WEC/Norman Nato: Privé de 2ème place par une rupture de freins !

Norman Nato à Silverstone © Eric Damagnez

A trente minutes de l’arrivée des 4 Heures de Silverstone, Norman Nato et Racing Engineering semblaient rouler vers une belle deuxième place à l’occasion de la quatrième épreuve de la saison. Mais dans le 111e tour, une rupture de disque de frein projetait Norman Nato hors piste, réduisant à néant les efforts accomplis par le pilote français et son équipe.

 

Norman Nato et Racing Engineering sont repartis avec un score blanc des 4 Heures de Silverstone, quatrième épreuve de la saison 2018 d’ELMS. A trente minutes de l’arrivée de la course, alors que Norman, installé solidement à la deuxième place de la course, n’avait plus que 17 tours à boucler, un disque de frein s’est rompu, le contraignant à l’abandon après une sortie de piste.

« La déception est à la hauteur de la ‘chaleur’ que je me suis faite ! Nous avions suffisamment d’avance sur les troisièmes pour croire à cette deuxième place. Nous allions ainsi conclure un week-end qui nous avait vu enregistrer une belle progression au fil des séances d’essais libre et qualificatifs, puis lors des relais en course.

« Vendredi lors des essais libres, nous découvrions le nouveau revêtement que certaines écuries avaient, elles, testé le lundi précédent lors d’une journée de tests privés. Les réglages que nous avions adoptés n’étaient pas parfaits, et ce n’est qu’aux essais qualificatifs samedi que nous avons commencé à être plus compétitifs et à nous projeter avec plus de clarté sur les réglages de course. Nous étions assez confiants pour celle-ci et notre objectif était de ramener les points d’une place sur le podium.

« Nous avons construit notre course dans cet objectif, relai après relai. Lorsque j’ai pris le volant en dernier, après Paul Petit qui avait pris le départ, et Matthieu Vaxivière (il remplaçait Olivier Pla retenu par Ford pour la manche de WEC), la voiture était alors mieux qu’elle ne l’avait jamais été. J’ai très rapidement tourné dans le rythme de la voiture de tête, réalisant même le deuxième meilleur tour en course à 2/100èmes du record. Enchaînant les tours rapides, je suis passé très rapidement de la cinquième à la deuxième place. L’écart sur les troisièmes était important, il me suffisait de gérer la petite vingtaine de tours restant pour assurer cette deuxième place jusqu’à l’arrivée. Hélas, dans le 111e tour, à l’entrée du virage de Vale, alors que je venais de commencer mon freinage, le disque de frein de la roue avant gauche s’et brutalement rompu. J’ai terminé ma course dans le bac à sable. Impossible de repartir. L’équipe, mes coéquipiers, moi, sommes évidemment touts très déçus par cet incident dont les ingénieurs cherchent à identifier l’origine. »

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : Vendredi 21, samedi 22 et dimanche 23 septembre 2018, 4 Heures de Spa-Francorchamps

Mapidu Media,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*