Blancpain/Vincent Vosse : « Gagner à Monza est incroyable »

© Patrick Hecq

Quelle course… et quelle victoire ! Deux semaines après le lancement de la Sprint Cup à Zolder, la Blancpain GT Series est passée en mode Endurance à Monza. Depuis le début de la série en 2011, jamais le Belgian Audi Club Team WRT ne s’était imposé sur la piste italienne. Pas uniquement parce que les dieux de ce « Temple de la vitesse » n’avaient jamais accordé leurs faveurs aux seigneurs des anneaux, mais aussi parce l’Audi R8 LMS n’est pas forcément la plus rapide dans les longues lignes droites.

Alors, le succès remporté à Monza au terme des trois heures de course de ce dimanche a une saveur toute particulière !

Dire que Vincent Vosse était heureux au terme des 3 heures de course est… en-dessous de la réalité ! « C’est fabuleux ! », exultait-il. « Gagner à Monza est juste incroyable et je suis très content pour toute mon équipe, mais aussi très fier du travail que tous mes gars ont réalisé. Tout a fonctionné à la perfection et les pilotes ont fait un travail remarquable. Hier, après les essais libres, j’avais le sentiment que nous pouvions réaliser un chouette truc… et nous l’avons fait ! C’est juste regrettable que la #17 ait écopé d’un Drive Through parce qu’elle aurait pu jouer les premiers rôles elle aussi. On doit vérifier ce qu’il s’est passé avec le système de décompte, mais ça n’altère pas notre joie. Ce fut une fantastique journée et une magnifique façon de débuter l’Endurance Cup. »

Dries Vanthoor : « Je me suis fait un beau cadeau »
Deux jours après avoir fêté son 20e anniversaire, Dries Vanthoor s’est offert le plus beau des cadeaux en remportant sa première victoire en Blancpain GT Series Endurance Cup. Et quelle victoire ! Le Limbourgeois est véritablement allé chercher ce succès, notamment en battant quatre tours de suite le meilleur tour en course et en doublant trois adversaires. « Je n’avais pas vraiment reçu de cadeau pour mes 20 ans alors je me le suis offert moi-même », se marrait-il à sa descente du podium. « Après la déception de Zolder, revenir comme ça, sur une piste où l’Audi n’était pas favorite, c’est fantastique. Nous avions préservé un train de pneus neufs lors des essais libres et j’avais pour mission de l’exploiter au mieux. J’ai attaqué au maximum ! Je suis revenu sur mes adversaires et j’ai dépassé une Ferrari et une Lamborghini. Puis il y a eu cette bagarre avec Maxi Götz. Je ne savais pas que l’on ne pouvait pas utiliser la bande asphaltée le long du muret des stands dans la ligne droite. J’ai immédiatement rendu la position, mais je savais que j’étais plus rapide et que j’aurais une autre chance. Puis Maximilian m’a poussé en dehors de la piste au freinage de la chicane. J’ai failli avoir un accident et je ne sais même pas comment j’ai pu prendre la chicane malgré tout. Je suis certain que Maximilian n’a pas tenté une manœuvre méchante et que c’est plutôt une incompréhension. Mais la direction de course lui a dit de me laisser passer et, à partir de là, j’ai pu m’échapper. Je suis vraiment très heureux ! »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*