24H du Mans Qualifs3: La dernière ligne droite

© DR

Après la fin anticipée de la deuxième séance, les 60 concurrents de la 86ème édition des 24 Heures du Mans disposent désormais de 2h 30 pour obtenir la meilleure position possible sur la grille de départ.

Dans deux heures, nous saurons dans quel ordre les 60 voitures passeront sous le drapeau français le samedi 16 juin à 15 heures.

Après le drapeau rouge qui avait interrompu la deuxième séance 25 minutes avant son terme, la dernière séance a été avancée à 21h 30. 

Toyota en pole position des 24 Heures du Mans
Toyota a sécurisé la première ligne de la grille de départ des 24 Heures du Mans à l’issue des trois séances d’essais qualificatifs. Les TS050 Hybrid s’élanceront les premières samedi à 15 heures.

Toyota n’a pas tremblé et a placé les deux TS050 Hybrid #7 et #8 aux deux premières places après les essais qualificatifs. Les Japonais ont clairement le statut de favori et signer un doublé était impératif pour confirmer ce rang.

C’est au début de la troisième séance d’essais qualificatifs que Kazuki Nakajima a aligné le meilleur temps. 3’15 »377, un superbe chrono qui fut réalisé sur une piste claire, avec une lumière encore bien présente, aux environ de 21h 40. Deuxième, la TS050 Hybrid #8 termine les essais avec un temps de 3’17 »377, réalisé hier par Kamui Kobayashi.

Toyota a profité au maximum du temps en piste disponible mercredi et jeudi, en alignant les tours. 84 pour la TS050 Hybrid #7, et 81 pour la #8. Le programme est notamment passé par des relais longs de la part de Kazuki Nakajima, Kamui Kobayashi ou encore Fernando Alonso. Les voitures hybrides ont ainsi été vues à plusieurs reprises aligner 10 à 11 tours, c’est-à-dire un relai complet en conditions de course.

Derrière les deux Toyota, l’équipe suisse Rebellion Racing place ses deux R13 #3 et #1. La #3 concède 2 »875, et la #1 4,072 secondes à la voiture en pole position. Les deux Rebellion R13 ont pris le pouvoir dans la catégorie des LMP1 non-hybrides, car c’est la BR Engineering BR1 – AER #17 qui tenait ce rang hier.

Notons que les 10 LMP1 occupent les 10 premières places au classement général. Les deux Ginetta G60-LT-P1 #5 et #6 ont signé ce jeudi des temps au tour pour ‘recoller’ aux autres LMP1.

Le match entre les deux équipes françaises TDS Racing et IDEC Sport entamé hier s’est poursuivi aujourd’hui. Alors que c’est la formation IDEC Sport qui menait hier, avantage à l’équipe TDS Racing après cette ultime séance. L’Oreca 07 – Gibson #28 est la plus rapide de la catégorie grâce à un temps de 3’24’’816 signé… Loïc Duval. L’ancien vainqueur des 24 Heures du Mans retrouve la Sarthe cette année après une absence d’un an. Il ne semble pas avoir perdu sa vitesse ni sa connaissance du tracé. Cependant, ce temps a été annulé par la direction de course pour non-respect du contrôle technique obligatoire à l’entrée des stands. IDEC Sport est donc en pole position de la catégorie.

On retrouve derrière l’équipe américaine DragonSpeed (Oreca 07 – Gibson #31) et la formation russe G-Drive Racing (Oreca 07 – Gibson #26). TDS Racing est 4ème, l’équipe Panis Barthez Compétition complète le top 5. Il s’agit d’ailleurs de la première équipe avec un châssis Ligier JS P217 – Gibson. Toutes les LMP2 sont groupées en 15 secondes. De 3’24’’842 pour Paul-Loup Chatin à 3’39’’518 pour la Ligier JS P217 – Gibson #25 de l’équipe Algarve Pro Racing avec le trio Petterson / De Jong / Kim.

Doublé Porsche en LMGTE Pro, et même triplé pour la marque allemande en LMGTE Am ! Une vraie démonstration pour les voitures venues de Weissach, mais les sorties de piste à répétition ont émaillé les deux journées d’essais. Ce jeudi, c’est Kévin Estre qui a tiré droit à l’entrée des virages Porsche avec la 911 RSR #92. En début de soirée, Sven Müller (Porsche 911 RSR #94) est sorti à Indianapolis. Des sorties qui s’ajoutent aux nombreuses escapades hors-piste déjà observées le mercredi. Les 911 RSR ne peuvent pas cacher une certaine vivacité, notamment à l’attaque des plus gros freinages du circuit.

En troisième position, on retrouve la Ford GT #66. Cette soirée de jeudi fut animé du côté de la marque à l’ovale bleu, avec des sorties de piste pour Andy Priaulx et Tony Kanaan sur la Ford GT #67. Déjà vainqueur en 2016 dans la catégorie, Ford place ses voitures aux troisième, cinquième, septième et onzième places de la catégorie LMGTE Pro.

Les 15 premières voitures de la catégorie sont regroupées en moins de 3,5 secondes. Seules les Aston Martin Vantage GTE ne font pas partie de ce groupe.

Mention particulère à l’équipe Dempsey-Proton Racing qui place ses deux voitures dans le trio de tête de la catégorie LMGTE Am. Mieux, la Porsche 911 RSR #88 se paie le luxe de s’insérer dans la catégorie LMGTE Pro avec un temps de 3’50 »728.

Rendez-vous demain pour la grande Parade des Pilotes en ville. Mais avant, venez profiter d’un accès à toute la voie des stands avec votre billet Enceinte Générale.

Geoffroy Barré,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*