Dakar Etape 12: Al-Attiyah-Baumel pour le panache

Al-Attiyah et Baumel y croient toujours !

A deux jours de l’arrivée, éclaicissement sur le classement général autos après cette 12ème étape entre Chilecito et San Jan. Rude journée pour tous, la fatigue est là, raison pour laquelle les pilotes motos et quads ont roulé simplement en liaison.

Si, Nasser Al-Attiyah et Matthieu baumel l’ont emporté, les regards se sont posés sur Carlos Sainz et lucas Cruz après une crevaison et des problèmes de boîte de vitesses.

De quoi stressé le Madrilène qui, marche sur des oeufs et décompte les jours d’ici le drapeau à damier. C’est cuit pour Stépahne Peterhansel – sauf incident majeur pour Sainz-Cruz – qui, ce soir avec 44 minutes de retard sur le leader comprend qu’il terminera en dauphin de son équipier chez Peugeot.

L’œil dans l’objectif…
L’arrivée dans la région de San Juan ne se fait pas sans douleur pour les concurrents qui font face à la plus longue spéciale du rallye avec 523 km. Un mélange de sable, pistes rapides et passages caillouteux cassants qui met l’endurance et l’attention des pilotes à rude épreuve alors que la fatigue des 12 jours écoulés se fait sentir. Un terrain jugé trop dangereux pour le passage des motos et quads a par ailleurs poussé l’organisation à l’annulation de l’étape dans ces catégories.

L’essentiel
A plus d’une heure de Carlos Sainz au classement général, Nasser Al-Attiyah sait que, sauf imprévu, il ne remportera pas son troisième Dakar. Mais cela n’empêche pas le pilote Toyota de sortir la grosse attaque et faire le spectacle pour s’offrir sa troisième victoire d’étape depuis le départ de Lima, malgré deux crevaisons.
Faisant longtemps jeu égal avec le Qatari, Stéphane Peterhansel prend la deuxième place du jour, loin devant son coéquipier leader du général, en total contrôle de son rallye. Ton Van Genugten n’a lui plus rien à espérer au général mais continue d’empiler les spéciales. Le pilote Iveco remporte sa troisième victoire lors des cinq dernières étapes face à un Martin Kolomy toujours en quête de son premier succès cette année.

La perf du jour
Nasser Al-Attiyah est un pilote ultra-complet. En attestent ses trois victoires d’étape cette année, sur des terrains bien différents. Le double vainqueur du Dakar est notamment parvenu à remporter la spéciale la plus courte du rallye (31 km), mais aussi la plus longue (523 km). De quoi porter son total à 30 victoires sur le Dakar, une de moins que Carlos Sainz et une de plus que Jacky Ickx…

Coup dur du jour
Après la 9ème étape, la 12ème spéciale du Dakar a également dû être supprimée pour les motos et quads. Un coup dur pour tous ceux qui souhaitaient profiter des pistes menant à San Juan pour se faire une place sur le podium, ou mieux. Kevin Benavides et Toby Price, qui n’ont pas totalement renoncé à leur rêve de victoire finale, ont ainsi une opportunité de moins de mettre la pression sur Matthias Walkner alors que Gerard Farres et Antoine Meo se retrouvent eux aussi un peu plus loin d’une potentielle place sur le podium.

La stat du jour
1 seconde. C’est l’écart au classement général camion entre le Kamaz d’Eduard Nikolaev, nouveau leader, et l’Iveco de Federico Villagra qui cède son trône. Un écart insignifiant après 7 518 km parcourus depuis le départ de Lima. Les deux hommes se disputeront la victoire finale lors des deux dernières étapes. Pour eux, c’est un nouveau rallye qui commence…

La réaction du jour
Bernhard ten Brinke : « Nous avions un bon rythme, mais sur la fin nous avons eu des problèmes. Un capteur dans le moteur nous a provoqué une coupure, j’ai dû m’arrêter et chercher pour le déconnecter, cela a dû nous coûter une minute et demi environ. Le but n’était pas de battre Nasser, je voulais juste faire un bon temps et c’est ce qui s’est passé. C’était la première fois que nous ouvrions une étape ensemble avec Michel. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*