24H du Mans/Test : Paroles de Pilotes LMP2, LMGTE Pro & Am

Nathanaël Berthon © DPPI

Fernando Alonso a réalisé le meilleur temps absolu de la Journée Test en 3’19 »066 sur la Toyota TS050 Hybrid #8, mais il n’a pas été le seul car Nathanaël Berthon, Patrick Pilet et Julien Andlauer ont également brillé dans leur catégorie respective.

Nathanaël Berthon (Oreca 07 – Gibson #31 de DragonSpeed, meilleur temps en LMP2) : « Nous avons bien travaillé, la voiture fonctionne bien et ça devrait être de nouveau le cas lors de la course.

Le dernier drapeau rouge est dû à un incident survenu à Pastor Maldonado au virage d’Indianapolis, c’est juste dommage que ça se finisse comme ça. Nous n’avons pas cherché la performance, ce n’était pas le but de la Journée Test. Je n’ai pas forcément beaucoup roulé, nous avons surtout insisté sur Pastor qui ne connaissait pas le circuit mais aussi Roberto (Gonzalez). Nous avons pris nos marques et, en plus, avons été les plus rapides, et c’est tant mieux. Nous avons travaillé en vue de la course, le meilleur temps est un peu la cerise sur le gâteau et c’est bon pour le moral de l’équipe. Nous sommes prêts pour la qualif mais surtout pour la course. »

Patrick Pilet (Porsche 911 RSR #93 de Porsche GT Team, meilleur temps en LMGTE Pro) : « Nous avons eu des soucis d’équilibre dans les virages serrés et les virages Porsche, nous avons pas mal cherché et pour être honnête, nous ne sommes pas totalement satisfaits. Par contre, dans les lignes droites, il nous manque un peu de vitesse de pointe, surtout par rapport aux Ford. Nous avons donc encore un peu de travail en vue de la course. Le Mans, c’est toujours un compromis entre une bonne vitesse de pointe et une bonne aérodynamique pour être bien dans les courbes serrées. Pour le moment, ce sont plus les « vieilles » voitures qui ont montré leur potentiel. Ford, on sait qu’ils vont très vite, ils ont gagné ici en 2016. Ils seront les adversaires à battre, mais il ne faudra pas oublier les Corvette. L’inconnue réside dans les BMW et les Aston Martin. La course sera serrée, il y a 17 voitures au départ avec uniquement des pilotes usine. Je suis content de l’écurie car c’est la première fois que l’équipe américaine vient au Mans. C’était nouveau pour les mécaniciens, ils avaient pas mal de pression, mais ils ont fait du super travail. Notre voiture est en fait la #91 qui roule aux Etats-Unis. Elle est censée repartir là-bas juste après la course. J’espère que ça n’arrivera pas et qu’elle prendra la direction du musée, ce qui impliquerait une victoire de notre part ! Quant à la #94, elle a un tout nouveau châssis. »

Julien Andlauer (Porsche 911 RSR #77 de Dempsey Proton Racing, meilleur temps en LMGTE Am) : « Mon premier objectif était de prendre mes marques sur ce circuit même si je le connais pour avoir disputé la course de Porsche Carrera Cup l’an dernier en lever de rideau des 24 Heures du Mans. J’étais très excité de faire mes premiers tours avec cette auto sur le tracé. Ce fut une bonne journée et nous nous en sortons pas trop mal avec le meilleur temps de la journée. Nous avons adopté un bon rythme ce matin et avons réussi à l’élever au fur et à mesure. Ce qui est vraiment différent par rapport à ce que j’ai pu connaitre dans le passé, c’est le trafic qui est, en plus, plus rapide que moi. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*