24H du Mans: Une nuit pleine d’émotions pour Signatech Alpine

© DPPI

– Au sortir de la nuit des 24 Heures du Mans, l’Alpine A470 occupe la troisième place de la catégorie LMP2.<

– Alors qu’il reste huit heures à courir, Nicolas Lapierre, André Negrão et Pierre Thiriet restent concentrés pour obtenir une des trois marches du podium.

 

Aussi fascinante que redoutée, la nuit des 24 Heures du Mans a livré son verdict à l’issue d’une multitude de faits de course et de rebondissements en cascade.
 
L’Alpine A470 n’échappait pas à la règle : après une coupure électrique, provoquant l’arrêt de Nicolas Lapierre sur le circuit pendant quelques dizaines de secondes, la #36 devait repasser par les stands pour changer la face avant, endommagée par… un morceau d’échappement provenant d’une voiture sortie de la piste.
 
Au fil des heures, les multiples ‘slow zones’ s’avéraient défavorables pour les Bleus. Deuxième à mi-course, l’équipage passait ainsi en troisième position à partir de la 13ème heure.
 
Au petit matin, de précieuses secondes s’envolaient encore à cause d’un problème de Hans pour Nicolas Lapierre, au moment où il prenait le volant à André Negrão. Peu avant la fin d’un de ses relais, le Français effectuait aussi une petite touchette nécessitant un second changement de face avant lors d’un ravitaillement.
 
Aux deux tiers de la course, l’Alpine A470 restait troisième, à moins de deux minutes de la deuxième place. Déterminés et combatifs, les pilotes restaient à l’affût de la moindre opportunité !

Ils ont dit
Philippe Sinault, Team principal Signatech Alpine Matmut : « Même si la course peut paraître relativement calme, le rythme est très élevé ! Pour l’instant, tout se déroule conformément à nos attentes, mis à part le tête-à-queue de Pierre qui nous fait perdre une trentaine de secondes. Avec ces ‘slow zones’, il est très difficile de garder les pneus en température et il s’est fait piéger, heureusement sans grande conséquence. En fonction des ravitaillements et des neutralisations, nous oscillons entre la deuxième et la quatrième place. La course devrait enfin se décanter pendant la nuit. »

Christophe Deville,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*