Rodolphe Wallgren s’empare des commandes dans la catégorie Am. Philippe Marie est ensuite débordé par Arnaud Gomez, mais il parvient tout de même à résister au retour de Julien Lambert dans le dernier tour. Laurent Missbach se classe finalement cinquième, Clément Dub reculant dans la hiérarchie en fin de course.

Dimanche, le départ de la deuxième course du Championnat de France FFSA GT sur le Circuit de Barcelona-Catalunya sera donné à 13h10.

ILS ONT DIT
Fabien Michal (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) – Vainqueur : « J’avais vraiment envie de prendre ma revanche après ma qualification décevante. Malgré de bons essais, nous n’avions pas réussi à trouver les réglages adéquats et j’ai commis des erreurs. Aujourd’hui, l’objectif était de réaliser un relais agressif tout en préservant les pneumatiques. J’y suis parvenu grâce à un excellent rythme et je tire mon chapeau à l’équipe pour leur travail incroyable. »

Grégory Guilvert (Audi R8 LMS / Saintéloc Racing) – Vainqueur : « Nous avons perdu près de quatre secondes dans la voie des stands en raison d’un limiteur de vitesse mal calibré. Comme nous voulons éviter toute pénalité, nous prenons une marge un peu excessive. Cela a fait le jeu de nos adversaires, mais j’ai gardé mon sang-froid pour remonter progressivement. La voiture était parfaite et je tiens à souligner le travail de l’équipe. Je suis aussi déçu pour Benjamin et Robert, mais leur abandon était vraiment ce qui nous manquait pour véritablement revenir dans la course au titre. »

Olivier Jouffret (Porsche Cayman / Vic’Team) – 2ème : « J’ai connu un bon début de course en saisissant la moindre opportunité pour m’infiltrer et tenir le rythme des leaders. Ce n’était pas chose facile face aux Audi et à la Maserati, je devais retarder nos freinages de trente à trente-cinq mètres, mais j’ai réussi à tenir bon avant de céder le volant à Éric. »

Éric Trémoulet (Porsche Cayman / Vic’Team) – 2ème : « Ce week-end n’a pas vraiment souri aux Porsche jusqu’ici, donc je suis très content de ce petit exploit. Olivier a réussi à être performant sans taper dans les pneumatiques. Je pensais que les Audi connaîtraient plus de dégradation, mais force est de constater que Grégory a été très rapide de bout en bout. J’ai pu prendre mon rythme en fin de course et cela m’a permis de résister face à la Mercedes. »

Benjamin Ricci (Mercedes-AMG / AKKA-ASP Team) – 3ème : « Nous aurions pu faire mieux en qualifications, mais nous avons dû nous contenter de la dixième ligne. L’objectif était d’éviter les problèmes au départ et de passer à l’attaque après l’intervention de la voiture de sécurité. J’ai gagné sept places et nous avons réussi à faire la différence grâce à un pit-stop parfait. Thomas n’avait plus qu’à faire parler son talent dans le trafic sur la fin de course ! »

Thomas Drouet (Mercedes-AMG / AKKA-ASP Team) – 3ème : « C’est un résultat extrêmement satisfaisant et nous ne nous y attendions pas après les qualifications. Benjamin a su se frayer un chemin dans le peloton, nous avons réalisé un bon arrêt et ce sont des petits détails qui font toute
la différence quand l’on part d’aussi loin. Il fallait saisir la moindre opportunité et j’y suis arrivé jusqu’à ce que je bute sur la Porsche. »

Rodolphe Wallgren (Ginetta G55 / Speed Car) – 1er Am : « Mes adversaires étaient très rapides et j’ai eu un peu de chance avec leur drive-through quand ils étaient confortablement installés aux commandes. C’est un petit coup de pouce qui compense un peu la malchance que j’ai eue cette année. Encore une fois, je reprends la tête du classement général samedi. J’espère donc conjurer le sort et y être encore demain soir ! »

Olivier Gomez (Maserati GranTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport) – 2ème Am : « Olivier Pernaut a été un peu trop défensif à mon goût, mais j’imagine que j’ai été trop offensif de son côté. C’est dommage de voir la victoire nous échapper ainsi, mais demain sera un autre jour. »

Arnaud Gomez (Maserati GranTurismo / GP 34 by Gemo Motorsport) – 2ème Am : « Après le drive-through, il a fallu que j’attaque pour remonter avec une voiture endommagée. Ce n’était pas facile, mais la Maserati a été très constante grâce à notre travail sur les pneus et les réglages. Je pense qu’il ne nous manquait qu’un tour ou deux pour aller chercher Rodolphe ! »

Olivier Pernaut (Audi R8 LMS / Orhès Racing) – 3ème Am : « C’était un beau départ. La première partie de course a été assez compliquée. Je devais défendre fermement ma position face à la Maserati, une voiture qui a une grosse pointe de vitesse tout en étant performante dans les portions plus sinueuses. Quand j’ai réussi à creuser l’écart, la voiture de sécurité nous a regroupés. Olivier a alors tenté une manœuvre un peu ambitieuse, mais ma voiture s’en est bien sortie et nous avons pu atteindre notre objectif qui était de finir sur le podium. »

Philippe Marie (Audi R8 LMS / Orhès Racing) – 3ème Am : « Ce podium fait du bien ! Ce n’est pas la première fois qu’Olivier me ramène une voiture un peu meurtrie, mais avec ma victoire en Am sur ce circuit l’an passé, je me devais bien d’atteindre le podium ! J’espère que nous pourrons faire un peu mieux demain. Je vais éviter les embûches et laisser Olivier faire le travail. Je pense que nous pouvons viser un bon résultat si la voiture de sécurité effectue une intervention lors de mon relais. »

Vicky Raffermi,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*