Championnat Autocross et Sprint Car à St Vincent des Landes

FX Bivaud © DR

Comptant pour la troisième épreuve du Championnat et de la Coupe de France d’Autocross et de Sprint Car, Saint Vincent des Landes est le rendez-vous à ne pas manquer.

Comptant pour la troisième épreuve du Championnat et de la Coupe de France d’Autocross et de Sprint Car, Saint Vincent des Landes est le rendez-vous à ne pas manquer.

Avec un plateau fourni et des spectateurs connaisseurs, l’ambiance sera festive et chaleureuse sur les abords de la piste tandis que la lutte fera rage sur le circuit Bernard Seiller. Sur ce tracé technique avec la plus grande ligne droite du calendrier, les pilotes attendent impatiemment de pouvoir en découdre car les épreuves défilent et e classement général provisoire de dessine déjà.

Super BUGGY : Ça bouge dans cette division, si les favoris sont bels et biens au rendez-vous à l’image de Jérôme Makhlouf (Peters) en tête du classement général provisoire et François-Xavier Bivaud (MAC3) auteur d’un dépassement spectaculaire pour s’emparer de la troisième marche du podium lors du dernier rendez-vous ; Geoffrey Lejeune (Fast&Speed) retrouve le haut du tableau en pointant à la troisième place tandis que Sébastien Chamoret crée la surprise à la quatrième place. Jimmy Murat est transformé au volant de sa nouvelle monture, décidemment, le MAC4 du pilote Deux-Sévriens lui va bien puisqu’il pointe à la cinquième place du classement général. Voilà pour les bonnes surprises, ils devront pour autant se méfier d’autres ultra-favoris, mis en difficulté lors des derniers rendez-vous et qui vont tout donner à Saint Vincent des Landes pour se refaire. Le premier d’entre-deux, le Champion de France 2016, victime d’ennuis mécaniques et d’un accrochage à St Junien, le Normand, Germain Bouce (Peters) est sixième au classement général provisoire tandis que Jonathan Bonhomme (MAC) pointe à une anonyme 13èmeplace, Valery Moulineuf (Propulsion), 15ème et Roger Calvet (Altec) est à la 19ème place du classement général provisoire. Christophe Perrichot devra se refaire après la sanction de Saint Junien, le Breton, au volant de son Peters pointe à la 18ème place.  

Maxi TOURISME : Cette division fera le bonheur des spectateurs présents à Saint Vinent des Landes, toujours aussi spectaculaire, le circuit de Saint Vincent des Landes donne une dimension particulière à cette division. Il faudra être là pour observer ces berlines suralimentées descendre la piste, de Saint Vincent, à tombeau ouvert. Qui pour arrêter Julien Isnard (Megane) ? Le pilote de Mazan, décidemment très en forme cette saison a remporter les deux premières épreuves. Il affiche 36 points d’avance sur Nicolas Dubernet. Le Girondin et sa Clio, victime d’ennuis mécaniques à St Junien est particulièrement à l’aise sur le circuit Bernard Seiller. Il fera tout ce qui est possible pour contrer la bonne série de Julien Isnard. En proie à des soucis lors du dernier rendez-vous, Christophe Rigaudière profitera de la plus longue ligne droite de la saison pour faire chanter le compresseur embarqué dans la Polo. Présents sur le dernier podium, Emmanuel Fippa et Freddy Poulain seront les hommes sur qui compter ce weekend. Les locaux ne vont pas ‘en laisser compter à l’image de Jérôme Perrier (Peugeot 208), Roger Février (Citroën C4) en encore la star locale, Stéphane Genet qui s’offre une pige dans son jardin pour le plus grand plaisir des spectateurs qui pourront savourer le pilotage généreux du Castelbriantais (Chateaubriant).

Sprint GIRLS : Elisa Chevillon sur le même schéma que Noam Lagarde ? En effet, la Bretonne domine la division Sprint-Girl et ne laisse que des miettes à ses poursuivantes. Celle qui nous confie en OFF, être à la recherche de nouveaux challenges donnera tout ce qui est possible ce weekend pour l’emporter encore. Impressionnante lors de l’ouverture du Championnat, Anabelle Louesdon (BRC) va s’employer à venir contester l’hégémonie de la double championne de France. Les pilotes Camotos seront là à l’image de Julie Makhlouf et Marianne Parthenay respectivement deuxième et troisième du classement général provisoire. Marie Papillon a retrouvé son sourire qui lui va si bien en retrouvant le chemin du podium lors du dernier rendez-vous. Elle sera à domicile ce weekend, ambassadrice de la marque Kamikaz, elle sera suivie par Jessie Murat et Elise Djalem, elles aussi sur Kamikaz. Originaire de Pontchâteau, ‘exilée’ à Toulouse, Mathilde Bivaud sera la petite dernière à surveiller, régulièrement auteur de belle performance, elle pourrait bien l’emporter sur ses terres. Corinne Edmond nous a encore une fois prouvé qu’elle n’a rien perdu de sa superbe, l’ambassadrice des châssis Semog pourrait bien créer la surprise.  

Buggy 1600 : Exceptionnel ! Le spectacle est à couper le souffle dans cette division. Florian Guilliny sera-t-il redescendu de son nuage. Auteur d’une victoire exceptionnelle à Saint Junien, la nouvelle étoile de l’Autocross Français se confondait en excuse plutôt que de savourer le fruit de sa performance impressionnante. Il se rapproche de Damien Crepeau, le Vendéen en tête du classement général au volant de son Propulsion. Tony Feuillade (Ala Racing) retrouve son rang à la troisième place du classement général. La bonne surprise vient de Patrick Lavenu, le Normand, découvre la division Buggy 1600 après des années en Buggy Cup et Super Buggy, il pointe à la quatrième place du classement général. Les yeux des spécialistes seront rivés sur Aymeric Martineau, le Vendéen, essuie les plâtres dans cette nouvelle division. Auteur de belles performances, il n’a pas réussi à conclure jusque-là et pourrait bien tout mettre en œuvre pour conclure à Saint Vincent. Double Champion de Franc en titre, Vincent Mercier doit réagir et retrouver son statut d’ultra-favori. Celui qui à n’en pas douter sera supporter, c’est Florian Marsac, au volant de son châssis Peters, le pilote habitué du Championnat de l’Ouest prouvera une fois de plus qu’il a sa place en Championnat de France. Le public de Saint Vincent des Landes portera aussi ‘son gamin’, en effet Julien Prime présentera sa nouvelle monture, le Peters.  

Super SPRINT : David Meat s’est rassuré à Saint Junien, en fin tacticien, le pilote du Roscross s’est emparé de la tête du championnat et devra la conserver pour contenir les attaques de la quelque dizaine de pilote en mesure de l’emporter cette saison. Avec 19 points d’avance sur Thibault Larricq, David sait qu’il doit se méfier de ce dernier, la surprise de cette édition 2018 au volant du MMS. Loïc Maulny est troisième au classement général provisoire devant Olivier Barré (Kamikaz) et Cédric Peres (Camotos). Après avoir retrouvé le chemin des podiums, Xavier Bauer et son Kamikaz 3 doit renouveler l’expérience pour gratifier son constructeur qui jouera à domicile ce weekend. Arnaud Martin montait sur la deuxième marche à Saint Junien, il doit cravacher encore pour rejoindre son niveau et quitter cette anonyme 9èmeplace au classement général. Victime d’une crevaison en finale, Paul-Matthieu Fauconnier (Camotos) recule dans le classement à la 10èmeplace, juste devant Benjamin Papillon (Kamikaz) qui voudra briller devant son public ce weekend.

Communiqué FFSA,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*