WTCR: Benjamin Lessennes, l’élève appliqué

Benjamin Lessennes apprend vite

Dans la carrière d’un jeune pilote, il y a des opportunités à ne pas manquer. Appelé à remplacer Tiago Monteiro, toujours en convalescence suite à un accident survenu en 2017, Benjamin Lessennes a bien l’intention de saisir sa chance et de se distinguer dans le peloton du FIA WTCR, la Coupe du Monde pour Voitures de Tourisme. Si la première étape au Maroc, dans les rues de Marrakech, n’a pas répondu à ses attentes, le Namurois de 18 ans est un élève très appliqué et il a largement démontré en Hongrie qu’il a sa place au plus haut niveau des courses pour voitures de tourisme !

 
« Je savais avant Marrakech que ce rendez-vous serait difficile », explique Benjamin. « Je ne connaissais pas du tout le tracé et ce n’est que le dimanche midi que j’ai mieux compris comment être performant sur un circuit urbain. Le résultat n’était pas au top, mais j’ai énormément appris… »

Fin avril, sur le Hungaroring, Benjamin a fait briller les couleurs du Boutsen Ginion Racing avec son Honda Civic TCR #63. Cinquième meilleur chrono des essais qualificatifs du samedi, de nouveau dans le top 5 des essais qualificatifs le dimanche avant de terminer aux 8ème et 5ème places des Courses 2 et 3, Benjamin a impressionné. « Le bilan aurait même pu être plus positif si nous n’avions pas commis quelques erreurs de jeunesse, l’équipe et moi. J’ai écopé de l’une ou l’autre pénalité, mais nous savons pourquoi et nous allons corriger cela à l’avenir. L’essentiel, c’est que la pointe de vitesse est là. »
 
Ces performances ne doivent évidemment rien au hasard, mais elles sont le fruit d’un travail permanent. « Je suis superbement bien entouré par le Boutsen Ginion Racing », sourit le protégé d’Olivier Lainé, le patron de la structure wavrienne. « En outre, je peux aussi bénéficier des conseils de Tiago Monteiro, qui se donne sans compter pour me permettre de progresser. Nous faisons un tour de la piste à pied avant la course et je suis certain qu’il ne garde pas un seul truc pour lui. Même pendant le week-end, nous analysons ensemble les datas de la télémétrie et les vidéos embarquées. Tiago n’arrête pas de me donner des conseils terriblement utiles. Je ne le remercierai jamais assez pour tout ce qu’il m’apporte. Le courant passe très bien entre nous et je ressens comme un honneur d’être pris sous son aile. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*