Dakar/Przygonski: « Nous pouvons nous battre avec les meilleurs »

Jakub Przygonski © DR

L’un des concurrents les plus réguliers du Dakar ces dernières années, le Polonais Jakub ‘Kuba’ Przygonski, est resté tout aussi rapide depuis qu’il est passé de deux à quatre roues en 2015. L’ancien motard – qui a terminé son premier Dakar à la place de meilleur débutant et a atteint la sixième place en 2014 – a maintenant terminé deux éditions en voiture, prenant une superbe septième place aux côtés de l’expérimenté co-pilote belge Tom Colsoul l’an passé.

 

Les deux hommes ont depuis réalisé une excellente campagne 2017 en Championnat du Monde des rallyes-raid en terminant deuxième derrière Nasser Al Attiyah. Ils savourent maintenant la perspective de se battre avec les favoris entre Lima et Cordoba. Le passif de Kuba en termes de drift lui a permis d’effectuer une transition en douceur de la moto à l’auto.

Vainqueur du championnat polonais de drift en 2015 et 2017, il possède même le record du monde du dérapage contrôlé le plus rapide à la vitesse ahurissante de 217,97 km/h en 2013. En tenant compte de tout ce qu’il a déjà réussi, il est facile d’oublier que Kuba n’a que 32 ans. Néanmoins, il est toujours heureux de transmettre son savoir et son expérience à la nouvelle génération polonaise émergeante au Dakar, comme la sensation Maciej Giemza qui fera ses débuts à moto en 2018.

« Tom et moi nous sentons vraiment bien et nous avons eu une longue préparation puisque nous avons participé à la quasi intégralité de la coupe du monde des rallyes cette année. Nous avons terminé deuxième de la Coupe du Monde et notre vitesse s’est vraiment améliorée. Je pense qu’il y a une énorme différence entre l’année dernière et aujourd’hui. C’était sympa de gagner en Italie, sur un rallye si historique, et nous avons fait du bon boulot en terminant quatrième au Maroc où beaucoup des pilotes pro les plus rapides étaient présents. Nous avons montré que nous pouvions nous battre avec les meilleurs, ce qui est vraiment génial. C’est certain, notre ambition est de terminer plus haut que la septième place ! Je me sens de plus en plus en confiance avec la voiture, en particulier sur le Dakar, et notre vitesse s’améliore chaque année. Je connais Maciej Giemza depuis qu’il a cinq ans ! À l’époque où je roulais en championnat polonais, il était venu me voir avec son frère. Aujourd’hui, il prépare son premier Dakar. Je lui ai donné beaucoup de conseils, j’ai partagé mon expérience de la moto et je suis sûr qu’il utilisera ça à son avantage. C’est un pilote rapide mais aussi intelligent, ce qui est très important pour le Dakar. »

PUBLICITÉ

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*