24H de Spa: Week-end amer pour le Belgian Audi Club Team WRT

© Patrick Hecq

Le Belgian Audi Club Team WRT, qui engageait trois voitures pour les Total 24 Heures de Spa (dont deux sous la bannière Audi Sport Team WRT), a vécu une 70ème édition très animée… et au final très décevante. Une seule Audi R8 LMS ‘belge’ a rejoint l’arrivée, la #2 de Robin Frijns, René Rast et Nico Müller se classant au 8ème rang.

 

Les choses avaient pourtant bien commencé avec les trois équipages se glissant dans le Top 20 des essais qualificatifs. Lors de la Superpole, Dries Vanthoor signait une remarquable performance en se montrant le plus rapide. Mais une irrégularité technique reléguait l’Audi #1 à la 19e place sur la grille de départ et l’équipage devait purger une pénalité au terme du premier tour de la course. Il ne lui restait alors plus qu’à entamer une folle remontée… Après avoir gagné plus de 50 places, le trio Vanthoor-Mies-Riberas était en passe de marquer des points importants avec une arrivée dans le Top 10. Hélas, il devait renoncer à trois heures du but suite à une surchauffe de la transmission.

Samedi soir, l’Audi R8 LMS #17 de Stuart Leonard, Daniel Serra et Marcel Fässler avait déjà été l’une des premières à devoir abandonner après avoir perdu une roue alors que cet équipage aurait pu jouer un rôle en vue.

Partie depuis la première ligne de la grille de départ, l’Audi #2 a animé le début de course avec René Rast comme premier leader. Mais, au fil des heures, cette voiture – pas vernie par des phases de neutralisation tombant au mauvais moment – perdait quelques places. Sans rencontrer de problème particulier, si ce n’est un Drive Through dimanche matin suite à un contact avec une voiture se faisant prendre un tour, le trio Rast-Müller-Frijns croisait le drapeau à damier au 8e rang.

Pour la huitième année consécutive, Audi a néanmoins placé une R8 LMS sur le podium des Total 24 Heures de Spa. S’il n’y a pas eu de 5e victoire pour la marque aux anneaux, l’équipe Montaplast by Land Motorsport (Sheldon van der Linde, Kelvin van der Linde et Jeffrey Schmidt) a terminé au 3e rang juste devant la formation Audi Sport Team Saintéloc de Christopher Haase, Markus Winkelhock et du Belge Frédéric Vervisch. Notons toutefois que cette voiture est celle qui a marqué le plus de points parmi celles engagées dans l’Intercontinental GT Challenge, qui se poursuivra lors des 10 Heures de Suzuka les 24 et 26 août.

Vincent Vosse : « Spa reste une course unique »
Abattu, Vincent Vosse ? Ce n’est pas le genre de la maison ! Dimanche soir, le Team Principal du Belgian Audi Club Team WRT pensait déjà à la revanche. « Nous avons vécu une semaine difficile et ce n’est évidemment pas le résultat que nous espérions », avoue-t-il. « Mais ce n’est pas dans nos habitudes de nous plaindre.
« Nous avons dû faire face à une situation sportive délicate et à une course pleine d’incidents. Nous n’avons pas eu la réussite qu’il faut en étant au bon endroit au bon moment, notamment lors des nombreuses neutralisations avec Full Course Yellow. Une seule de nos voitures, la #2, a eu une course relativement sans encombre, mais elle n’était pas en mesure de se battre pour la victoire.
« Comme je préfère toujours regarder le côté positif, je voudrais souligner le travail remarquable effectué par toute l’équipe. Vous ne pouvez pas savoir comme j’apprécie de vivre des journées aussi intenses avec des gens aussi extraordinaires. Spa reste une course unique et une fantastique aventure humaine, et nous reviendrons avec l’objectif de gagner ! »

Frédéric Vervisch : « Je reviendrai pour le podium ! »
Engagé sur l’Audi R8 LMS #25 de l’équipe française Saintéloc, Frédéric Vervisch – associé à Christopher Haase et Markus Winkelhock – n’est pas passé loin de la victoire lors de ces Total 24 Heures de Spa. À une heure de l’arrivée, il était même la dernière menace pour empêcher BMW de l’emporter. « Tout s’était bien passé jusque-là », explique Fred. « Mais, pour une raison que l’on n’explique pas bien, nous sommes presque tombés en panne d’essence avant le dernier ravitaillement. J’ai dû ralentir sur la piste et nous avons perdu beaucoup de temps à cet instant.
« C’est vraiment dommage car, vu notre stratégie, je pense que nous aurions pu terminer à la deuxième place… Du coup, on termine 4ème.On se console en remportant le classement Intercontinental GT Challenge, ce qui était très important pour Audi.
« Nous nous sommes bien battus jusqu’à la fin et j’ai beaucoup apprécié la collaboration avec l’équipe Saintéloc, mes équipiers Christopher et Markus et avec les techniciens d’Audi Sport customer racing. Merci à Audi pour la confiance. Après ma 5ème place de l’an dernier, c’est mon meilleur résultat aux 24 Heures. C’est décidément une course très difficile à gagner… Mais je reviendrai pour faire mieux l’an prochain et au moins monter sur le podium ! »

Dries Vanthoor : « Ce n’était pas notre course »
S’il a une fois de plus marqué les esprits par ses performances, Dries Vanthoor gardera un souvenir amer de cette 70e édition des Total 24 Heures de Spa. « Notre week-end ne s’est évidemment pas déroulé comme espéré », avoue-t-il.La voiture était bonne et nous avons pu rejoindre la Superpole.
« Puis il s’est passé ce qu’il s’est passé… Malgré cela, nous avons été très solidaires avec la famille Audi Sport customer racing, dont Chris Reinke, et toute l’équipe WRT. Nous avons fait le gros dos et nous nous sommes battus autant que possible.
« Mais ce n’était pas notre course… Nous n’avons pas eu beaucoup de chance avec nos ravitaillements et les neutralisations. Or, quand tu es deux tours derrière, tu as besoin de réussite pour revenir. À la fin, on était en passe de marquer des points pour le championnat et nous avons été contraints à l’abandon à cause d’un problème de transmission. Bon, vivement la prochaine course pour une revanche ! »

Après une pause estivale de courte durée, l’équipe WRT sera au départ des 10 Heures de Suzuka, troisième épreuve de l’Intercontinental GT Challenge (24-26 août), avec un équipage qui n’a pas encore annoncé. Une semaine plus tard, c’est en Hongrie, sur le Hungaroring, que la Blancpain GT Series reprendra de plus belle avec l’avant-dernier rendez-vous de la Sprint Cup. Dans la banlieue de Budapest, le Belgian Audi Club Team WRT avait brillé de mille feux l’an dernier. En sera-t-il de même cette année ?

Communiqué,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*