Dakar SS2: Les Toyota Hilux jouent placés

Giniel de Villiers dans la boucle de Pisco

Ouvrir la voie dans les dunes n’a rien d’une sinécure. D’autant plus, lorsque les motos s’élancent après les voitures, comme aujourd’hui. Là, ce sont des montagnes de sable littéralement vierges qui se présentent face aux concurrents. Excitant, et en même temps effrayant. Vainqueur de l’étape d’hier, aux côtés de Nasser Al Attiyah, Mathieu Baumel était conscient de l’ampleur de la tâche et avait scrupuleusement préparé son roadbook.

Mais c’était sans compter sur la nausée, sans doute causée par les incessantes montées et descentes dans les dunes, qui allait le frapper. Avec Nasser Al Attiyah, ils parvenaient malgré tout à rallier l’arrivée au 8e rang, à 14’51’’ du vainqueur du jour. C’est Giniel De Villiers qui se montrait le plus rapide des pilotes Toyota Gazoo Racing SA. Le vainqueur du Dakar 2009 tirait profit de sa sixième position sur la piste pour accrocher une belle 4e place finale. Deuxième à s’élancer, Bernhard Ten Brinke quant à lui, composait plutôt bien avec ce manque de traces, pour finir onzième à 19’54’’. Des résultats qui leurs vaudront de disposer d’un ordre de départs favorable demain, entre Pisco et San Juan de Marcona. Les plus fins connaisseurs s’accordent pour dire que la navigation et le franchissement devraient encore s’y corser….

« Ce n’était pas facile d’ouvrir toute la journée », reconnaissait Nasser Al Attiyah. « En plus, Mathieu est hélas tombé malade au bout d’une centaine de kilomètres. Mais demain est un autre jour, il aura repris des forces, on aura des ouvreurs pour nous faire la trace et on répondra présents. »

« C’était une étape compliquée, mais on s’y attendait », confiait Giniel De Villiers. « Surtout, avec ces soixante dix premiers kilomètres tracés dans les dunes. Il y a deux ou trois endroits où nous avons un peu jardiné en navigation mais je pense que ça a été le cas de tout le monde. Sinon, je n’ai pas pris trop de risques, car c’était assez piégeux par endroits, or la route est encore très longue. »

« Partir deuxième s’est révélé difficile, mais je pense que l’on a fait du bon boulot », analysait enfin Bernhard Ten Brinke. « Jusqu’au kilomètre 120, j’étais juste derrière Nasser. Mais ensuite j’ai concédé trois ou quatre minutes en faisant une petite erreur dans une dune. On a aussi un peu jardiné, ce qui fait qu’on doit concéder au total entre huit et neuf minutes. Avec Michel, mon copilote, c’est seulement notre deuxième spéciale ensemble, aussi on est encore en rodage, mais c’est prometteur. »

RESULTATS
Dimanche 7 janvier : Pisco-Pisco – 267 km de spéciale
Classement des pilotes Toyota Hilux Gazzo Racing
4. De Villiers-Von Zitzewitz (Toyota Hilux) à 7’26’’
8. Al Attiyah-Baumel (Toyota Hilux) à 14’51’’
11. Ten Brinke-Périn (Toyota Hilux) à 19’54’’

Classement général après deux étapes
3. De Villiers-Von Zitzewitz (Toyota Hilux) à 5’44 »
5. Al Attiyah-Baumel (Toyota Hilux) à 12’15 »
10. Ten Brinke-Périn (Toyota Hilux) à 17’43 »

Eric Bellegarde,

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*